Apoïdes

Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Abeille (homonymie).

En zoologie, la super-famille des apoïdes ou apoïdés (nom scientifique : Apoïdea) regroupe les abeilles au sens le plus large du terme : qu'elles soit sociales, solitaires (la majorité) ou parasites. Plus de 20 000 espèces ont été dénombrées dans le monde.

Bien que rares (si l'on considère le nombre total des abeilles), les plus connues sont des abeilles sociales qui produisent du miel, dites « abeilles à miel ». C'est pourquoi, dans le langage courant, on emploie très souvent le mot « abeille » pour juste désigner ces dernières : plus particulièrement les abeilles à miel domestiquées (car il en existe des sauvages).

L'abeille domestique occidentale (nom scientifique : Apis mellifera), originaire d'Asie de l'Ouest, d'Europe et d'Afrique, a été introduite partout dans le monde, mais en général, les abeilles sont indigènes.[1]

Les abeilles, la pollinisation et le miel

Une Apoïde

Championnes des pollinisateurs

La pollinisation peut être assurée par le vent (principalement ou seulement) ou par des animaux. Parmi ces animaux, les abeilles sont les plus grands pollinisateurs (viennent ensuite d'autres insectes comme les mouches, les coléoptères, les guêpes et les papillons, puis dans une moindre mesure, les oiseaux, les chauve-souris, les marsupiaux et certains rongeurs). En effet, elles pollinisent 80 % des plantes à fleurs.

Des pollinisateurs en danger

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer !

Productrices ou non de miel

Toutes les abeilles recueillent le nectar et le pollen des fleurs, mais rares sont celles stockant le nectar sous forme de miel. Autrement dit, peu d'abeilles sont mellifiques (fabriquent du miel). De surcroît, plus rares encore sont celles stockant assez de nectar sous forme de miel pour que les apiculteurs (ceux qui élèvent des abeilles pour la récolte de leur miel) s'y intéressent.

Parmi les abeilles, les plus connues sont cependant les abeilles mellifiques ou « abeilles à miel » ; ce qui est logique, car le miel est largement produit (plus d'un million de tonnes par an)[2] et consommé dans le monde ; avant l'utilisation de la canne à sucre et de la betterave, il était même la seule source de sucre concentré.[2].

Sauvages ou domestiquées, les abeilles à miel sont presque toutes du genre Apis. L'espèce la plus utilisée en apiculture à travers le monde est l'abeille domestique occidentale (nom scientifique : Apis mellifera), notamment en raison de son calme (certaines espèces pouvant être très agressives). Originaire d'Asie de l'Ouest, d'Europe et d'Afrique, elle fait donc partie des abeilles non indigènes[1], alors que la majorité le sont.

Les abeilles selon leur comportement

Les abeilles sociales

Les abeilles sociales, dites aussi « abeilles vraies », sont celles qui vivent en « société », au sein de colonies plus ou moins organisées.

Regroupant principalement les bourdons [3] et les abeilles à miel, elles forment la famille des apidés (nom scientifique : Apidea).

Tout comme les guêpes ou les fourmis, autres insectes sociaux, leurs sociétés organisées comportent une reine, des ouvrières et des mâles ; dans le cas des abeilles, les mâles sont appelés « faux-bourdons ». Celles du genre Apis, majoritaires, font partie des insectes sociaux les plus évolués ; on qualifie leur mode de vie d'eusocialité.[4]

Les abeilles solitaires

Les abeilles solitaires sont celles qui ne forment pas de colonies.

La majorité des abeilles (environ 80 % des espèces) sont solitaires ! Comme dans le langage courant, quand on parle d'abeille, on fait généralement référence aux abeilles à miel, cela n'est pas forcément ce que l'on s'imagine de prime abord (et confirme que, dans le domaine de la connaissance, mieux vaut éviter de se fier uniquement à ses premières impressions).

Les abeilles parasites

Les abeilles parasites sont des abeilles solitaires qui pondent directement dans le nid d'autres abeilles. Aussi, par comparaison avec le coucou, un oiseau qui dépose ses œufs à travers le monde dans le nid d'autres oiseaux, les appelle-ton également « abeilles-coucous ».

Voir aussi

Vikiliens pour compléter

Sources

Notes et références

  1. 1 2 Les espèces indigènes sont celles originaires de là où elles vivent.
  2. 1 2 Le miel. INRA (Institut national [français] de la recherche agronomique)
  3. Quand on parle d'abeilles au sens large comme ici, le bourdon correspond à une « abeille » du genre Bombus.
  4. « Eusocialité ». Wikipédia. [Page consultée le 27 septembre 2008. NB : Dans la section Animaux eusociaux, le lien Abeilles renvoie à l'article Apis (genre).
Portail des animaux   Tous les articles sur les animaux !
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.