Crue

Crue du Vidourle à Sommière.
La ville, qui s'est étendue au Moyen Âge sous treize des vingt arches du pont construit à l'époque romaine, risque l'inondation lors de phénomènes orageux méditerranéens appelés "Épisode cévenol".

La crue est l'augmentation considérable du débit d'un cours d'eau, avec élévation du niveau. Une crue se produit suite à des pluies très abondantes et de longue durée, ou bien des orages ou encore une élévation rapide de la température faisant fondre les neiges quand il y en a, phénomène aggravé par la pluie.

Les grandes crues peuvent provoquer des destructions importantes et représenter un danger pour les habitants de zones inondables. Les crues sont néanmoins le comportement normal d'un cours d'eau, elles ont même un rôle écologique en entretenant des milieux particuliers sur les rives et aux alentour d'un cours d'eau, et en permettant la circulation naturelle des sédiments.

Types de crues

Selon le type de cours d'eau, les crues sont différentes :

Certaines crues sont typiques d'une région ou d'un climat :

Un barrage naturel fait d'arbres, de boues, de sédiments et déchets divers (un embâcle), parfois de blocs de glace peut provoquer une crue courte mais dans certains cas très importantes au moment où il se défait.

Enfin, c'est parfois une activité humaine qui est responsable de la crue, comme la rupture d'un barrage ou un simple lâcher d'eau de barrage.

En dehors des dégâts considérables qu'elles peuvent causer, les crues sont parfois bénéfiques, la plus célèbre est la crue du Nil annuelle en Égypte. Elle a permis la naissance à l'Égypte antique, une des premières civilisations agricoles du monde. Les crues jouent un rôle pour créer et entretenir les formes des cours d'eau comme les méandres et les bancs de sable et ses alentours (plaine alluviale). Elles peuvent même provoquer un déplacement naturel du lit d'un cours d'eau.

Étude des crues

Une échelle limnimétrique avec des repères de crues de la Garonne à Cadillac

Une crue est d'autant plus rare qu'elle est forte. L'importance d'une crue se mesure à son débit, mais on la décrit aussi par l'estimation de sa rareté (ou sa fréquence) définie par une « période de retour ». Une période de retour de 50 ans signifie qu'une crue d'un certain niveau (ou plus) se produit en moyenne tout les 50 ans, et qu'elle a une chance sur 50 de se produire chaque année. Un débit de crue de période de retour de 100 ans est appelé une crue centennale. Il se peut donc qu'une personne âgée qui connaît bien une rivière depuis son enfance n'ait jamais vu un niveau d'inondation qui pourtant peut arriver l'année suivante pour cette rivière. Pour évaluer certains risques, on estime même souvent les débits de crue d'un cours d'eau d'une période de retour de 1000 ans (crue millénale) voire plus. En effet « crue millénale » ne veut pas dire que ce débit arrivera forcément dans plusieurs siècles, mais que ce niveau de crue a une chance sur 1000 d'arriver chaque année, ce qui doit être pris en compte si cette crue devait provoquer des dégâts matériels très importants voire beaucoup de morts.

L'hydrologie permet notamment d'estimer les crues possibles pour prévoir la taille nécessaire d'un pont (qu'il soit suffisamment haut pour que l'eau passe en dessous) ou les zones qui pourront être inondées. Elle permet de connaître les risques puis de tenter de les réduire si par exemple le nombre d'habitants a beaucoup augmenté dans des zones dont on avait oublié qu'elles pouvaient être inondées.

Article à lire : Hydrologie

Voir aussi

Portail de la géographie   Tout sur les continents, le climat, le relief...
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.