Radiographie

Radiographie du cou, montrant les sept vertèbres qui le composent (la flèche montre l'atlas).
Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : radio (homonymie).

La radiographie est un examen complémentaire médical qui permet de photographier l'intérieur du corps grâce aux rayons X.

Principes généraux de la radiographie

Quels sont les éléments requis ?

La radiographie utilise des rayons X pour pouvoir voir les structures du corps en 2 dimensions. Elle est donc à distinguer avec le scanner qui repose presque sur le même principe mais qui permet de voir en 3D.

Elle repose sur le principe d'absorption des rayons X par le corps humain, c'est-à-dire la capacité à empêcher que les rayons X ne traversent les structures.

Les rayons X sont diffusés à partir d'une machine et projetés sur la partie du corps à observer :

Comment obtient-on les images ?

Derrière la zone à photographier du corps du patient se trouve une plaque photographique qui recueille les rayons X ayant pu traverser le corps.

La plaque de radiographie est constituée en grande majorité par du bromure d'argent. Les rayons X font réagir chimiquement cette substance présente sur la plaque et la fait changer de couleur. Ainsi, il y a plusieurs couleurs différentes sur la radio que l'on regarde et celles-ci sont liées au taux de réaction chimique des rayons X avec le bromure d'argent.

Nous ne voyons que des teintes allant du blanc au noir sur une radiographie. Les zones de l'image sont donc plus ou moins denses. Les 4 densités basiques à connaître sont :

Lors de l'analyse d'une radiographie, on parle d'hypodensité ou de clarté quand c'est « noir » et d'hyperdensité ou opacité quand c'est « blanc ».
L'image a donc différents contrastes qui dépendent de l'épaisseur et des tissus du corps qui absorbent (ou laissent passer !) les rayons X.

Y a-t-il des risques à pratiquer souvent des radiographies ?

Tout d'abord, la radiographie a rarement besoin que l'on injecte un produit de contraste dans le corps au préalable alors que le scanner en a plus souvent besoin. Cela peut limiter les risques d'allergie au produit, qui restent plutôt rares.

Le produit de contraste est un produit chimique que l'on injecte par voie veineuse, c'est-à-dire dans une veine, pour pouvoir mieux voir certaines structures au scanner, surtout les artères et les veines.

Par ailleurs, les rayons X sont des rayonnements ionisants. Cela veut dire qu'ils réagissent chimiquement et atomiquement avec les atomes du corps humain. Une exposition beaucoup trop fréquente à ces rayons comporte des risques !

Les radiologues doivent donc se tenir à l'écart et se protéger lors de leur travail car ils font passer des rayons X tous les jours et plusieurs fois par jour. En ce qui concerne les patients, les médecins doivent essayer de limiter le plus possible les examens prescrits tels que la radiographie et le scanner, surtout si ce sont des patients avec de nombreuses maladies.

Par exemple, on estime que l'équivalent d'une radiographie du thorax par mois, cette dernière étant la plus facile et nécessitant bien moins de rayons par rapport aux autres, est sans risque notable. On fait même des examens de routine !

Il faut également savoir bien doser les rayons X à envoyer au patient ! Les toutes premières radiographies de l'histoire se sont parfois soldées par des brûlures... Ce risque est devenu quasiment inexistant désormais.


Portail de la biologie   Tous les articles sur les plantes et les animaux.
Portail du corps humain   Accédez aux articles de Vikidia concernant le corps humain.
Portail de la médecine   Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.