École des hautes études en sciences de l'information et de la communication - Celsa

L’École des hautes études en sciences de l'information et de la communication - Celsa[alpha 1], plus connue sous les noms « Celsa[alpha 2] », « CELSA » ou « Celsa - Sorbonne Université[alpha 3] », est une grande école française spécialisée dans les Sciences de l'information et de la communication. C'est également l'une des quatorze écoles de journalisme françaises reconnues par la profession. Le Celsa héberge les chercheurs du Groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d'information et de communication (Gripic)[3]. Administrativement, le Celsa est un département de Sorbonne Université, et ses locaux sont situés à Neuilly-sur-Seine.

École des hautes études en sciences de l'information et de la communication - Celsa
Histoire et statut
Fondation
Type
École de journalisme (en)
Nom officiel
École des hautes études en sciences de l’information et de la communication - CELSA[1]
Fondateur
Charles-Pierre Guillebeau (d)
Président
Michel Boyon (depuis )
Directeur
Karine Berthelot-Guiet (d) (depuis )
Localisation
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
1 000
Divers
Membre de
Site web

Histoire

Créé en 1957[4], le Centre d'études littéraires et scientifiques appliquées (premier nom de l'école, dont provient l'acronyme) décerne un diplôme universitaire en une année. Des syndicalistes et des chefs d'entreprises[5] ont œuvré à son ouverture, soucieux de développer des formations facilitant l'insertion professionnelle dans le secteur privé des étudiants issus (en particulier de sexe féminin) des disciplines littéraires. Parmi eux, François Dalle[6], président-directeur général du groupe L'Oréal est particulièrement actif dans le but d'« améliorer la formation de ses collaborateurs ». L'établissement bénéficie d'une dérogation pour organiser une sélection par concours.

Plus spécifiquement, l'histoire du Celsa remonte à l'initiative de l'Association des anciens élèves de la Faculté de Paris (AAEFP), qui crée en mars 1958 un Centre d’études et de recherche (CER) dirigé par Charles-Pierre Guillebeau, assisté de Martine de La Brosse et Marie-Claude Praudel. En 1965, le CER mue en Centre d’études littéraires et scientifiques appliquées (Celsa), qui devient un institut de la Faculté et est ainsi financé par le ministère de l'Éducation nationale. Avec la loi Faure et la suppression de l'Université de Paris, le Celsa devient en 1968 une « Unité d’étude et de recherche » (UER), et obtient en 1971 par décret un statut dérogatoire au sein de l'Université Paris-Sorbonne. En 1985[4], il se transforme en école interne, baptisée École des hautes études en sciences de l'information et de la communication, mais il conserve le sigle Celsa dont la notoriété est forte. En 2007, le Celsa devient membre de la conférence des grandes écoles[4] et en 2011, il adhère à la Banque d'épreuves littéraires des différents ENS. En 2018, l'Université Paris-Sorbonne et l'Université Pierre-et-Marie-Curie fusionnent au sein d'une nouvelle entité, Sorbonne Université, et, à ce titre, le Celsa est rebaptisé « Celsa Sorbonne Université ».

Dynamique, l'établissement crée en 1979 une école de journalisme en son sein. C'est l'une des écoles citée dans la Convention collective nationale de travail des journalistes. En 2005, le Celsa est également la première filière de l'Université Paris-Sorbonne à être agréée LMD par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Classement

Le Celsa fait partie des rares formations universitaires à apparaitre dans les classements médiatiques des diplômes. Les deux licences « Médias et communication » et « Communication des entreprises et des institutions » sont ainsi classée numéro un et deux respectivement par le classement SBMG[7]. Les formations en publicité et journalisme sont aussi classées premières par les magazines Stratégies[8] et Challenges[9]. Le master en journalisme est distingué par le Figaro Étudiant en neuvième place sur trente formations en journalisme[10].

Financement

Membre d'une université, le Celsa est l'une des rares écoles à décerner des diplômes nationaux. De plus, les frais de scolarité se limitent aux droits universitaires (entre 189 €/an pour les licences et 261 €/an pour les masters[11]), loin des tarifs élevés des écoles privées de communication, de commerce ou de journalisme. Financée par l'État pour moitié de son budget, l'école complète son budget avec les versements de la taxe d'apprentissage (25%[12]), les contrats de recherche, et la formation continue[réf. souhaitée].

Filières de formation

Formation en journalisme

La filière journalisme

Créée en 1979[4], la formation en journalisme du Celsa est reconnue depuis 1981[13] par la profession et jouit « d'une réelle notoriété sur le plan national et européen »[14].

Le recrutement se fait après la licence sur concours[15]. Il est hautement sélectif: par exemple, en 2013, près de 1000 candidats ont passé les épreuves d'admission, 226 candidats ont été admissibles, et enfin 30 candidats ont été admis[16].

Le cursus se déroule sur deux ans (soit quatre semestres) avec alternance de cours théoriques et d'enseignements professionnels auxquels s'ajoutent trois périodes de stages (sept mois minimum)[17]. Chaque année permet l'acquisition de 60 crédits pour l'obtention du grade de master.

La formation généraliste, assurée par des journalistes et des professionnels de la presse et conforme aux recommandations de la Commission nationale pour l'emploi des journalistes, doit développer des compétences culturelles, critiques et professionnelles. Les élèves sont préparés à des fonctions aussi bien en presse écrite qu'en presse audiovisuelle ou multimédia avant de se spécialiser en deuxième année dans l'un de ces médias.

Les étudiants ont la possibilité de partir un an à l'étranger entre les deux années de master, dans le cadre du diplôme universitaire « Sociétés, cultures et pratiques professionnelles », pour réaliser un stage professionnel ou une année en université. Le Celsa propose également une formation continue[18].

Partenariats

Depuis 2007[réf. souhaitée], les étudiants réalisent des reportages culturels pour la chaîne franco-allemande Arte[19]. Ils ont réalisé des reportages sur les coulisses du journal télévisé de France 3.[réf. souhaitée]

En 2008, les étudiants du Celsa ont couvert la Semaine de la presse magazine[20].

En outre, les étudiants travaillent régulièrement pour TF1[réf. souhaitée] (service de nuit) et Europe 1[réf. souhaitée] (flashs de nuit et reportages le week-end). Enfin, dans le cadre des Midis du journalisme, ils rencontrent chaque année[réf. souhaitée] des professionnels du secteur.

Formations en communication

Section « Médias »

Ouverte en 2004[réf. souhaitée], la section « Médias » (anciennement « Médias et communication ») est accessible sur concours à Bac + 2 et Bac + 4.

Ce cursus en trois ans vise à former des professionnels de la communication tout à la fois polyvalents et dotés d'une solide connaissance des médias. Les enseignements reposent sur une approche large des questions médiatiques (des médias « traditionnels » aux « nouveaux » médias, des entreprises médiatiques aux médias d'entreprise, de la communication dans les médias à la communication par les médias), doublée d'une analyse fine des changements en cours, en termes d'usages, de dispositifs techniques, de contenus, de modèles économiques, de culture. Une attention soutenue est accordée aux technologies de l'information et de la communication (TIC), car elles sont actuellement un facteur de changement primordial.

En deuxième année de Master, quatre parcours sont proposés : Médias et numérique, Médias et management, Médias, innovation et création (en apprentissage) et Communication et technologie numérique (CTN) en cohabilitation avec l'École des mines d'Alès.

Section « Communication des entreprises et des institutions »

Cette formation prépare aux problématiques liées à la réputation, à la notoriété ou à l'image des organisations auprès des publics internes et externes. Les enseignements mettent en lumière les stratégies utilisées auprès des différents partenaires et la mise en relation avec les différents publics : du personnel aux actionnaires, des clients aux relais d’opinion (tels les élus ou les journalistes).

Section « Marque »

La filière « Marque » du Celsa (anciennement « Marketing, publicité et communication ») forme des professionnels autour de la consommation. La filière se donne pour vocation de former des stratèges du marketing, de la publicité et de la communication commerciale. Elle s'appuie sur une approche communicationnelle du marketing appréhendé comme pratique créative, curieuse du social et du culturel, particulièrement attentive à l'inscription symbolique des phénomènes.

Section « Ressources humaines et conseil »

La filière « Ressources humaines et conseil » (anciennement « Ressources humaines et communication ») a pour but de former des professionnels des ressources humaines de façon généraliste. Le programme aborde les approches théoriques fondamentales dans la compréhension des organisations et offre des cours d'application professionnelles dans us les métiers des ressources humaines. Depuis 2013, le Celsa propose un master « Conseil, management et organisations » qui forme des futurs consultants en management et en conduite du changement[21].

Section « Le Magistère »

La filière « Le Magistère » (anciennement « Management de la communication ») est créée en 1985. Elle a pour but de former des professionnels amenés à conduire des politiques de communication en leur faisant aborder les différents domaines de la communication (médias, communication institutionnelle, publicité, marketing, ressources humaines). Elle délivre une formation en 3 ans et conduit à un double-diplôme : le diplôme national du master professionnel et le diplôme universitaire de magistère.

Section « Recherche » et le doctorat

Le Master « Recherche » est un diplôme délivré au bout d'une formation d'un an et offre la possibilité d'entamer un doctorat. Le Master « Recherche » a deux objectifs : former à la recherche et apporter une première expérience professionnelle de la recherche. Il s'agit donc de former les étudiants aux métiers de la recherche académique et théorique aussi bien qu’à la recherche appliquée, qu’elle soit publique ou privée.

Formation en entrepreneuriat dans la communication et les médias

Diplôme de mastère spécialisé « Celsa Entreprendre - Création et innovation dans la communication et les médias »

En 2010, le Celsa lance la « Chaire pour l'innovation dans les secteurs de la communication et des médias. » Elle propose le mastère spécialisé de niveau bac + 6 sur 1 an à temps partiel agréée par la Conférence des grandes écoles (CGE), destinée à des personnes porteuses de projets de création d’activités plus ou moins aboutis mais innovants, orientés vers le développement d’une entreprise nouvelle (entrepreneuriat) ou d’une activité nouvelle ou en développement dans une entreprise existante (intrapreneuriat). C’est une formation unique en France par l’association d’un ensemble d’enseignements sur l’acte d’entreprendre, par ses moyens et le soutien apporté par NeuillyLab et par l’analyse stratégique des opportunités d’innovations spécifiques au secteur de la communication, des médias, et du numérique.

La formation s’adresse aux porteurs de projets innovants dans la communication et les médias : création d’entreprise ou gestion de projets innovants dans le cadre de l’intrapreneuriat [Quoi ?].

L’organisation en temps partiel est compatible avec une activité professionnelle.

La création d’entreprise innovante dans le secteur de la communication, des médias, du numérique (ou le développement de projets innovants dans des entreprises préexistantes) nécessite une capacité de management et de créativité, un goût du leadership, un esprit d’analyse et de rigueur.

Les participants sont recrutés sur dossier et entretien, après quatre années d’études supérieures et cinq ans d’expérience professionnelle.

Plusieurs grandes entreprises partenaires de la Chaire pour l’innovation dans la communication et les médias s’engagent avec le Celsa pour soutenir et accompagner le mastère spécialisé « Celsa Entreprendre » et participer au financement de la formation des porteurs des projets les plus innovants.

Diplôme d'« Executive MBA Université Paris Sorbonne - Celsa »

Créé en 2006 en partenariat avec l'université Paris-Sorbonne, le diplôme d'« Executive MBA Paris-Sorbonne Celsa » est une formation bilingue (70 % en français et 30 % en anglais) sur dix-huit mois, à temps partiel (vendredi et samedi tous les 15 jours). Elle permet d'acquérir des compétences interculturelles dans tous les domaines clés de la conduite des affaires : organisation, stratégie financière, marketing, ressources humaines, communication, audit et management. [réf. souhaitée]

Identité visuelle

Notes et références

Notes

  1. Précédemment l'école s'appelait « Centre d’études littéraires et scientifiques appliquées », donc d’acronyme « Celsa ». Ce nom a été modifié en 1985 pour la dénomination actuelle qui intègre toujours l'ancien acronyme « Celsa », rappelant ainsi la dénomination courante antérieure.
  2. La prononciation francophone correcte du nom CELSA est « SEL-ÇA » et non « SEL-ZA » : la lettre S — correspondant dans ce sigle à l'initiale de « Scientifiques » — n'est une consonne fricative alvéolaire voisée (un son [z] comme dans cause ou hasard) que si elle est placée entre deux voyelles[2].
  3. Groupe de mots repris sur le logotype de 2018, avec une graphie stylisée.

Références

  1. « Celsa - Les statuts ; Article 1 - (…) L'école est dénommée École des hautes études en sciences de l’information et de la communication - CELSA et est une composante de l’université de Paris IV - Sorbonne. (…) », sur celsa.fr, CELSA (consulté le 26 novembre 2018).
  2. Frédéric Allinne (sous la direction de Véronique Richard), Convergence et communication linguistique, Paris, CELSA, , 212 p., p. 5, 12 à 15, 51.
  3. (fr) « Recherche - Le Gripic », sur le site officiel du CELSA, consulté le 10 janvier 2009
  4. (fr) « Le CELSA : 50 ans de communication », sur le site officiel du CELSA
  5. CELSA, « Celsa | Les dates clés du CELSA », sur www.celsa.fr (consulté le 5 février 2018)
  6. « Hommage à François Dalle », sur L'Oréal Finance, (consulté le 5 février 2018)
  7. (fr)«Classement SBMG»
  8. (fr)«Classement du magazine Stratégies»
  9. (fr)«Classement du magazine Challenges»
  10. « Le Figaro Etudiant dévoile son palmarès des écoles de journalisme », sur Le Figaro Etudiant (consulté le 9 juin 2016)
  11. « Formation initiale », sur www.celsa.fr (consulté le 21 février 2020)
  12. « Celsa - La taxe d'apprentissage », sur www.celsa.fr (consulté le 21 février 2020)
  13. « Celsa », sur www.celsa.fr (consulté le 21 février 2020)
  14. (fr) « La vraie cote des diplômes 2007 », Le Nouvel Observateur,
  15. (fr) « Journalisme : Modalités d'accès », sur le site officiel du CELSA
  16. (fr) « CELSA - Concours Master pro journalisme», sur le site Etudinfo
  17. (fr) « Journalisme : Programme du master 1 », sur le site officiel du CELSA
  18. (fr) « Formation continue - Liste des formations », sur le site officiel du CELSA
  19. (fr) « Vu par... », sur le site officiel d'Arte
  20. (fr) Blog sur la semaine de la presse magazine
  21. http://www.celsa.fr/apprentissage-MCRH.php

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Portail de l’éducation
  • Portail du journalisme
  • Portail des grandes écoles
  • Portail des universités françaises
  • Portail des Hauts-de-Seine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.