Édouard Michel

Édouard Michel, né le à Paris et mort le dans cette même ville, est un historien de l'art français.

Pour les articles homonymes, voir Michel.
Pour l'écrivain, voir Michel Déon.
Édouard Michel
Biographie
Naissance
Décès
(à 79 ans)
Paris
Activités

Biographie

Édouard Louis Claude Michel est né à Paris le 13 août 1873[1]. Après une formation à l'École centrale des arts et manufactures de Paris, il a une première carrière comme ingénieur industriel et directeur d'usines dans le nord de la France à Halluin et en Belgique à Menin[2],[1]. À la fin de la Première guerre mondiale, il choisit de se former en histoire de l'art, auprès notamment de Georges Hulin de Loo[3] en Belgique. Il publie en 1920 et en 1923 deux monographies sur les monuments civils et monastiques de Belgique[4].

Il est nommé en 1924 attaché au département des peintures du musée du Louvre et se spécialise dans la peinture flamande dont il est à son époque considéré comme le meilleur connaisseur[4], notamment par ses textes sur Brueghel. En 1927, il publie à Londres avec une introduction de Hulin de Loo les notices du catalogue d'exposition de la collection d'Emile Renders (nl) : Les Peintures primitives des XIVe, XVe et XVIe siècles de la collection Renders à Bruges (Exposition Burlington House, Londres, janv.-févr. 1927)[3],[5]. Il collabore à la publication en 1953 de Peintures flamandes du XVe et du XVIe siècle, premier volume d'une série de catalogues raisonnés des peintures du Louvre conçue par René Huyghe.

Avec René Huyghe et Hélène Adhémar, il crée en 1936-1937 le Service d’études et de documentation du département des peintures[6],[3],[7]. Il est nommé conservateur dans le département de 1940 à sa mort. En 1934, il obtient un poste de chargé de cours d'histoire de la peinture à l'Université libre de Bruxelles, qu'il occupe jusqu'en 1944[4],[1].

Il meurt le 25 juillet 1953 à Paris et est inhumé dans la 7e division du cimetière du Montparnasse[8].

Publications (sélection)

  • Hôtels de Ville et beffrois de Belgique. La vie sociale et économique de la Belgique illustrée par ses monuments civils, Bruxelles, G. van Oest, 1920.
  • Abbayes et monastères de Belgique. Leur importance et leur rôle dans le développement du pays, Bruxelles, G. van Oest, 1923.
  • La peinture au Musée du Louvre. École flamande, Paris, L'Illustration, 1926 Lire en ligne.
  • « Un panneau de Jérôme Bosch », dans Bulletin des musées de France, mars 1930, p. 64-66.
  • Bruegel, Paris, Éditions G. Crès, 1931.
  • « Pieter Bruegel le Vieux et Pieter Coecke d'Alost », dans Mélanges Hulin de Loo, Bruxelles et Paris, Librairie nationale d'art et d'histoire, 1931, p. 266-271 Lire en ligne.
  • « Unité ou dualité: A propos du problème Maître de Flémalle—Rogier », dans Oud Holland, vol. 50, 1933, p. 49-57 Aperçu en ligne.
  • « Bruegel et la critique moderne », dans Gazette des Beaux-Arts, n° 19, janvier 1938, p. 29-46 Lire en ligne sur Gallica.
  • avec Hélène Adhémar : Jordaens. Les Quatre Évangélistes, Paris, Éditions des Musées nationaux, 1938.
  • L'École flamande du XVe siècle au Musée du Louvre, Bruxelles, Éditions du Cercle d'art,1944[9].
  • Les Grands Maîtres flamands au seizième et au dix-septième siècles, Paris, 1951.
  • Peintures flamandes du XVe et du XVIe siècle (1er vol. de la collection : « Musée national du Louvre. Catalogue raisonné des peintures du Moyen-âge, de la Renaissance et des temps modernes », Paris, Éditions des Musées nationaux, 1953, 2 vol.

Édouard Michel a également publié des articles dans plusieurs revues d'art[10].

Notes et références

  1. Jacques Lavalleye 1969-1970.
  2. « Édouard Michel (1873-1953) », sur Bibliothèque nationale de France
  3. Monique Daniels Dictionary of Art Historians.
  4. Suzanne Sulzberger 1954.
  5. Jacques Lust, « Grandeur et décadence d’Emile Renders / Chronique mouvementée d’une collection d’art belge », dans Autour de la « Madeleine Renders ». Un aspect de l’histoire des collections, de la restauration et de la contrefaçon en Belgique dans la première moitié du XXe siècle, Dominique Vanwijnsberghe dir., Bruxelles, Institut royal du patrimoine artistique, 2008, 307 p. (ISBN 9782930054094) ; compte-rendu par Jacques Foucart : « Autour de la "Madeleine Renders" » sur le site de La Tribune de l'art, 25 février 2011 Lire en ligne.
  6. « Services d'études et de documentation: Peintures », sur Louvre
  7. Alexandra Legrand, Des données aux documents. La diffusion en ligne de la documentation scientifique des collections muséales, mémoire de Master II, Histoire et politique des musées et du patrimoine, Université Panthéon-Sorbonne, septembre 2012, p. 28-29 Lire en ligne
  8. Philippe Landru, « Montparnasse (75) : tombeaux remarquables de la 7ème division », sur Cimetières de France et d'ailleurs, .
  9. Compte-rendu de Suzanne Sulzberger dans la partie « Chronique » de Revue belge de philologie et d'histoire, tome 25, fasc. 3-4, 1946, p. 1084.
  10. (fr + en) « Michel, Edouard (1873-1953) », sur Portail Persée.

Annexes

Bibliographie

  • Suzanne Sulzberger, « Edouard Michel (1873-1953) », dans Revue belge de philologie et d'histoire, tome 32, fasc. 1, 1954, p. 370-371 Lire en ligne.
  • Jacques Lavalleye, « Michel (Édouard - Louis - Claude) historien de la peinture », dans Biographie nationale de Belgique, vol. 35, 1969-1970, p. 595-597 Lire en ligne.
  • (en) Monique Daniels, « Michel, Édouard », sur Dictionary of Art Historians.

Liens externes

  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail des musées
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.