Église Saint-Melaine de Morlaix

L'église Saint-Melaine est un lieu de culte catholique des XVe et XVIe siècles, situé à Morlaix, dans le département français du Finistère, en Bretagne.

Église Saint-Melaine
Vue d'ensemble de l'église
Présentation
Type
Destination initiale
Style
Architecte
Philippe Beaumanoir (tour)
Construction
1489-1574
Religion
Propriétaire
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
48° 34′ 44″ N, 3° 49′ 42″ O
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Géolocalisation sur la carte : Morlaix

Historique

Église Notre-Dame

La chapelle Sainte-Marie, à Morlaix, est initialement comprise dans la paroisse de Ploujean. Au milieu de XIIe siècle, elle est donnée, avec toutes ses dépendances, à l'abbaye Saint-Melaine de Rennes par Guyomarc'h III, vicomte de Léon. Le fils de ce dernier, Hervé II, confirme la donation en 1154[1]. Un prieuré Saint-Melaine est donc fondé entre 1149 et 1157[2]. Son domaine comprend toute la partie de la ville qui est au nord-est du Jarlot, ainsi que les villages de La Madeleine et de Troudousten[1]. La chapelle Sainte-Marie devient église prieurale Sainte-Marie, puis Notre-Dame. On ignore quand le prieuré est sécularisé[3]. Notre-Dame, dite aussi Saint-Melaine, devient église paroissiale.

Édifice actuel

Dans la seconde moitié du XVe siècle, la population de la paroisse s'accroît brutalement[4]. L'église est déclarée par les paroissiens trop petite et vétuste. Ils décident de l'abattre et de bâtir un nouvel édifice sans interrompre l'exercice du culte[5]. Tous les paroissiens sont frappés d'une « taille d'église », pour assurer le financement. Les dons des riches bourgeois viennent en appoint[5].

Les tailleurs de pierre se mettent à l'œuvre le . Ils commencent, selon « toute vraisemblance[6] », par le porche sud. À l'entrée de ce porche, deux anges tiennent une banderole sur laquelle on peut lire : « L'an mil quatre cents quatre vingt neuf fut comancée ceste eglise de par Dieu »[7]. L'année suivante, on compte trois membres d'une même famille, les Beaumanoir, parmi les tailleurs de pierre : Beaumanoir le Vieil, Étienne et Beaumanoir le Jeune[8]. De 1511 à 1516, Philippe Beaumanoir dirige la construction de la tour, dernière tranche du gros œuvre. Il s'agit bien ici d'une tour, et non d'un « clocher-mur Beaumanoir »[5]. Nicolas Coetanlem n'oublia pas cette église dans son testament.

Après Philippe Beaumanoir, le chantier du clocher se poursuit. Une horloge est mise en place en 1564[5]. La tour n'est achevée qu'en 1574. Elle est couverte d'un dôme Renaissance en plomb, coiffé d'un lanternon[1]. En 1610 et 1611, la voûte lambrissée du porche sud et le tympan intérieur sont peints par Lozesh[5].

Sous la Révolution, la paroisse Saint-Melaine est supprimée. L'église est fermée au culte. Elle devient un magasin aux vivres. Au moment du concordat, les trois paroisses de Morlaix sont réunies en une seule : Saint-Mathieu[1]. La paroisse Saint-Melaine est rétablie en 1856[9]. En 1879, le dôme Renaissance de la tour est détruit[10]. On le remplace par une flèche de bois recouverte de zinc moulé[9].

En 1943, une bombe tombe dans le jardin du presbytère, occasionnant des dégâts très importants aux bas-côtés nord. Des travaux de reconstitution sont entrepris. Une sacristie plus grande est construite[5].

Architecture et ornements

Un site Internet présente de nombreuses autres photos de l'intérieur de l'église Saint-Mélaine[11].

Protection

L'édifice est classé au titre des monuments historiques par arrêté du [12].

Notes et références

  1. « La paroisse de Saint-Melaine », sur infobretagne.com (consulté le 27 mai 2016).
  2. « Église Saint-Melaine », sur topic-topos.com, 2016 (consulté le 27 mai 2016).
  3. « Monuments religieux de la paroisse de Saint-Melaine », sur infobretagne.com (consulté le 27 mai 2016).
  4. Yves-Pascal Castel, Saint-Melaine et les Beaumanoir, Morlaix, Association des amis de Saint-Melaine, 1989, p. 14.
  5. « L'église Saint-Melaine de Morlaix », sur infobretagne.com (consulté le 24 mai 2016).
  6. Yves-Pascal Castel, op. cit., p. 21.
  7. Arts et cultures de Bretagne : un millénaire, Rennes, Editions Ouest-France, , 380 p. (ISBN 978-2-737-31932-7, OCLC 34611255)
  8. Yves-Pascal Castel, op. cit., p. 23.
  9. « Morlaix », sur diocese-quimper.fr (consulté le 27 mai 2016).
  10. « Église prieurale Saint-Melaine », sur pormenaz.free.fr (consulté le 27 mai 2016).
  11. http://www.infobretagne.com/morlaix-eglise-melaine.htm
  12. « Église Saint-Mélaine », notice no PA00090129, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi

Bibliographie

  • Henri Pérennès, « Notices sur les paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Morlaix : Saint-Martin, Saint-Mathieu et Saint-Melaine », Bulletin diocésain d'histoire et d'archéologie, 1934.
  • Yves-Pascal Castel, Saint-Melaine et les Beaumanoir, Morlaix, Association des amis de Saint-Melaine, 1989.
  • Louis Chauris, « Cinq siècles d'histoire inscrits dans la pierre : les trois églises paroissiales du vieux Morlaix », Revue archéologique de l'Ouest, vol. 12, no 1, 1995, p. 160-164.

Articles connexes

  • Portail des monuments historiques français
  • Portail du Finistère
  • Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail du catholicisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.