Église Saint-Pierre-de-Montrouge

L'église Saint-Pierre-de-Montrouge est une église située 82, avenue du Général-Leclerc, dans le quartier du Petit-Montrouge, dans le 14e arrondissement de Paris. De style néo-roman, elle fut construite entre 1863 et 1872 sur les plans de Joseph Auguste Émile Vaudremer.

Église Saint-Pierre-de-Montrouge
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Paris
Début de la construction 1863
Fin des travaux 1872
Style dominant Néo-roman
Protection  Inscrit MH (1982)
Site web www.saintpierredemontrouge.fr
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Coordonnées 48° 49′ 43″ nord, 2° 19′ 37″ est
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : 14e arrondissement de Paris
Géolocalisation sur la carte : Paris

Historique

Le Petit Journal, 10 février 1864.

Elle a été bâtie dans le cadre des travaux haussmanniens, à partir de 1863, au carrefour dit les Quatre-Chemins, formé par la rencontre des avenues du Maine, de Châtillon, de Montrouge et la route d'Orléans, par Joseph Auguste Émile Vaudremer, l'architecte chargé du 14e arrondissement. Elle occupe aujourd'hui un terrain triangulaire encadré par l'avenue du Maine et l'avenue du Général-Leclerc, et son clocher donne sur le carrefour central du quartier, la place Victor-et-Hélène-Basch. Le cout projeté de sa construction, terrain non compris, s'est élevé à 2,28 millions de francs[1].

Elle a été inscrite aux monuments historiques par un arrêté du 12 juillet 1982[2].

Ce site est desservi par la station de métro Alésia.

Description

L'église est en meulière sur un lit de béton. À la pointe du triangle, se situe un portail en plein cintre, de style néo-roman, surmonté d'un clocher. Tandis que le fond du terrain, plus spacieux, accueille le sanctuaire. L'église est de plan basilical, à une nef encadrée par deux bas-côtés. La partie orientale est très développée, avec un large transept flanquée d'absidioles et d'une chapelle encadrée par deux petites chapelles en prolongation du grand axe longitudinal. À l'intérieur, la nef est séparée des bas-côtés par des arcades aux chapiteaux corinthiens. Elle est éclairée en partie haute par de grandes fenêtres et couverte d'une charpente en bois. La croisée est précédée d'un grand arc de triomphal en plein cintre, et elle est occupée par un ciborium. Vaudremer s'est inspiré ici des basiliques chrétiennes et des églises romanes. Les dessins des fresques de l'abside et du tympan sont d'Eugène Capelle. Les mosaïques de Gaspard Gsell et Émile Laurent[3].

Galerie

Références

  1. « Paris », Le Petit Journal, 10 février 1864, p. 1, 4e colonne.
  2. Notice no PA00086615, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. Paris d'église en église, sur Patrimoine-histoireen ligne.
  • Louis Hautecœur, Histoire de l'architecture classique en France, vol. VII : La fin de l'architecture classique, 1848-1900, Paris, A. et J. Picard,

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

  • Portail du catholicisme
  • Portail de Paris
  • Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail des monuments historiques français
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.