Église Sainte-Rosalie

L’église Sainte-Rosalie est située à Paris au carrefour du boulevard Auguste-Blanqui (au numéro 50) et de la rue Corvisart ; elle est ainsi nommée en l’honneur de sainte Rosalie de Palerme, patronne de sœur Rosalie (1786-1856), celle-là même qui a donné son nom à la courte avenue de la Sœur-Rosalie donnant place d’Italie, et qui fut des années durant au service du petit peuple du quartier, dans la première moitié du XIXe siècle.

Pour les articles homonymes, voir Rosalie et Rosalie (prénom).

Église Sainte-Rosalie

L'église Sainte-Rosalie- vue générale de côté
Présentation
Culte catholique
Rattachement archidiocèse de Paris
Site web http://www.sainte-rosalie.org/
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Arrondissement 13e arrondissement
Coordonnées 48° 49′ 48″ nord, 2° 20′ 59″ est
Géolocalisation sur la carte : Paris

Histoire

Une première chapelle dédiée à sainte Rosalie de Palerme avait été édifiée au 21-27 rue de Gentilly, ainsi qu’un patronage pour jeunes garçons et jeunes filles, cette initiative est celle de l'abbé Le Rebours[1] (1822-1894), futur curé de l'église de la Madeleine, en souvenir de la sœur Rosalie Rendu de la congrégation des Filles de la charité de Saint-Vincent-de-Paul. Cette chapelle est confiée aux prêtres Lazaristes. L’ensemble est exproprié en 1867 pour le percement de la nouvelle avenue de la Sœur-Rosalie.

Une nouvelle chapelle est alors construite, en bordure nord du boulevard Auguste-Blanqui, avec les indemnités d’expropriation, mais celles-ci ne permettent pas de mener à bien comme prévu son achèvement : certaines colonnes n’ont pas pu être ciselées comme les autres, et le clocher est resté à l’état de projet. Elle reste dédiée à Sainte Rosalie de Palerme, sœur Rosalie Rendu étant représentée sur le vitrail du chœur.

Le 29 septembre 1963, la chapelle Sainte-Rosalie devient l’église Sainte-Rosalie et le père Georges Allain, Lazariste, est nommé premier curé de la paroisse. En 1971, la paroisse est confiée aux prêtres diocésains.

En 1985, l’église a fait l’objet d'une restauration complète. En 2012, le narthex a été largement modifié.

L'orgue

L'église Sainte-Rosalie possède un orgue Cavaillé-Coll de 1900[2], il est situé derrière la rosace de la façade. L'organiste titulaire est le compositeur Olivier Willemin[3],[4].


Galerie

Notes et références

  1. Abbé Almyre Le Rebours (1822-1891), chanoine, sortit de l'ancien séminaire Saint-Sulpice de Paris en 1848 (Maurice d'Hulst: Discours prononcé en l'église de La Madeleine à Paris le 12 novembre 1894 au service funèbre célébré pour le repos de l'âme de M. l'abbé Le Rebours, Paris, Poussielgue, 1894, p. 14), fonda la paroisse Sainte-Rosalie en 1859, fut curé de l'église de la Madeleine à partir de 1872 et membre de la Société des amis des monuments parisiens de 1888 à 1891 (Le Rebours, Almyre (1822-1894) sur le site www.idref.fr). Au moment de son décès, il était supérieur du Carmel de la rue d'Enfer – où fut porté son cœur – et de celui de la rue de Messine. Il avait été également superieur du Carmel de l'avenue de Saxe. Il repose dans la sépulture de sa famille au cimetière de Picpus (La Croix no 3346 du 5 avril 1894, Groupe Bayard, Paris sur le site gallica.bnf.fr)
  2. (fr) [PDF] « le Rosa-lien no 119 - mai 2010 », sur www.sainte-rosalie.org
  3. (fr) « Concerts pour le 1er semestre 2011 », sur accrorgue.blog4ever.com
  4. (fr) « Voix d'ange et notes célestes à Saint-Pierre », sur www.sudouest.fr
  • Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail du catholicisme
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.