Église et couvent Sainte-Marie-des-Grâces de Senigallia

L'église et le couvent Sainte-Marie des Grâces sont un complexe monumental, qui se trouve à Senigallia, dans la région des Marches, en Province d'Ancône.

Église et couvent de Sainte-Marie des Grâces

Le cloître majeur
Présentation
Culte Catholicisme
Début de la construction XVe siècle
Style dominant Architecture Renaissance
Géographie
Pays Italie
Région Marches
Ville Senigallia
Coordonnées 43° 42′ 19″ nord, 13° 11′ 10″ est
Géolocalisation sur la carte : Italie

Histoire

Blason de la famille Della Rovere

L'église et le couvent Sainte-Marie-des-Grâces se dressent sur une colline à trois kilomètres du centre historique de Senigallia. Ils ont été construits par la volonté du duc Giovanni Della Rovere, après la réalisation d'un vœu fait à la Vierge et à saint François, pour obtenir la grâce d'un descendant de sexe masculin. Son fils, Francesco Maria, naquit le 25 mars 1490, le jour de l'Annonciation, comme le confirme le bas-relief qui surmonte l'entrée de la cour de la Rocca Roveresca. La construction du couvent commença en 1491 sur un projet de Baccio Pontelli, l'un des architectes de la forteresse. Les travaux furent achevés en 1684 par Vittoria, la dernière descendante de la maison des Della Rovere, qui épousa Ferdinand II de Médicis. Le blason de la maison de Médicis, qui enrichit le portail de l'église, en est le témoignage. Au cours du temps, le projet original a été redimensionné à cause de difficultés de nature politique et économique.

Description

Le couvent présente deux cloîtres, qui conservent des fresques illustrant les épisodes de la vie et les miracles de saint François, réalisées par l'artiste Petrus Franciscus Renulfus de Novare en 1598. Au centre du grand cloître se trouve une margelle portant les blasons des Della Rovere, en particulier celui du pape Sixte IV. L'église, où est enterré le duc Giovanni Della Rovere, conserve dans l'abside un retable du Pérugin qui représente la Vierge sur le trône et les saints ; elle abritait aussi la précieuse Vierge de Senigallia de Piero della Francesca, qui a été transférée à Urbino, en 1917, pendant la Première Guerre mondiale. Les bombardements sur Senigallia obligèrent à déplacer l'œuvre dans un lieu plus sûr de la ville, c'est-à-dire dans le Palais ducal d'Urbino, où on peut encore l'admirer.

Musée

Le couvent est actuellement le siège du Musée d'histoire du Métayage « Sergio Anselmi », l'un des musées démo-anthropologiques les plus importants de la région Marches, qui conserve des milliers d'objets qui évoquent la vie domestique et le travail des paysans de ce territoire, jusqu'aux années 1960. Il faut enfin jeter un coup d'œil à la collection de photographies, du maître Mario Giacomelli, prises dans les campagnes de Senigallia dans les années 1960 et 1970, données ensuite au Musée.

Blason du Pape Sixte IV.

Personnalités liées à l'église et au couvent Sainte-Marie des Grâces

Annexes

Références

    Bibliographie

    • Marinella Bonvini Mazzanti, Senigallia, Quattroventi, , 245 p. (ISBN 9788839204660)

    Articles connexes

    • Portail de l’architecture chrétienne
    • Portail des Marches
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.