Élise de Pressensé

Élise de Pressensé, née à Yverdon-les-Bains le et morte à Paris le , est une femme de lettres suisse et engagée sur le plan de l'action sociale.

Pour les articles homonymes, voir Pressensé.
Élise de Pressensé
Titre de noblesse
Madame
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Activités
Conjoint
Enfant

Biographie

Élise-Françoise-Louise de Plessis-Gouret effectue sa formation à l'école supérieure de jeunes filles de Lausanne[1]. Elle épouse, en 1847 Edmond de Pressensé, pasteur protestant de la chapelle Taitbout. Leur fils, Francis de Pressensé est une personnalité politique, membre fondateur de la Ligue des droits de l'homme et leur fille Émilie (1857-1923) épouse le pasteur et missiologue Alfred Boegner. Élise de Pressensé participe à l'aide sociale, en tant qu'ambulancière[2]. En 1871, elle crée l'Œuvre de la chaussée du Maine[3], organisme qui s'investit dans la protection et la préservation des enfants et étend en 1889 ses activités en créant l'Œuvre des colonies de vacances[4],[5]. Elle écrit des ouvrages pédagogiques pour gagner des âmes, des volontés, des êtres nouveaux. Elle meurt à Paris, le 11 avril 1901[6].

L'Œuvre de la chaussée du Maine (OCM), reconnu d'utilité publique depuis 1890, est jumelée avec l'Union des Familles et a fusionné en 2003 avec le Centre d'études, d'actions sociales et d'initiatives locales (CEASIL) avec lequel il poursuit ses activités. Depuis 1905 son siège est domicilié 4 rue Vigée-Lebrun, dans le 15e arrondissement de Paris[7]

Publications

  • Rosa Librairie de Ch. Meyrueis et Compagnie, Paris 1858 Lire en ligne
  • Deux ans au lycée C. Meyrueis, Paris 1867 Lire en ligne sur Gallica
  • Poésies Dentu, Paris 1869
  • Scènes d'enfance et de jeunesse C. Meyrueis, Paris 1870 Lire en ligne sur Gallica
  • Sabine, Gertrude de Chanzane deux nouvelles ; Sandoz et Fischbacher, Paris 1872
  • Un petit monde d'enfants Sandoz et Fischbacher, Paris 1873 Lire en ligne sur Gallica
  • Rosa Société des traités religieux Paris 1873 Lire en ligne sur Gallica
  • Récits de mères et de sœurs par Mmes L. Branchu, de Coninck, E. Delauney, Dussaud-Roman, Guizot de Witt, W. Monod, G. Nadal, de Pressensé, B. Raynaud, E. de Saint-André, Marie Tabarié ; J. Bonhoure et Cie, Paris 1874
  • Bois-Gentil Sandoz et Fischbacher,Paris 1878
  • Une joyeuse nichée Sandoz, Paris 1879 Lire en ligne sur Gallica
  • La maison blanche, histoire pour les écoliers Fischbacher, Paris 1879 Lire en ligne sur Gallica
  • Le journal de Thérèse Fischbacher, Paris 1880 Lire en ligne sur Gallica
  • La journée du petit Jean Fischbacher, Paris 1881 Lire en ligne sur Gallica
  • Petite mère Fischbacher, Paris 1881
  • Ninette Fischbacher, Paris 1882 Lire en ligne sur Gallica
  • Seulette Fischbacher, Paris 1882
  • Le pré aux saules Fischbacher, Paris 1885
  • Geneviève Fischbacher, Paris 1885
  • Pauvre petit ! Fischbacher, Paris 1886
  • Sauvagette Fischbacher, Paris 1887
  • Les voisins de Madame Bertrand Fischbacher, Paris 1887
  • Brunette et Blondinette Fischbacher, Paris 1889 Lire en ligne sur Gallica
  • Le Clos Toustain Je l'aime tant !... - Sera-t-il un homme ? Fischbacher, Paris 1890
  • Marthe, Georgette, Une vie perdue trois nouvelles ; Bibliothèque du foyer Fischbacher, Paris 1891
  • Frères et sœurs Fischbacher, Paris 1895
  • Jacques et Jacqueline Fischbacher, Paris 1897
  • Souvenirs et lettres inédites, publiés par Gabriel Monod ; Fischbacher, Paris 1904

Références

  1. Daniel Maggetti, « Pressensé [-du Plessis-Gouret, Elise de] » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Dominique Dessertine et alli, Les centres sociaux, 1880-1980: une résolution locale de la question sociale ?, page 64 ; Septentrion 2004
  3. Philippe Braunstein L'oratoire du Louvre et les protestants parisiens, page 160 ; Labor et Fides, 2011
  4. Bernard Toulier: Les colonies de vacances en France, quelle architecture?, In Situ, 9, 2008, mis en ligne le 5 septembre 2013 (en ligne) consulté le 25 mars 2017
  5. Photographie de groupe de petits réfugiés français accueillis dans des familles suisses, à Lausanne, en 1916, grâce à l'Oeuvre de gueerre des colonies de vacances de la Chaussée du Maine qui avait alors ses bureaux 41 Boulevard Raspail
  6. Marie Dutoit Mme E. de Pressensé : sa vie d'après sa correspondance et son œuvre.
  7. Site officiel OCM-CEASIL

Voir aussi

Bibliographie

  • Marie Dutoit Mme E. de Pressensé : sa vie d'après sa correspondance et son œuvre Lire en ligne
  • R.Fabre Une grande dame du protestantisme : Élise de Pressensé Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français vol. 132, Paris 1986

Liens externes

  • Portail de la littérature
  • Portail du canton de Vaud
  • Portail de l’humanitaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.