Équation aux dérivées partielles elliptique

En mathématiques, une équation aux dérivées partielles linéaire du second ordre, dont la forme générale est donnée par:

est dite elliptique en un point donné x de l'ouvert U si la matrice carrée symétrique des coefficients du second ordre, admet des valeurs propres non nulles et de même signe[1].

Exemples

En physique, les équations de Laplace, et de Poisson pour le potentiel électrostatique respectivement dans le vide et pour la distribution de charges sont de type elliptique. En effet la matrice A est ici la matrice unité, et donc il est évident que ses valeurs propres sont toutes égales à un, donc non nulles et de même signe. En revanche pour l'équation d'onde scalaire la matrice A est donnée par , donc elle possède des valeurs propres non nulles, 1 et -c2, mais de signe opposé. Il ne s'agit donc pas d'une équation aux dérivées partielles elliptique, mais d'une équation aux dérivées partielles hyperbolique.

Notes et références

Bibliographie

  • H. Reinhard, Équations aux dérivées partielles, introduction, Paris, Dunod Université, coll. « Sciences Sup » (réimpr. 2004) (1re éd. 1991), 291 p., broché (ISBN 978-2100484225).

Voir aussi

  • Portail de l’analyse
  • Portail de la physique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.