Équipe de Lettonie de football

L'équipe de Lettonie de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs lettons sous l'égide de la Fédération de Lettonie de football.

Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de Lettonie de football féminin.
Équipe de Lettonie
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs bordeaux et blanc
Surnom Sarkanbaltsarkanie (« rouge-blanc-rouge »)
Stade principal Skonto Stadions
Classement FIFA 137e (28 novembre 2019)[1]
Personnalités
Sélectionneur Dainis Kazakevičs
Capitaine Kaspars Dubra
Plus sélectionné Vitālijs Astafjevs (167)
Meilleur buteur Maris Verpakovskis (29)
Rencontres officielles historiques
Premier match (Estonie, 1-1)
Plus large victoire 9-0, Estonie ()
Plus large défaite 0-12, Suède ()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat d'Europe Phases finales : 1
1er tour en 2004
Ligue des nations Phases finales : 0

Maillots

Domicile
Extérieur

Histoire

Précision

Après la Première Guerre mondiale et la Révolution d'Octobre en Russie, la Lettonie obtient sa première indépendance en 1918. Ce pays resta indépendant jusqu’en 1940 avec l’occupation nazie et la « libération » par l'URSS en 1944. La Lettonie est rattachée à l’URSS en tant que république fédérée au sein de l’URSS. C’est en 1990 que la Lettonie redevient indépendante.

La Lettonie en football, durant la période 1918-1942

La Lettonie joua son premier match le , à Riga, contre sa voisine l’Estonie. Le match se solda par un nul 1 à 1. L’équipe de France de football a affronté une seule fois cette équipe le , à Saint-Ouen (France) et s’imposa 7-0. Durant cette période, la Lettonie enregistra sa plus grosse défaite 12-0 contre la Suède, à Stockholm, en 1927 ; et sa plus grosse victoire contre l'Estonie, à Tallinn (Estonie) en 1942, 9 buts à 0.

De 1929 à 1938, les pays baltes se disputèrent une Coupe de la Baltique, qui existe toujours ; la Lettonie remporta cinq des dix éditions, étant deuxième des cinq autres. Preuve de sa suprématie régionale, la Lettonie faillit participer à la Coupe du monde de 1938 : lors des éliminatoires, elle élimina facilement la Lituanie (4-2 puis 5-1 à son avantage), avant de se faire difficilement sortir par l'Autriche (victoire autrichienne par deux buts à un, à Vienne). Cependant l'Autriche fut annexée par l'Allemagne en 1938, lors de l'Anschluss, et ne put participer à la compétition ; malgré la défection autrichienne, la FIFA décida de ne pas inviter la Lettonie à participer à la compétition.

L'attaquant Alberts Šeibelis fut sans doute le plus doué et le plus populaire de tous les footballeurs lettons de la période de l'entre-deux-guerres ; en 54 matches, il scora à 14 reprises. Comme beaucoup de joueurs de la sélection lettone, il fréquenta le Riga FK, le club dominant de l'époque, Il put y croiser Jānis Lidmanis, capitaine de la sélection, Edvīns Bārda, Arnolds Tauriņš, ainsi que les avants Ēriks Raisters et Ēriks Pētersons. Le portier attitré de la sélection fut Arvīds Jurgens, joueur du Riga FK, puis de l'ASK Riga ; ce dernier était également international de hockey sur glace, de hockey russe et de basketball. Cette multidisciplinarité ne lui était pas propre, puisque Lidmanis remporta l'Eurobasket 1935 avec la Lettonie, et Petersons fut international de hockey sur glace. De même, Aleksandrs Vanags, de l'Universitātes Sports puis de l'ASK Rīga, fut hockeyeur et médaillé d'argent lors de l'Eurobasket de 1939. Parmi les autres grands joueurs, citons enfin Jānis Rozītis, qui joua pour le Riga FK mais aussi, et surtout, pour le VEF Riga, et Iļja Vestermans, qui ne fut licencié ni de l'ASK, ni du VEF ni du FK, mais de l'Hakoah, club de l'importante communauté juive vivant alors en Lettonie.

Il est à noter que ces joueurs, en raison de l'annexion de la Lettonie à l'URSS, en 1940, puis de l'invasion allemande, en 1941, connurent pour la plupart de tragiques destinées : beaucoup durent s'exiler, voyant ainsi leur carrière se briser (Jurgens partit au Canada, Barda en Angleterre, Tauriņš, Šeibelis, Vestermans, Pētersons aux États-Unis, Lidmanis en Australie, Vanags en France) ; Rozītis et Raisters (qui continua sa carrière au Dinamo Minsk après l'annexion), moururent en 1942, le premier accidentellement, l'autre sur le front. Seuls Vanags et, à un degré moindre, Peterson, poursuivirent leur carrière après la guerre : Vanags joua en France à Nancy et Strasbourg, tandis que Peterson intégra le club suédo-américain des Chicago Viking.

La Lettonie au sein de l’URSS

De 1940 à 1991, la Lettonie ne joua aucun match du fait qu’elle n’est plus indépendante, et qu’elle a le statut de république fédérée au sein de l’URSS.

La Lettonie de 1991 à nos jours

Son indépendance vis-à-vis de l’URSS obtenue en 1991, et le refus d’intégrer la CEI (qui participa à l’Euro 1992) lui permettent de rejouer de nouveau en tant que pays. Son premier match en tant que nouveau pays eut lieu contre l’Estonie, le , dans le cadre de la Coupe de la Baltique. Néanmoins, son premier match reconnu par la FIFA fut contre la Roumanie, à Bucarest, le et se solda par une défaite 2-0.

Sa seule participation à une compétition européenne majeure est l’Euro 2004. La Lettonie dut passer les barrages contre la Turquie, qui était largement favorite, et créa la sensation en se qualifiant (1-0 ; 2-2). À l’Euro 2004 cependant, la Lettonie ne réussit qu’à prendre qu’un point contre l’Allemagne, ce qui était en soi un exploit pour elle (0-0) et perd ses deux autres matchs contre les Pays-Bas (0-3) et la République tchèque (1-2). Le seul buteur letton de la compétition est Māris Verpakovskis. Elle est ainsi la seule des Pays baltes à s’être qualifiée pour la phase finale d'une compétition internationale. En 2006, la Lettonie ne réédita pas l’exploit de 2004 lors des éliminatoires pour la Coupe du monde de football, terminant cinquième d'un groupe qui comprenait la Russie et le Portugal.

Le joueur le plus capé pour la Lettonie est Vitālijs Astafjevs avec 165 sélections et le meilleur buteur de la sélection est Māris Verpakovskis, avec 29 buts inscrits. La Lettonie a gagné 19 fois la Coupe de la Baltique (compétition régionale). Elle ne s'est pas qualifié pour l'Euro 2008, ni pour l'Euro 2012 où elle finit quatrième derrière la Grèce, la Russie et Israël.

Palmarès

Classement FIFA

Classement FIFA de l'équipe de Lettonie
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Classement mondial 86696082757762921067951656990866745786810611696101111132132

Parcours en Coupe du monde

  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Non inscrit
  • 1938 : Tour préliminaire
  • 1994 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire
  • 2018 : Tour préliminaire
  • 2022 :
  • 2026 :

Parcours en Championnat d'Europe

  • 1996 : Tour préliminaire
  • 2000 : Tour préliminaire
  • 2004 : 1er tour
  • 2008 : Tour préliminaire
  • 2012 : Tour préliminaire
  • 2016 : Tour préliminaire
  • 2021 : Tour préliminaire
  • 2024 :

Parcours en Ligue des nations

Édition Ligue Phase de Groupe Phase finale
Class. M V N D bp bc Pays hôte Résultat M V N D bp bc
2018-2019 D 3/4 5 0 3 2 2 6 Portugal Inéligible
2020-2021 D ?/4 0 0 0 0 0 0 Inéligible
Total 5 0 3 2 2 6 0/0 0 0 0 0 0 0

Principaux joueurs

Sélectionneurs

Mise à jour le 19 mai 2018.

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Juris Rēdlihs 1924 Inconnu.
Juris Rēdlihs 1930-1931 Inconnu.
Aucun sélectionneur et aucun match de 1940 à 1992.
Jānis Gilis 1992-1997 61 17 11 33 27.8
Revaz Dzodzouachvili 1998-1999 18 5 3 10 27.7
Gary Johnson 1999-2001 15 3 3 9 20.0
Aleksandrs Starkovs 2001-2004 43 16 8 19 37.2
Jurijs Andrejevs 2004-2007 27 5 8 14 18.5
Aleksandrs Starkovs 2007-2013 62 18 13 31 29.0
Marians Pahars[2] 2013-2017 32 6 11 15 18.75
Aleksandrs Starkovs[3] 2017-2018 10 1 2 7 10.0
Mixu Paatelainen[4] 2018-0000

Équipe actuelle

Liste des joueurs appelés pour disputer les matchs qualificatifs aux Championnat d'Europe de football 2020

Sélections et buts actualisés au 10 juin 2019.

Pos Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1GB Andris Vaņins 880 FC Zürich
23GB Pāvels Šteinbors 80 Arka Gdynia
12GB Kaspars Ikstens 20 Rīgas FS
19DF Vitālijs Jagodinskis 280 Rīgas FS
20DF Kaspars Dubra 321 FK Irtych Pavlodar
16 DF Antonijs Cernomordijs 0 0 Riga FC
- DF Vjaceslavs Isajevs 7 0 Rīgas FS
2 DF Vitālijs Maksimenko 45 1 NK Olimpija Ljubljana
3 DF Marcis Oss 7 0 Neuchâtel Xamax
6 DF Aleksandrs Solovjovs 10 0 Rīgas FS
- DF Vadims Zulevs 1 0 FK Liepāja
5ML Oļegs Laizāns 480 Riga FC
2ML Raivis Jurkovskis 40 FK Liepāja
14 ML Andrejs Ciganiks 6 0 Rīgas FS
15 ML David Ikaunieks 20 3 Rīgas FS
- ML Jānis Ikaunieks 22 1 FK Liepāja
9 ML Vladimirs Kamešs 19 1 SKA-Khabarovsk
17 ML Martins Kigurs 0 0 FK Liepāja
8 ML Daniels Ontuzans 1 0 Bayern Munich II
7 ML Ritvars Rugins 32 0 Riga FC
21 ML Kristers Tobers 4 0 FK Liepāja
10AT Valērijs Šabala 5112 Miedź Legnica
15AT Roberts Uldriķis 101 FC Sion
22 AT Vladislavs Gutkovskis 12 0 LKS Termalica Nieciecza
11 AT Arturs Karasausks 23 1 Riga FC
15 AT Deniss Rakels 31 1 Riga FC
18 AT Roberts Savaļnieks 14 0 Rīgas FS

Records

Joueurs les plus capés
SélectionsJoueurPériodeButs
167Vitālijs Astafjevs1992-201016
117Andrejs Rubins1998-201110
113Juris Laizāns1998-201315
106Imants Bleidelis1995-200710
105Mihails Zemļinskis1991-200512
104Māris Verpakovskis1999-201429
Meilleurs buteurs
ButsJoueurPériodeMatches
29Māris Verpakovskis1999-2014104
24Ēriks Pētersons1929-193963
16Vitālijs Astafjevs1992-2010167
16Marians Pahars1996-200775
15Juris Laizāns1998-2013113
14Alberts Šeibelis1925-193954

Notes et références

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com, (consulté le 28 novembre 2019).
  2. « Pahars remplace Starkovs », sur lequipe.fr, (consulté le 17 août 2015)
  3. (en) « Latvia bring Starkovs back for third term », sur uefa.com, (consulté le 19 mai 2018)
  4. (en) « Mixu Paatelainen named new manager of Latvia », sur scotsman.com, (consulté le 19 mai 2018)
  • Portail du football
  • Portail de la Lettonie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.