Équipe du Brésil féminine de football

L'équipe du Brésil féminine de football est l'équipe nationale qui représente le Brésil dans les compétitions majeures de football féminin : la Coupe du monde de football féminin, les Jeux olympiques d'été et la Copa América féminine[2]. Elle est sous l'égide de la Fédération du Brésil de football, membre de la FIFA et du CONMEBOL.

Cet article traite de l'équipe féminine. Pour l'équipe masculine, voir Équipe du Brésil de football.
Équipe du Brésil féminine
Généralités
Confédération CONMEBOL
Couleurs Bleu, blanc et noir
Surnom A Seleção (La Sélection)
As Canarinhas (Les Canaris femelles)
Auriverde (Vert et jaune)
Verde-Amarela (Vert et jaune)
Samba Queens (Les reines de la samba)
Classement FIFA 10e (12 juillet 2019)[1]
Personnalités
Sélectionneur Pia Sundhage
Plus sélectionnée Formiga (189)
Meilleur buteuse Marta (119)
Rencontres officielles historiques
Premier match Brésil 1 - 2 États-Unis
()
Plus large victoire Brésil 15 - 0 Bolivie
()
Brésil 15 - 0 Pérou
()
Plus large défaite États-Unis 6 - 0 Brésil
()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 8
Finaliste en 2007
Copa América Phases finales : 8
Vainqueur en
1991, 1995, 1998 2003, 2010, 2014 et 2018
Jeux olympiques Médaille d'argent en 2004 et 2008
Domicile
Extérieur

Actualités

Pour les résultats en cours, voir :
Équipe du Brésil féminine de football en 2020
Selection feminine du Bresil lors d un tournoi international dispute a Sao Paolo 2019

Comme ses homologues masculins, les Brésiliennes sont considérées comme l'une des nations fortes du football féminin sur le plan mondial comme le prouvent ses résultats : finaliste de la Coupe du monde 2007 et des Jeux olympiques de 2004 et 2008; vainqueur de sept Copa América féminine (1991, 1995, 1998, 2003, 2010, 2014 et 2018).

Elles évoluent dans les mêmes couleurs que l'équipe du Brésil masculine c'est-à-dire maillot jaune et vert, short bleu et chaussettes blanches. Leur surnom est les « auriverdes »[3] ou les « Canarinhas »[4].

Histoire

Longtemps le football féminin fut négligé par les instances footballistiques, ce n'est qu'à partir des années 1980, avec la mise en place par l'UEFA sur le continent européen d'un championnat d'Europe que la FIFA décide de coordonner des compétitions internationales en décidant de mettre en place une coupe du monde en 1991 pour permettre la promotion de ce sport (sport ayant rencontré énormément de succès en Chine et aux États-Unis au niveau féminin). De plus, au Brésil, le Décret-loi 3199 de 1941 prévoit dans son article 54 l'interdiction de la pratique de certains sports aux femmes, qui sont jugés « incompatibles avec les conditions de leur nature ». Le football et ses dérivés (football en salle, beach soccer) leur sont expressément interdits dans un texte de 1965, et l'abolition de cet article de loi en 1979 ne permet pas de lever tout de suite les préjugés intégrés sur un sport désormais vu comme masculin, ce qui retarde la constitution d'équipes féminines de football[5].

La sélection brésilienne de football féminin est mise en place en 1986.

Période 1986-1991 : Débuts de la sélection nationale et première participation à la Coupe du monde

Créée seulement à partir des années mi-1980, en même temps que la mise en place du football féminin sur le plan international sous l'impulsion de la FIFA avec dans l'optique d'un déroulement d'une compétition internationale qui verra le jour en 1991 avec la coupe du monde, le Brésil dispute son premier match officiel le 22 juillet 1986 contre les États-Unis (défaite 2-1). Les Brésiliennes terminent troisièmes du Tournoi international féminin de la FIFA en 1988. En 1991, le CONMEBOL créé la Sudamericano Femenino (trois sélections y prennent part : le Brésil, le Chili et le Venezuela), ce tournoi permet à son vainqueur de se qualifier pour la première coupe du monde qui aura lieu en Chine la même année. Le Brésil remporte facilement ce championnat en battant respectivement le Venezuela et le Chili 6-0 et 6-1[6]. Elle participe donc à la coupe du monde mais sort dès le premier tour avec deux défaites (contre les États-Unis et la Suède) et une victoire (contre le Japon)[7].

Période 1992-1996 : Première performance dans un tournoi international, demi-finale aux JO de 1996

En 1995, dans la seconde édition de la Sudamericano Femenino (qui réunit cinq équipes cette année-là : Brésil, Argentine, Chili, Équateur et Bolivie), le Brésil remporte à nouveau le trophée avec quatre victoires en autant de matchs dans la phase de poule inscrivant la bagatelle de 42 buts et en encaissant qu'un seul (contre le Chili), en finale du tournoi elle bat l'Argentine 2-0 et se qualifie pour la deuxième édition de la coupe du monde[8]. Lors de cette coupe du monde 1995 en Suède, elle termine dernière de son groupe avec deux défaites (contre l'Allemagne et le Japon) alors qu'elle avait surpris lors du premier match le pays hôte la Suède 1-0[9]. L'année suivante, en tant que meilleure nation sud-américaine, elle participe aux JO d'Atlanta de 1996 (évènement qui accueille pour la première fois de son histoire le football féminin), elle termine seconde de son groupe avec une victoire contre le Japon (2-0) et deux nuls contre la Norvège et l'Allemagne et se qualifie pour les demi-finales devant cette dernière. En demi-finale, elle est battue par la Chine 3-2 et termine quatrième de la compétition après une nouvelle défaite concédée contre la Norvège 2-0, mais réalise lors de ce tournoi sa meilleure performance dans une compétition mondiale[10].

Période 1997-2000 : Confirmation des progrès du Brésil

En 1998, lors de l'édition de la Sudamericano Femenino (réunissant les dix équipes dont les fédérations sont membres de la CONMEBOL), le Brésil termine en tête de sa poule de cinq nations avec quatre victoires devant le Pérou, en demi-finale elle bat 11-1 l'Équateur puis en finale 7-1 l'Argentine, confirmant sa suprématie sur le continent et se qualifie pour la coupe du monde qui a lieu l'année suivante[11]. Durant la coupe du monde 1999 organisée aux États-Unis, elle sort en tête de sa poule avec deux victoires (contre le Mexique 7-1 et l'Italie 2-0) et partage les points avec l'Allemagne 3-3. En quart-de-finale, elle écarte le Nigeria 4-3 durant les prolongations mais perdent en demi-finale contre le pays hôte les États-Unis 2-0, dans le match de classement elle s'impose aux tirs au but contre la Norvège (0-0, 5-4 t.a.b.), Sissi termine meilleure buteuse du mondial avec sept buts[12]. L'année suivante, toujours considérée comme la meilleure nation sud-américaine, elle participe à ses deuxièmes Olympiades à Sydney. Elle se qualifie pour les demi-finales en battant la Suède (2-0) et l'Australie (2-1) malgré une défaite contre l'Allemagne (1-2), terminant seconde de son groupe. Pour sa deuxième demi-finale d'affilée, elle perd de nouveau contre les États-Unis 1-0 et termine quatrième du tournoi, défaite par l'Allemagne dans le match de classement 2-0[13].

Période 2001-2004 : Le Brésil atteint la finale des JO 2004 et confirme son statut de grande nation

Brésil - États-Unis, match qui devient au fil du temps l'une des grandes oppositions du football féminin.

En 2003, exempt du premier tour de la Sudamericano Femenino, elle fait son entrée lors de la phase finale organisée au Pérou où quatre équipes y participent (Argentine, Colombie et Pérou), elle s'impose à trois reprises en marquant au total 18 buts et en encaissant 2 (les deux face à l'Argentine dans une victoire 3-2) et se qualifie pour la coupe du monde. Pendant l'été 2003, le Brésil participe aux Jeux Panaméricains à Saint-Domingue pour préparer la coupe du monde, il remporte tous ses matchs (5-0 contre Haïti, 5-0 contre le Canada en poules, 2-1 contre l'Argentine en demi-finale puis de nouveau 2-1 en finale contre le Canada (finale rejouée étant donné que la première finale fut interrompue pour cause d'intempéries)[14]. Durant cette coupe du monde 2003, elle confirme son rang en terminant en tête de son groupe avec deux victoires (3-0 contre la Corée du Sud et 4-1 contre la Norvège) et un nul (1-1 contre la France) mais en quart-de-finale elle est surprise par la Suède qui la sort du tournoi avec une victoire suédoise 2-1[15]. En tant que vainqueur de la Sudamericano Femenino 2003 et des Jeux Panaméricains 2004, elle se qualifie pour les JO de 2004 à Athènes. Terminant deuxième de sa poule avec deux victoires (contre l'Australie et la Grèce) et une défaite (contre les États-Unis), elle se qualifie pour les quarts-de-finale où elle affronte le Mexique qu'elle bat 5-0 puis pour sa troisième demi-finale d'affilée aux JO elle décroche enfin sa première qualification pour une finale olympique en battant la Suède 1-0. En finale, elle est opposée aux États-Unis, ces derniers l'emportent 2-1 au terme des prolongations[16].

Période 2005-2007 : Le Brésil échoue en finale de Coupe du monde

Marta au lendemain de la défaite du Brésil contre l'Allemagne en finale de la Coupe du monde 2007.

En 2006, le Brésil dispute la Sudamericano Femenino, au premier tour, elle bat ses quatre adversaires (Paraguay, Venezuela, Pérou, Bolivie) en autant de matchs, termine en tête de son groupe et se qualifie pour le tournoi final qui réunit quatre équipes. Après ses victoires 6-0 contre l'Uruguay puis 6-0 contre le Paraguay, elle s'avance vers un cinquième titre consécutif, mais au dernier match du tournoi opposé à l'Argentine alors qu'un nul aurait suffi pour décrocher le titre, le Brésil perd pour la première fois le titre en se faisant battre 2-0 à Mar del Plata (il s'agit de sa première défaite dans cette compétition dans son histoire). Cette défaite ne l'empêchera pas de se qualifier pour la coupe du monde 2007, étant donné que les deux premiers du tournoi y sont qualifiés[17]. Cette défaite peut s'expliquer par la volonté du sélectionneur brésilien de rajeunir son groupe, notamment avec l'intégration de la nouvelle génération des brésiliennes qui viennent de l'équipe des moins de 20 ans, et de se priver des titulaires habituelles comme Marta (meilleure joueuse au monde de l'année 2006 selon la FIFA[18]) ou Kátia[19]. L'année suivante en 2007, elle prépare de nouveau sa coupe du monde en participant aux Jeux Panaméricains durant la période estivale, première de sa poule avec quatre victoires en quatre matchs, elle bat 2-0 le Mexique en demi-finale puis les États-Unis 5-0 en finale[20]. En septembre 2007, elle débute sereinement donc la coupe du monde 2007 organisée en Chine, elle remporte ses trois matchs de poule contre la Nouvelle-Zélande (5-0), la Chine (4-0) et le Danemark (1-0) (marquant 10 buts sans en encaisser un seul). En quart-de-finale, elle écarte l'Australie avec difficulté sur le score de 3-2 et accède aux demi-finales. Opposée à l'actuelle championne olympique les États-Unis, le Brésil sous l'impulsion de Marta (auteur d'un doublé) corrige les américaines 4-0 et se qualifie pour la première fois en finale d'une coupe du monde. En finale, l'enthousiasme des Canarinhas est en revanche contré par le réalisme de l'Allemagne (tenante du titre de la coupe du monde) et se fait battre 2-0 (Marta rata un penalty en faveur du Brésil). Sa défaite n'empêche par le Brésil d'obtenir le titre honorifique de l'équipe la plus spectaculaire du tournoi[21] et sa joueuse Marta de recevoir les titres de meilleure buteuse du tournoi (avec sept réalisations) et de meilleure joueuse du tournoi[22].

Classement FIFA

Classement FIFA de l'équipe du Brésil
Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Classement mondial 64464333444879810
Classement Conmebol 111111111111111

Parcours dans les compétitions internationales

Le football féminin au niveau des sélections nationales en Amérique du Sud est organisé autour de trois grandes compétitions internationales : la Coupe du monde mise en place en 1991 par la FIFA qui réunit les meilleures nations mondiales et où tous les continents y ont leurs représentantes, les Jeux olympiques mis en place en 1996 par le CIO qui autorise une compétition de football féminin (sans restriction d'âge[23] contrairement aux hommes[24]) où tout comme la Coupe du monde chaque continent dispose d'un représentant ou plus, enfin la Sudamericano Femenino mise en place par le CONMEBOL qui est un tournoi continental où seules les sélections sud-américaines sont réunies. Il existe d'autres tournois comme les Jeux panaméricains, mais qui revêtent une importance moindre par rapport aux trois autres compétitions et sont disputés en général dans le cadre d'une préparation à un mondial[25].

Parcours en Coupe du monde

Performances du Brésil en Coupe du monde.
Édition Performance J V N D BP BC
19911er tour310217
19951er tour310238
1999Troisième6321169
2003Quart de finale421194
2007Finaliste6501174
2011Quart de finale431092
2015Huitième de finale430141
2019Huitième de finale420275
Total8/834204106640

Le tableau ci-contre récapitule les performances du Brésil en coupe du monde. Les Brésiliennes ne sont parvenues à accéder en finale qu'à une seule reprise en 2007.

Il s'agit de la seule nation sud-américaine à avoir pris part à toutes les phases finales de la coupe du monde depuis sa création en 1991. Sorti lors des deux premières éditions dès le premier tour en 1991 et 1995, le Brésil atteint les demi-finales en 1999 pour finir troisième de l'édition, où Sissi termine meilleure buteuse du tournoi. En 2003, il est éliminé au stade des quarts-de-finale par la Suède. En 2007, le Brésil atteint pour la première fois la finale mais est battu par la tenante du titre l'Allemagne, elle décroche cependant le titre d'équipe la plus spectaculaire et sa joueuse Marta les titres de meilleure joueuse et buteuse du tournoi.

Parcours aux Jeux olympiques d'été

Performances du Brésil aux jeux Olympiques.
Édition Performance J V N D BP BC
1996Quatrième512278
2000Quatrième520356
2004Finaliste6402154
2008Finaliste6411115
2012Quart de finale420263
2016Quatrième623193
2020Qualifiée------
Total7/732156115329

Le tableau ci-contre récapitule les performances du Brésil aux Jeux olympiques. Les Brésiliennes ont prouvé leur régularité dans le tournoi olympique en atteignant le dernier carré lors de cinq éditions (sur six), mais ne sont parvenues à se hisser en finale qu'à deux reprises, lors des JO de 2004 à Athènes où elles furent battues par les États-Unis 2-1 et aux JO de 2008 à Pékin de nouveau battues par les États-Unis 1-0 après prolongations. En 1996, 2000 et 2016 (à domicile) elles ont terminé quatrièmes de la compétition.

Parcours en Copa América féminine

Performances du Brésil
en Copa América.
Édition Performance J V N D BP BC
1991Vainqueur2200121
1995Vainqueur5500441
1998Vainqueur6600663
2003Vainqueur3300182
2006Finaliste7601304
2010Vainqueur7700252
2014Vainqueur7511223
2018Vainqueur7700312
Total8/844411224818

Le tableau ci-contre récapitule les performances du Brésil en Copa América féminine. Les Brésiliennes ont remporté toutes les éditions, excepté celle de 2006 elles subirent leur seule défaite de son histoire dans cette compétition.

Le Brésil domine outrageusement le continent depuis les années 1990 par l'intermédiaire de ce tournoi entre nations sud-américaines. Lors des quatre premières éditions (qui déterminent les équipes qualifiées pour la coupe du monde), il remporte sans grande difficultés le trophée, il faut attendre la cinquième édition en 2006 pour voir le Brésil perdre son premier match dans l'histoire de cette compétition lors de la finale contre l'Argentine 2-0[26].

En 2010, les Brésiliennes vont reconquérir aisément le trophée continentale en remportant leurs sept rencontres. Le titre est conservé en 2014, puis en 2018.

Autres tournois

À trois reprises, le Brésil a aligné une équipe lors des Jeux panaméricains, tout d'abord en 2003 pour préparer la coupe du monde 2003, où le Brésil remporte facilement le tournoi contre le Canada, puis en 2007 pour préparer la coupe du monde 2007 où de nouveau le Brésil à domicile (puisque organisé à Rio de Janeiro) s'impose en finale contre les États-Unis 5-0. En 2011, le Brésil perd la finale aux tirs au but contre le Canada. En 2019, le Brésil est vice champion du tournoi international Uber de Sao Paolo après s'être incliné face au Chili.

Selecao bresilienne a l entrainement en compagnie de Dani Alves, Sao Paolo 2019.


Personnalités historiques de l'équipe du Brésil

Effectif actuel

[27].

Joueuses sélectionnées en équipe du Brésil pour la Coupe du monde 2019
Joueuses  Encadrement technique
P.NomDate de naissanceSél.But(s)ClubDepuis
1 G , BárbaraBárbara 11 591 4/7/1988 (31 ans) 25 0 SE Kindermann 2007
12 G Villares Reis, AlineAline Villares Reis 11 306 15/4/1989 (30 ans) 9 0 UD Granadilla Tenerife
22 G , LetíciaLetícia 9 360 13/8/1994 (25 ans) 3 0 SC Corinthians
2 D , PolianaPoliana 10 644 6/2/1991 (29 ans) 61 5 São José
3 D , ÉrikaÉrika 11 742 4/2/1988 (32 ans) 65 13 SC Corinthians
4 D , TaylaTayla 10 186 9/5/1992 (27 ans) 31 1 Benfica Lisbonne
6 D , TamiresTamires 11 859 10/10/1987 (32 ans) 35 3 Fortuna Hjørring 2013
13 D Santos, LetíciaLetícia Santos 9 249 2/12/1994 (25 ans) 0 0 SC Sand
14 D Sousa, KathellenKathellen Sousa 8 738 26/4/1996 (23 ans) 3 0 Girondins de Bordeaux 2018
15 D , CamilaCamila 9 302 10/10/1994 (25 ans) 10 2 Pride d'Orlando
21 D , MônicaMônica 12 027 25/4/1987 (32 ans) 0 0 SC Corinthians 2014
5 M , ThaisaThaisa 11 425 17/12/1988 (31 ans) 64 4 AC Milan
8 M , FormigaFormiga 15 367 3/3/1978 (42 ans) 151 23 Paris Saint-Germain 1995
17 M , AndressinhaAndressinha 9 099 1/5/1995 (24 ans) 41 10 Thorns FC de Portland
18 M , LuanaLuana 9 889 2/3/1993 (27 ans) 6 0 Hwacheon KSPO 2012
7 A Alves, AndressaAndressa Alves 10 001 10/11/1992 (27 ans) 39 10 FC Barcelone 2012
9 A , DebinhaDebinha 10 388 20/10/1991 (28 ans) 60 22 Courage de la Caroline du Nord 2011
10 A , MartaMarta 12 457 19/2/1986 (34 ans) 133 110 Pride d'Orlando 2003
11 A , CristianeCristiane 12 737 15/5/1985 (34 ans) 117 83 São Paulo FC 2003
16 A Zaneratto João, BeatrizBeatriz Zaneratto João 9 599 17/12/1993 (26 ans) 64 22 Incheon Hyundai Steel Red Angels
19 A da Silva, LudmilaLudmila da Silva 9 250 1/12/1994 (25 ans) 0 0 Atlético de Madrid
20 A , RaquelRaquel 10 601 21/3/1991 (29 ans) 22 4 Sporting de Huelva
23 A , GeyseGeyse 8 038 27/3/1998 (22 ans) 0 0 Benfica Lisbonne
Sélectionneur



Légende

Sélectionneurs

Nom Année
José Duarte 2000
Paulo Gonçalves 2001-2003
René Simões 2004
Luiz Antônio 2004-2006
Jorge Barcellos 2006-2008
Kleiton Lima 2008-2011
Jorge Barcellos 2011-2012
Márcio de Oliveira 2012-2014
Vadão 2014-2016
Emily Lima 2016-2017
Vadão 2017-2019
Pia Sundhage 2019-

Joueuses célèbres

Tenue, emblèmes, symboles des auriverdes

Le logo de la sélection brésilienne est un blason aux couleurs du drapeau brésilien, au centre on voit les inscriptions « CBF », initiale du nom de la fédération du Brésil de football (Confederação Brasileira de Futebol en portugais), au-dessus sont apposées cinq étoiles, chacune représentant une victoire en coupe du monde masculine.

Les joueuses évoluent dans des tenues aux couleurs du drapeau national ; lors de la dernière coupe du monde 2007, elles évoluaient en maillot jaune et vert, short bleu et chaussettes blanches. Leur équipementier est Nike.

Notes et références

  1. « Classement mondial féminin de la FIFA », sur fr.fifa.com, (consulté le 18 juillet 2019).
  2. Compétition internationale entre nations d'Amérique du Sud qui se tient tous les quatre ans. l'équivalent de la Copa América pour les hommes.
  3. Auriverdes qui signifie en portugais "verts et or" en référence au drapeau du Brésil.
  4. Canarinhas : femelles des canaris en portugais.
  5. Mulheres brasileiras tiveram de derrubar a exclusão para entrar na história do esporte , 3 août 2016, sur brasil.gov.br
  6. Résultats de la Sudamericano Femenino sur rsssf.com
  7. Résultats de la coupe du monde 1991 sur rsssf.com
  8. Résultats de la Sudamericano Femenino 1995 sur rsssf.com
  9. Résultats de la coupe du monde 1995 sur rsssf.com
  10. Résultats des JO de 1996 sur rsssf.com
  11. Résultats de la Sudamericano Femenino 1998
  12. Résultats de la coupe du monde 1999 sur rsssf.com
  13. Résultats des JO 1996 sur rsssf.com
  14. Résultats des Jeux Panaméricaines sur rsssf.com
  15. Résultats de la coupe du monde 2003
  16. Résultats des JO de 2004
  17. Résultats de la Sudamericano Femenino
  18. "l'attaquante brésilienne Marta, 20 ans, qui porte les couleurs du club suédois d'Umea a été désignée joueuse FIFA de l'année 2006", dépêche de léquipe.fr, avec AFP
  19. Profil du Brésil lors de la coupe du monde 2007 sur fifa.com.
  20. Résultats des Jeux Panaméricains sur rsssf.com
  21. Article sur fifa.
  22. Marta truste les récompenses, article sur fifa.com
  23. Histoire du football féminin sur cio.org, "Contrairement au football masculin, aucune restriction d’âge ne s’applique au tournoi."
  24. Dans le tournoi olympique, les équipes nationales masculines se voient obligées d'aligner seulement des joueurs de moins de 23 ans, à l'exception de trois joueurs s'ils le désirent.
  25. Mondial : surnom de la Coupe du monde.
  26. En 2006, il n'y a pas eu de vraie finale, mais l'établissement d'un mini championnat entre quatre nations, le dernier match opposant le Brésil et l'Argentine déterminait le vainqueur du tournoi.
  27. « Le Brésil avec Marta et Formiga », sur Eurosport, (consulté le 17 mai 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail du Brésil
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.