Étage nival

L’étage nival, appelé aussi étage des neiges éternelles commence dès les premières neiges éternelles. Il succède à l'étage alpin. L'étage nival a une durée d'enneigement supérieure à la période de déneigement. Glaciers et rochers prédominent. Sa principale caractéristique est que la majorité des précipitations se font sous forme de neige.

Massif du mont Blanc en été : l'étage nival correspond à la partie enneigée qui le reste toute l'année, la partie sombre en dessous correspond à l'étage alpin. La délimitation entre les deux zones est une ligne clairement horizontale située à 3 000 m environ

Contrairement aux idées reçues, les neiges ou plutôt glaces de cet étage ne sont pas éternelles mais sont au contraire en constante régénération, les glaces plus anciennes sont poussées par la formation des nouvelles, de fait, celles-ci se retrouvent en reptation vers l'étage inférieur.

Altitude et latitudes

Représentation schématique des différents étages de végétation dans les Alpes

À la surface émergée de la Terre, les deux principaux paramètres de l'étage nival sont l'altitude[1],[2] et la latitude[3],[4] ; puis la climatologie régionale[2],[4] en termes notamment d'enneigement, de température moyenne[3] et d'amplitude de variation intersaisonnière ; puis l'exposition au soleil[1] (ubac-adret) selon la latitude (nul à l'équateur et aux pôles, maximal vers 60° de latitude) et la pente ; puis la chaleur du sol (si volcan actif) et la distance à la mer[réf. souhaitée].

MassifLatitude moyenneAltitude minimale (Ubac-Adret)
Svalbard78°N0300–0600 m
Scandinavie au cercle polaire67°N1000–1500 m
Islande65°N0700–1100 m
Sud de la Scandinavie62°N1200–2200 m
Nord des Alpes46°N2500–2800 m
Alpes centrales45°N2700–2900 m
Sud des Alpes44°N2900-3200 m
Pyrénées43°N2900-3200 m
Corse43°N2600-2700 m
Caucase43°N2700–3800 m
Karakoram36°N5400–5800 m
Pamir32°N4300–4500 m
Himalaya30°N4800–6000 m
Kenya4600–4700 m
Nouvelle-Guinée2°S4600–4700 m
Andes en Équateur2°S4800–5000 m
Kilimandjaro3°S5500–5600 m
Andes au Chili27°S5800–6500 m
Nouvelle-Zélande43°S1600–2700 m
Terre de Feu54°S0800–1300 m
Antarctique70°S0000–0400 m

Flore

Quelques espèces de plantes à fleurs y vivent encore, mais la végétation est essentiellement constituée de mousses et lichens. Toutefois certaines plantes peuvent encore pousser au-delà de 4 000 mètres (en Europe) comme la renoncule des glaciers.

Faune

Côté oiseaux, on y rencontre les chocards à bec jaune, lagopèdes, accenteurs alpins et autres niverolles alpines.

Pédologie

Le sol présente peu de matière organique. C'est une ébauche de sol. Les plantes poussent alors dans les failles de la roche, qui est désagrégée par la reptation de la glace.

Références

  1. Pierre-Alain Baeriswyl, Martine Rebetez, Antocha Winistörfer et Michel Roten, Répartition spatiale des modifications climatiques dans le domaine alpin : rapport final PNR 31, Zürich, VDF Hochschulverlag AG, , 236 p. (ISBN 3728124362, lire en ligne), p. 56
  2. Yvette Veyret et Annette Ciattoni, Géo-environnement, Armand Colin, coll. « Cursus », , 3e éd., 236 p. (ISBN 2200273002), p. 1.1.1
  3. Charles Le Cœur, Jean-Paul Amat, Lucien Dorize et Emmanuèle Gautier, Éléments de géographie physique, Bréal, coll. « Grand Amphi », , 2e éd., 464 p. (ISBN 978 2 7495 3365 0), p. 184
  4. Alain Godard et Martine Tabeaud, Les climats : Mécanismes, variabilité et répartition, Armand Colin, coll. « Cursus », , 4e éd. (ISBN 2200246048), p. 3.4.2 et 3.4.3
  • Portail de la montagne
  • Portail de l’écologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.