Îles des Princes

Les Îles des Princes (Πριγκηπονήσια, en Grec, Prens Adaları, en turc) sont un archipel de neuf îles dans la mer de Marmara au sud-est d'Istanbul en Turquie. Sous le nom d'Adalar (du turc ada, île, et -lar, suffixe du pluriel), elles forment l'un des trente-neuf districts d'Istanbul. À la suite d'un programme de valorisation archéologique et touristique, le petit groupe des îles Vordonis est considérée comme la 10e île de l'archipel[1],[2].

Îles des Princes
Prens Adaları (tr)

Photo satellite de l'archipel (Büyükada est la plus grande à droite)
Géographie
Pays Turquie
Localisation mer de Marmara
Coordonnées 40° 51′ 25″ N, 29° 07′ 23″ E
Administration
Région Marmara
Province Istanbul
Autres informations
Site officiel www.adalar.gov.tr
Géolocalisation sur la carte : Turquie
Îles des Princes
Îles en Turquie

On les appelait autrefois Panadanisia : « îles des Prêtres », en raison du grand nombre de couvents qui y avaient été construits. Le nom Îles des Princes vient de ce qu'elles servirent de lieu de plaisance ou de réclusion à des princes byzantins.

Géographie

L'archipel est composé de neuf îles.

NomNom antiqueSuperficie
BüyükadaPrincipus5,36 km2
HeybeliadaChalcée2,4 km2
BurgazadaAntigone1,5 km2
KınalıadaProtée[3]1,3 km2
Sedef AdasıAntirovithe0,157 km2
NomNom antiqueSuperficie
SivriadaOxie0,05 km2
Kaşık AdasıPite0,006 km2
TavşanadasıNéandre0,004 km2
VordonisVordonisSubmergée
YassıadaPlatée0,05 km2

Histoire

Pendant la période byzantine, on y exilait dans des monastères les membres de la famille impériale et les aristocrates disgraciés, une pratique poursuivie depuis 1453 par les Ottomans et dont l'archipel tire son nom. Au XIXe siècle, elles servent de lieu de villégiature aux riches familles d'Istanbul - on y trouve toujours aujourd'hui des villas de style victorien, notamment sur Büyükada (« grande île » en turc). Banni d'URSS, Léon Trotski y passa quatre années de 1929 à 1933[4].

Tourisme

Kınalıada, Burgazada, Kaşık, Heybeliada

Pendant les mois d'été, les îles sont des destinations populaires pour des excursions d'une journée à partir d'Istanbul. Comme les véhicules motorisés y sont interdits, le seul transport pour les personnes est la charrette, généralement du type phaéton, tirée par des chevaux ou des mules. Les quatre principales îles de l'archipel, (Büyükada, Heybeliada, Burgazada et Kınalıada) sont accessibles par ferry depuis Istanbul à la fois de la côte anatolienneBostancı et Kartal) et de la côte européenne (à partir de Sirkeci / Eminönü, et Kabataş / Yenikapı). Seule Sedef Adası (« île de la nacre » en turc) est préservée du tourisme de masse, n'étant pas accessible par les lignes de transports régulières.

Administration

Le district d'Adalar est divisé en 5 quartiers :

  • Burgazada
  • Heybeliada
  • Kınalıada
  • Maden
  • Nizam

Notes et références

  1. (tr) Gökhan Karakaş, « İşte İstanbul'un kayip Adası », sur milliyet.com.tr (consulté le 28 février 2016).
  2. (tr) Cumhuriyet, « İstanbul’un batık adası, UNESCO Dünya Mirası Listesi yolunda », sur cumhuriyet.com.tr, (consulté le 28 février 2016).
  3. C'est également le nom antique de l'île de Porquerolles en France.
  4. Exilés non loin d’istanbul. Princes et princesses, sans oublier Trotski, Kostas G. Tsapogas, Eleftherotypía et Courrier International, 11 mai 2005.

Voir aussi

Liens externes

  • Portail d'Istanbul
  • Portail du monde insulaire
  • Portail de la mer Méditerranée
  • Portail du monde byzantin
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.