129e division d'infanterie (France)

La 129e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

129e Division d'Infanterie
Création 15 juin 1915
Pays France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1915 - Bataille du Linge
1915 - 2e Bataille de Champagne
1916 - Bataille de Verdun
1917 - Bataille de la Malmaison
1918 - 3e Bataille des Flandres
1918 - 3e Bataille de Picardie
1918 - Bataille de la ligne Hindenburg

Les chefs de corps

  •  : général Nollet
  •  : général Garbit
  • -  : général de Corn

La Première Guerre mondiale

Composition

  • infanterie :
297e Régiment d'Infanterie de à (dissolution)
359e Régiment d'Infanterie de à
106e Bataillon de Chasseurs à Pied de à
114e Bataillon de Chasseurs à Pied de à (transféré à la 5e division d'infanterie)
115e Bataillon de Chasseurs à Pied de juin à (transféré à la 47e division d'infanterie)
120e Bataillon de Chasseurs à Pied de à
121e Bataillon de Chasseurs à Pied de à
14e Régiment de Tirailleurs de Marche de septembre à
  • cavalerie :
2 escadrons du 10e régiment de hussards de à
2 escadrons du 13e régiment de chasseurs à cheval de janvier à
2 escadrons du 6e régiment de hussards de à
2 escadrons du 12e régiment de hussards de à
  • artillerie :
1 groupe de 75 du 44e régiment d'artillerie de à
1 groupe de 75 du 31e régiment d'artillerie de à
1 groupe de 90 du 24e régiment d'artillerie de janvier à
3 groupes de 75 du 231e régiment d'artillerie de à
115e batterie de 58 du 44e régiment d'artillerie de à
101e batterie de 58 du 231e régiment d'artillerie de janvier à
8e groupe de 155c du 114e régiment d'artillerie
  • génie :
compagnies 21/2r, 21/52r du 11e régiment du génie
1 bataillon du 141e Régiment d'Infanterie Territoriale d'août à

Historique

1915

  • constitution et concentration vers Bruyères entre le 15 et le .
  • -  : mouvement vers la région de Plainfaing ; repos. Des éléments sont en secteur, vers Saint-Michel-sur-Meurthe (à la disposition de la 41e D.I.) et vers le Col de la Schlucht (à la disposition de la 47e D.I.)
  • -  : attaques françaises sur le Linge, puis, à partir du , occupation d'un secteur dans cette région.
  • -  : Retrait du front et repos vers Rambervillers. À partir du , transport par V.F. et par camions dans la région de Lunéville ; travaux. À partir du , transport par V.F. au camp de Châlons, vers le mont Frenet.
  • - engagée dans la 2e Bataille de Champagne (combats au nord de la ferme des Wacques), puis occupation et organisation du terrain conquis.
  • -  : retrait du front et transport par V.F. dans la région Bruyères, Corcieux ; repos et instruction. À partir du , éléments en secteur (avec la 41e D.I. vers Ban-de-Sapt, et, avec la 47e D.I. vers le Linge)

1916

  • -  : regroupement dans la région de Bruyères ; repos. À partir du , mouvement, par Bruyères et Rambervillers, vers l'est de Lunéville, puis vers le nord de Nancy.
  • -  : occupation d'un secteur sur la Seille, entre Brin et Nomeny.
  • -  : retrait du front ; repos vers Vézelise. À partir du , transport par V.F. dans la région de Ligny-en-Barrois.
  • -  : mouvement vers la région de Verdun. Engagée, à partir du 23 (éléments dès le 14), dans la Bataille de Verdun, vers le bois d'Haudromont et la côte de Froideterre :
 : violente attaque allemande sur la côte de Froideterre.
27 -  : front étendu, à droite, jusqu'à Fleury-devant-Douaumont.
  • 3 -  : retrait du front et regroupement vers Ligny-en-Barrois. À partir du , transport par V.F. dans la région de Toul ; repos.
  • -  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers le bois le Prêtre et Fey-en-Haye.
  • -  : retrait du front ; repos et instruction vers Blénod-lès-Toul. À partir du , transport par V.F. dans la région de Crèvecœur-le-Grand ; repos.
  • -  : mouvement vers la région de Conty, puis, à partir du , occupation d'un secteur entre le nord de Barleux et le nord de Belloy-en-Santerre

1917

  • 12 -  : retrait du front, et transport par V.F. de Villers-Bretonneux à Bruyères et à Corcieux ; repos.
  • -  : occupation d'un secteur entre le col de Sainte-Marie et la Chapelotte.
  • 4 -  : retrait du front et instruction au camp d'Arches.
  • -  : transport par V.F. dans la région de Fère-en-Tardenois ; repos vers Viels-Maisons.
  • -  : transport par camions vers l'Aisne, et, à partir du , occupation d'un secteur entre l'Épine de Chevregny et le Panthéon : le , violente attaque allemande.
  • - 1er août : retrait du front et repos dans la région de Villers-Cotterêts, puis dans celle d'Estrées-Saint-Denis.
  • 1er août -  : mouvement vers le front, par Montigny-Lengrain. À partir du , occupation d'un secteur vers Vauxaillon et Quincy-Basse. Engagée, les 23 et , dans la Bataille de la Malmaison ; puis organisation des positions conquises, vers Quincy-Basse et le bois de Mortier.
  • -  : retrait du front ; repos vers Soissons. Mouvement, partie par étapes, partie par camions, vers la région de Lagny ; repos et instruction.
  • 20 -  : transport partie par camions, partie par V.F. dans la région de Péronne ; préparatifs en vue de l'exploitation de l'offensive britannique sur Cambrai.
  • -  : transport par camions vers Estrées-Saint-Denis ; repos et instruction. À partir du , transport par camions à l'est de Péronne ; à partir du , travaux près de Beauvois.
  • -  : transport par V.F. de la région Nesle, Ham, vers celle de Mailly-le-Camp ; instruction.

1918

  • -  : transport par V.F. à Villersexel ; repos. À partir du , mouvement par étapes vers l'est de Belfort. À partir du , travaux dans la région de Belfort.
  • -  : mouvement vers Belfort ; à partir du , transport par V.F. vers Persan-Beaumont ; repos et instruction. À partir du , transport par camions dans la région de Ferrières. À partir du , mouvement vers Doullens ; stationnement vers Pommera (quelques éléments engagés en soutien d'éléments britanniques). À partir du , transport par camions vers Saint-Omer, et mouvement sur Steenvoorde.
  • 5 -  : engagée dans la 3e Bataille des Flandres, vers la Clytte et le Scherpenberg : , attaque et enlèvement des positions allemandes.
  • -  : retrait du front ; repos vers Rosendaël. À partir du , transport par V.F. de Dunkerque vers Breteuil ; repos et instruction. Au début de juin, mouvement vers Saint-Just-en-Chaussée.
  • -  : engagée dans la Bataille du Matz :
 : attaque sur le front Courcelles-Epayelles, Méry, puis organisation et occupation d'un secteur vers le nord de Belloy et Courcelles-Épayelles.
 : attaque française.
 : engagée dans la 2e Bataille de Noyon (3e Bataille de Picardie), puis, à partir du dans la poussée vers la position Hindenburg : progression vers Guiscard ; combats très violents vers les bois des Loges et vers Campagne.
  • 5 -  : retrait du front : regroupement vers Rimbercourt. À partir du , transport par V.F., d'Estrées-Saint-Denis, au sud de Lunéville ; repos dans cette région.
  • -  : occupation d'un secteur entre le Sânon et Bezange-la-Grande ; préparatifs d'offensive.

Rattachements

Affectation organique :

4 –
3 –
20 –
10 –
  • D.A.N.
  • D.A.L.
20 –

L'entre-deux-guerres

La Seconde Guerre mondiale

L'après Seconde Guerre mondiale

Notes et références

    Voir aussi

    Bibliographie

    • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

    Articles connexes

    Liens externes

    La 129e DI dans la bataille de l'Aisne (1917)

    • Armée et histoire militaire françaises
    • Portail de la Première Guerre mondiale
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.