1938 en France

Cette page concerne l’année 1938 du calendrier grégorien

Chronologies
Années :
1935 1936 1937  1938  1939 1940 1941
Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Événements

 Sommaire :  Haut - Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre 
  • Émancipation juridique de la femme mariée.

Janvier

  • 1er janvier : création de la SNCF à partir des 6 grandes compagnies ferroviaires françaises.
  • 13 janvier : chute du président du Conseil Camille Chautemps.
    • Après avoir plaidé pour la restauration de l’ordre et de la confiance, le président du Conseil Camille Chautemps rend leur liberté aux communistes qui avaient décidé de s’abstenir lors du vote d’investiture, ce qui provoque la démission des ministres socialistes et du cabinet.
  • 17 janvier : Camille Chautemps président du Conseil (4) forme un gouvernement sans la SFIO.

Février

Mars

  • 5 mars : loi créant la Caisse autonome de la défense nationale, dotée d'un budget de 11 milliards de francs.
  • 10 mars : chute du président du Conseil Camille Chautemps. Il démissionne à la suite du refus des socialistes et des communistes de lui accorder les pleins pouvoirs financiers.
  • 13 mars-8 avril : Léon Blum président du Conseil (2) forme un nouveau gouvernement de Front populaire[1].

Avril

  • 6 avril : le gouvernement Blum obtient de la Chambre les pleins pouvoirs financiers.
  • 8 avril : démission du président du Conseil Léon Blum (2) en raison du refus du Sénat de lui accorder les pleins pouvoirs financiers.
  • 9 avril : violentes émeutes nationalistes en Tunisie organisées par le Néo-Destour. Initialement débordées, l'armée et de la gendarmerie répriment le mouvement en fin de journée. On compte 22 morts et 150 blessés parmi les militants tunisiens, 1 mort et 35 blessés parmi les forces de l’ordre. Le lendemain, Habib Bourguiba et ses compagnons sont arrêtés. Le Néo-Destour est dissous.
  • 10 avril : Édouard Daladier président du Conseil (3)[1].
  • 12 avril : Édouard Daladier forme un nouveau gouvernement sans la participation de la SFIO.
  • 13 avril : Daladier obtient les pleins pouvoirs[2].
  • 26 avril : décret-loi instaurant de nouvelles mesures pour enrayer la crise du bâtiment. Réforme du crédit hypothécaire, crédit d'impôt pour les acquéreurs de logements.

Mai

  • 2 mai :
    • nouvelle dévaluation de 25 % du Franc.
    • décret-loi instaurant une contribution nationale de 8% applicable à tous les impôts. La majoration de 8 % de l'IGR s'ajoute à celle de 20 % mise en place en 1937. Le taux de cet impôt passe à 52 % pour les revenus les plus élevés[2].
    • décret-loi sur la police des étrangers, qui renforce les mesures de contrôle des « clandestins », « hôtes irréguliers » et « indésirables »[3].
  • 14 mai : décret-loi réglementant les conditions de séjour des étrangers en France. Il précise les conditions d'octroi et de renouvellement des cartes d'identité des étrangers qui ont une validité limité à la durée du contrat de travail et sont délivrées après enquête de la préfecture. Une carte à validité permanente est délivrée aux étrangers justifiant d’un séjour régulier et ininterrompu en France d’au moins dix ans, aux étrangers mariés depuis deux ans à des Françaises, aux étrangers père ou mère d’enfants français, aux étrangers ayant servi dans l’armée française, etc.[3].

Juin

  • 1er - 2 juin : tempête sur le Nord-Ouest de la France[4].
  • 8 juin : fondation du Parti socialiste ouvrier et paysan.
  • 17 juin : pour la première fois, une AOC est attribuée à un fruit (et non à un vin) : c'est la noix de Grenoble AOC.
  • Décret transformant le Crédit national hôtelier en caisse centrale de crédit hôtelier, commercial et industriel et créant la Caisse centrale de crédit coopératif.

Juillet

  • 13 juillet : loi sur l’organisation de la nation en temps de guerre.

Août

  • 1er août : loi instaurant le Fonds de stabilisation des changes, organisme chargé de lutter contre la fuite des capitaux et la spéculation.
  • 10 août : liaison aérienne Marseille-Hong Kong.
  • 21 août : discours de Daladier : « Il faut remettre la France au travail ». Assouplissement de la loi sur la semaine de quarante heures.

Septembre

Octobre

Novembre

  • 2 - 13 novembre : décrets-lois de Paul Reynaud, ministre des finances, remettant en cause les acquis de 1936. Fin des 40 heures (obligation de travailler six jours) et revalorisation des allocations familiales.
  • 7 novembre : assassinat d'Ernst vom Rath troisième conseiller de l'ambassade d'Allemagne à Paris par Herschel Grynszpan.
  • 12 novembre :
    • décret-loi entérinant la réforme de l'impôt général sur le revenu ; une contribution nationale extraordinaire de 30 % remplace la majoration de 20 % et la contribution nationale de 8%[2].
    • décret-loi qui impose la détention d'une carte d'identité spéciale pour l'exercice du commerce, délivrée par l'autorité préfectorale, dite « de commerçant étranger »[5].
    • décret-loi qui suspend l'inscription sur les listes électorales à un délai de cinq ans après le décret de naturalisation, interdit aux naturalisés pendant dix ans les fonctions officielles rémunérées par l’État, d'être inscrit à un barreau ou d'être nommé titulaire d'un office ministériel. Il substitue la procédure administrative à la procédure judiciaire dans les cas de déchéance de nationalité[6].
  • 24 novembre : entretiens entre Chamberlain et Daladier : ni la Nuit de Cristal ni les conséquences des accords de Munich n’infléchissent la politique étrangère d’apaisement.
  • 30 novembre : pour protester contre les mesures économiques d’assouplissement de la législation sociale, la CGT appelle à la grève générale mais le gouvernement met la tentative en échec[7]. Éclatement définitif du Front populaire.
  • Novembre : Mussolini revendique la Corse, la Savoie et Nice et Hitler une partie des colonies françaises.

Décembre

  • 1er décembre : le médecin René Martial publie dans le Mercure de France le texte de la leçon inaugurale de son cours libre professé à la faculté de Médecine de Paris le 15 novembre, sous le titre « Anthropobiologie des races »[8].
  • 6 décembre : le gouvernement français signe un accord avec Ribbentrop (ministre des affaires étrangères du Reich), aux termes duquel les parties s’engagent à se concerter mutuellement sur les questions intéressant les deux pays en cas de difficultés internationales et considèrent leurs frontières comme définitives.
  • 31 décembre : hausse fiscale avec le taux de l'IGR porté à 33,33 %[2].

Économie

  • Le Produit Intérieur Brut atteint 390 milliards de francs.
  • La crise continue. L’incendie de production industrielle (base 100 en 1928) est à 83 en France (128 en Allemagne, 122,5 en Angleterre, 77,9 aux États-Unis).
  • Stagnation du PIB.
  • Le niveau de l'inflation atteint 13,6 %.
  • Chômage stable à 7,5 %.
  • Dette à 110 % du PIB.
  • Déficit public à 23,5 milliards de francs (6 % du PIB).
  • Agitation nationaliste dans les colonies françaises

Culture

Littérature

Cinéma

Films français sortis en 1938

Autres films sortis en France en 1938

  • x

Le Spountz de Marcel Pagnol avec Fernandel; Quai des Brumes de Marcel Carné avec Jean Gabin et Michèle Morgan; Hôtel du Nord de Marcel Carné avec Arletty et Louis Jouvet; La bête humaine de Jean Renoir avec Jean Gabin, Simone Simon, Fernand Ledoux et Julien Carette; La femme du boulanger de Marcel Pagnol avec Raimu; Les disparus de St-Agil de Christian Jaque avec Von Stonheim et Michel Simon;

Naissances en 1938

Décès en 1938

  • x

Notes et références

  1. Dominique Borne, Hubert Néant, La politique en France - XIXe - XXe siècles, Hachette Éducation, (ISBN 9782013201100, présentation en ligne)
  2. Thomas Piketty, Les hauts revenus en France au XXème siècle, Grasset, (ISBN 9782246616597, présentation en ligne)
  3. Ronald H. Hubscher, Ronald Hubscher, L'Immigration dans les campagnes françaises (XIXe-XXe siècle), Odile Jacob, (ISBN 9782738116833, présentation en ligne)
  4. « Tempête de 1er au 2 juin 1938 », sur http://tempetes.meteo.fr
  5. Annie Chamoulaud-Trapiers, Droit des affaires, Éditions Bréal (ISBN 9782749507828, présentation en ligne)
  6. Claire Zalc, Dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy : Les retraits de nationalité sous Vichy, Le Seuil (ISBN 9782021326437, présentation en ligne)
  7. Claude Willard, La France ouvrière : 1920-1968, vol. 2, Paris, Les Éditions ouvrières (ISBN 9782708250741, présentation en ligne)
  8. Pierre-André Taguieff, La couleur et le sang (Nouvelle édition): Doctrines racistes à la française, Fayard/Mille et une nuits (ISBN 9782755503968, présentation en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de l’histoire
  • Portail de l’entre-deux-guerres
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.