1961 en dadaïsme et surréalisme

Pour l'année, voir 1961.

Cette année-là

Œuvres

  • Guy Cabanel
    • Maliduse, poèmes : « Démolissez le mur, rencontres étoilées, sur un angle peuplé, pas d'orchidées. L'intuition dévoile le sens des arabesques, étincelle au front. Suivez les mouches dans les reculs noirs ; sur le trajet le vert des prés. »[2]
  • Alexander Calder
    • Horizontal avec pendants, mobile[3]
  • Augustin Cárdenas
    • Petite porte, chêne brûlé et support en pierre[4]
  • Ghérasim Luca
  • René Magritte
    • La Poitrine[6]
    • Le Prêtre marié[7], huiles sur toile
  • Joan Miró
    • Bleu III, huile sur toile[8]
  • Toyen
    • Minuit l'heure blasonnée, huile sur toile[9]

Notes et références

  1. Elle perdurera jusqu'en 1965.
  2. Bédouin, op. cit., p. 77.
  3. Pierre, op. cit., p. 232.
  4. Reproduction dans Beaux Arts magazine n° 76, février 1990, p. 11.
  5. Bédouin, op. cit., p. 284 et Lam et les poètes, Hazan, Paris, 2005, p. 140.
  6. Reproduction dans René Passeron, Surréalisme, Terrail, 2005, p. 95.
  7. Reproduction dans Beaux Arts magazine n° 272, février 2007, p. 123.
  8. 270 × 355 cm. Reproduction dans Connaissance des arts n° 682, mai 2010, p. 55.
  9. Pierre, op. cit., p. 29.


  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail de la littérature
  • Portail de la peinture
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.