65e division d'infanterie (France)

La 65e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première et à la Seconde Guerre mondiale.

Pour les articles homonymes, voir 65e division d'infanterie.

65e division d'infanterie
Dissolution 4 août 1918
Pays France
Branche Armée de terre
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - 1re Bataille de la Marne
1915 - 1re Bataille de la Woëvre
1916 - Bataille de Verdun
1918 - 2e Bataille de Picardie

Les chefs de la 65e division d’infanterie

  • -  : Général Bizot
  • -  : Général Le Gros
  • -  : Général Horace Fernand Achille Pentel
  • -  : Général Blondin
  • - 1918 : Général Goybet
  • .
  • 1939 : Général Paquet
  • 1939 - 1940 : Général de Saint-Julien

Première Guerre mondiale

Composition

La 65e Division était une division de réserve et était également appelée 65e DIR était composée de 2 brigades :

  • 129e brigade du général Beaugillot
  • 130e brigade colonel Thiebault

Historique

, mobilisée dans la 15e Région.

1914

À partir du 13, mouvement vers les Hauts-de-Meuse, en direction d'Haudiomont.
À partir du , occupation d'un secteur vers Ville-en-Woëvre et Braquis, puis vers Beaumont et Ornes.
  • 23 –  : retrait du front et transport par voie ferrée dans la région de Bannoncourt. À partir du 24, occupation de la rive gauche de la Meuse, vers Rouvrois-sur-Meuse et Chauvoncourt : , perte du fort du Camp-des-Romains ; les 26 et , attaques françaises sur Chauvoncourt, et le 29 sur Dompcevrin.
  •  : stabilisation du front et occupation d'un secteur vers Maizey et les Paroches, étendu à droite, le , jusque vers Kœur-la-Grande : , attaque française sur Chauvoncourt ; les 16, 17 et , nouvelles attaques françaises vers Chauvoncourt.
En , prête à intervenir, dans son secteur, pendant la 1re Bataille de la Woëvre ; non engagée.

1915

  • 3 –  : retrait du front, puis à partir du , transport par V.F. au nord de Toul.
  •  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers Regniéville-en-Haye et Fey-en-Haye.

1916

  •  : retrait du front ; repos près de Toul.
À partir du , mouvement vers le camp de Saffais ; instruction.
À partir du , transport par V.F. dans la région de Bar-le-Duc, puis transport par camions dans celle de Verdun.
 : attaque allemande.
 : attaque française.
  •  : retrait du front et mouvement vers la région de Vaubécourt ; repos.
  •  : transport par camions dans la région de Verdun et occupation d'un secteur entre la Hayette et la Meuse, vers Charny : , attaque allemande sur le Mort-Homme.

1917

  • 11 –  : retrait du front et repos vers Nixéville.
  •  : mouvement vers le front, et à partir du , occupation d'un secteur en Argonne, entre l'Aire et le Four de Paris lieu-dit sur la commune de Vienne-le-Château, Marne.
  •  : transport vers Mailly-le-Camp ; repos et instruction.
  •  : mouvement par étapes vers la région d’Épernay, Dormans, puis, à partir du 28, embarquement à destination de l'Italie.
À partir du , débarquement dans la région de Brescia.
  •  : mouvement, par étapes entrecoupées de repos, vers le front.
 : transport par camions dans la région de Malo, Vicence.
  •  : mouvement vers Tezze, puis occupation d'un secteur vers Pederobba et Rivasecca (rive droite du Piave).

1918

  •  : retrait du front, puis mouvement par étapes vers Sommacampagna ; repos et instruction : reconnaissance vers le Haut-Adige.
  •  : transport par V.F. en France, dans la région de Beauvais.
 : transport par camions vers Saint-Sauflieu ; travaux vers Cottenchy, Guyencourt et Estrées-sur-Noye.
  •  : occupation d'un secteur vers Mailly-Raineval et Thory. Engagée dans la 2e Bataille de Picardie : consolidation du front, les 11 et , combats à l'ouest de Mailly-Raineval, et, les 2 et , vers le bois de la Gaune.
  • 1er juin : retrait du front et repos vers Breteuil. À partir du , transport par voie ferrée dans la région de Toul ; repos.
  • 1er juin –  : occupation d'un secteur vers le bois de la Prête et Limey, déplacé à droite, du au , dans la région de Regniéville-en-Haye en Meurthe-et-Moselle.
  •  : dissolution de la 65e D.I. : qui devient la 2e division marocaine

Rattachements

Affectation organique :

16 –
2 –
  • Armée des Alpes
2 –
  • D.A.L.
  • Intérieur
17 –

L’entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

L’après Seconde Guerre mondiale

Voir aussi

Bibliographie

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes

Liens externes


  • Armée et histoire militaire françaises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.