6 Heures de Fuji 2012

Les 6 Heures de Fuji 2012 se déroulent dans le cadre du Championnat du monde d'endurance FIA 2012, le sur le Fuji Speedway à Oyama au Japon. Elles marquent le retour de l’évènement des 1000 kilomètres de Fuji pour la première fois depuis 2007. La course est remportée par la Toyota TS030 Hybrid du Toyota Racing, pilotée par Alexander Wurz, Nicolas Lapierre et Kazuki Nakajima, qui s'était élancée en tête.

6 Heures de Fuji 2012
Généralités
Sport Compétition automobile
Édition 10e
Lieu(x) Oyama
District de Suntō
Préfecture de Shizuoka
Japon
Date
Site(s) Fuji Speedway
Site web officiel www.fiawec.com/courses/6-heures-de-fuji.html

Palmarès
Tenant du titre Hitotsuyama Racing
Vainqueur Toyota Racing
Deuxième Audi Sport Team Joest
Troisième Audi Sport Team Joest
Plus titré(s) -Constructeur: Porsche

Navigation

Circuit

Le Fuji Speedway, cadre des 6 Heures de Fuji 2013.

Les 6 Heures de Fuji 2013 se déroulent sur le Fuji Speedway, circuit situé au Japon. Il est composé d'une longue ligne droite de 1,5 km ainsi que de 16 virages, certains étant franchis à basse vitesse comme la chicane Dunlop. Ce circuit est célèbre car il a accueilli la Formule 1.

Qualifications

Kazuki Nakajima seul pilote japonais de l'équipage n°7 remporte la course pour Toyota.

L'écurie Toyota remporte sa deuxième pole position de la saison devant son public, le circuit du Fuji Speedway appartenant à la firme japonaise. Kazuki Nakajima réussi un chrono de 1:27.499 à bord de sa Toyota TS030 Hybrid, près de deux dixièmes de seconde devant l'Audi du suisse Marcel Fässler[1]. L'écurie Starworks Motorsport poursuit sa série de quatre pole positions consécutives dans la catégorie LMP2, avec un tour de 1:32.367 accompli par Stéphane Sarrazin au volant de la Honda de l'équipe.

Dans la catégorie GTE-Pro, Marc Lieb a donné à Porsche leur deuxième pole de la saison avec le Team Felbermayr-Proton, trois dixièmes de seconde d'avance sur la Ferrari 458 Italia GT2 de Gianmaria Bruni, de l'écurie italienne AF Corse. Enfin, la catégorie GTE-Am a été dominée par le pilote français Jean-Philippe Belloc qui a offert à Larbre Compétition leur première pole de l'année au volant de sa Chevrolet Corvette C6.R.

Résultats des qualifications

Les premiers de chaque catégorie sont signalés par un fond jauni.

Pos Catégorie Écurie Pilote Temps au tour Grille
1 LMP1 n° 7 Toyota Racing Kazuki Nakajima 1 min 27 s 499 1
2 LMP1 n° 1 Audi Sport Team Joest Marcel Fässler 1 min 27 s 639 2
3 LMP1 n° 2 Audi Sport Team Joest Tom Kristensen 1 min 28 s 370 3
4 LMP1 n° 12 Rebellion Racing Neel Jani 1 min 29 s 871 4
5 LMP1 n° 21 Strakka Racing Danny Watts 1 min 30 s 051 5
6 LMP1 n° 22 JRM David Brabham 1 min 30 s 410 6
7 LMP1 n° 13 Rebellion Racing Andrea Belicchi 1 min 30 s 682 7
8 LMP1 n° 15 OAK Racing Bertrand Baguette 1 min 30 s 912 8
9 LMP2 n° 44 Starworks Motorsport Stéphane Sarrazin 1 min 32 s 367 9
10 LMP2 n° 25 ADR (en)-Delta John Martin 1 min 32 s 548 10
11 LMP2 n° 32 Lotus Vitantonio Liuzzi 1 min 32 s 738 11
12 LMP2 n° 26 Signatech-Nissan Nelson Panciatici 1 min 32 s 960 12
13 LMP2 n° 49 Pecom Racing Nicolas Minassian 1 min 33 s 114 13
14 LMP2 n° 24 OAK Racing Olivier Pla 1 min 33 s 165 14
15 LMP2 n° 23 Signatech-Nissan Olivier Lombard 1 min 34 s 294 15
16 LMP2 n° 31 Lotus Thomas Holzer (en) 1 min 35 s 036 16
17 LMP2 n° 29 Gulf Racing Middle East Fabien Giroix 1 min 35 s 234 17
18 LMP2 n° 41 Greaves Motorsport Ricardo González 1 min 35 s 601 18
19 GTE Pro n° 77 Team Felbermayr-Proton Marc Lieb 1 min 40 s 289 19
20 GTE Pro n° 51 AF Corse Gianmaria Bruni 1 min 40 s 598 20
21 GTE Pro n° 97 Aston Martin Racing Stefan Mücke 1 min 40 s 798 24
22 GTE Pro n° 71 AF Corse Andrea Bertolini 1 min 41 s 202 21
23 GTE Am n° 70 Larbre Compétition Jean-Philippe Belloc 1 min 41 s 386 22
24 GTE Am n° 57 Krohn Racing Michele Rugolo 1 min 41 s 701 23
25 GTE Am n° 88 Team Felbermayr-Proton Paolo Ruberti 1 min 41 s 711 25
26 GTE Am n° 50 Larbre Compétition Julien Canal 1 min 41 s 945 26
27 GTE Am n° 55 JWA-Avila Joël Camathias 1 min 42 s 910 27
  • La Corvette Larbre n° 50, la Porsche JWA-Avila n° 55 et l'Aston Martin N ° 97 ont toutes les trois été rétrogradées de trois places sur la grille pour avoir coupé des virages lors de la séance de qualification

Course

Résultats

Voici le classement officiel au terme de la course[2].

  • Les vainqueurs de chaque catégorie sont signalés par un fond jauni.
  • Pour la colonne Pneus, il faut passer le curseur au-dessus du modèle pour connaître le manufacturier de pneumatiques.
Position Catégorie Équipe Pilotes Châssis Pneus Tours
Moteur
1 LMP1 7 Toyota Racing Alexander Wurz
Nicolas Lapierre
Kazuki Nakajima
Toyota TS030 Hybrid M 233
Toyota 3.4 L V8
(Hybrid)
2 LMP1 1 Audi Sport Team Joest André Lotterer
Marcel Fässler
Benoît Tréluyer
Audi R18 e-tron quattro M 233
Audi TDI 3.7L Turbo V6
(Hybride Diesel)
3 LMP1 2 Audi Sport Team Joest Allan McNish
Tom Kristensen
Audi R18 e-tron quattro M 233
Audi TDI 3.7L Turbo V6
(Hybride Diesel)
4 LMP1 12 Rebellion Racing Nicolas Prost
Neel Jani
Lola B12/60 M 227
Toyota RV8KLM 3.4 L V8
5 LMP1 22 JRM Peter Dumbreck
David Brabham
Karun Chandhok
HPD ARX-03a M 226
Honda LM-V8 3.4 L V8
6 LMP1 21 Strakka Racing Nick Leventis
Jonny Kane
Danny Watts
HPD ARX-03a M 226
Honda LM-V8 3.4 L V8
7 LMP1 13 Rebellion Racing Andrea Belicchi
Harold Primat
Lola B12/60 M 225
Toyota RV8KLM 3.4 L V8
8 LMP2 25 ADR (en)-Delta John Martin
Tor Graves
Shinji Nakano
Oreca 03 D 220
Nissan VK45DE 4.5 L V8
9 LMP2 44 Starworks Motorsport Ryan Dalziel
Enzo Potolicchio
Stéphane Sarrazin
HPD ARX-03b D 219
Honda HR28TT 2.8 L Turbo V6
10 LMP2 24 OAK Racing Jacques Nicolet
Olivier Pla
Matthieu Lahaye
Morgan LMP2 D 219
Nissan VK45DE 4.5 L V8
11 LMP2 49 Pecom Racing Luís Pérez Companc
Nicolas Minassian
Pierre Kaffer
Oreca 03 D 216
Nissan VK45DE 4.5 L V8
12 LMP2 32 Lotus Kevin Weeda (de)
Vitantonio Liuzzi
James Rossiter
Lola B12/80 D 216
Lotus 3.6 L V8
13 LMP2 29 Gulf Racing Middle East Fabien Giroix
Keiko Ihara
Jean-Denis Delétraz
Lola B12/80 D 214
Nissan VK45DE 4.5 L V8
14 LMP2 41 Greaves Motorsport Christian Zugel
Ricardo González
Elton Julian
Zytek Z11SN D 212
Nissan VK45DE 4.5 L V8
15 LMP2 23 Signatech-Nissan Franck Mailleux
Jordan Tresson
Olivier Lombard
Oreca 03 D 211
Nissan VK45DE 4.5 L V8
16 LMP1 15 OAK Racing Dominik Kraihamer
Bertrand Baguette
Takuma Sato
OAK Pescarolo 01 D 210
Honda LM-V8 3.4 L V8
17 LMGTE
Pro
77 Team Felbermayr-Proton Marc Lieb
Richard Lietz
Porsche 911 GT3 RSR (997) M 207
Porsche 4.0 L Flat-6
18 LMGTE
Pro
51 AF Corse Giancarlo Fisichella
Gianmaria Bruni
Ferrari 458 Italia GT2 M 206
Ferrari 4.5 L V8
19 LMGTE
Pro
97 Aston Martin Racing Stefan Mücke
Darren Turner
Aston Martin Vantage GTE M 206
Aston Martin 4.5 L V8
20 LMGTE
Pro
71 AF Corse Andrea Bertolini
Olivier Beretta
Ferrari 458 Italia GT2 M 206
Ferrari 4.5 L V8
21 LMGTE
Am
50 Larbre Compétition Patrick Bornhauser
Julien Canal
Pedro Lamy
Chevrolet Corvette C6.R M 204
Chevrolet 5.5 L V8
22 LMGTE
Am
57 Krohn Racing Tracy Krohn
Niclas Jonsson
Michele Rugolo
Ferrari 458 Italia GT2 M 203
Ferrari 4.5 L V8
23 LMGTE
Am
88 Team Felbermayr-Proton Christian Ried
Gianluca Roda
Paolo Ruberti
Porsche 911 GT3 RSR (997) M 202
Porsche 4.0 L Flat-6
24 LMGTE
Am
70 Larbre Compétition Pascal Gibon
Christophe Bourret
Jean-Philippe Belloc
Chevrolet Corvette C6.R M 199
Corvette 5.5 L V8
25 LMGTE
Am
55 JWA-Avila Paul Daniels
Joël Camathias
Kenji Kobayashi
Porsche 911 GT3 RSR (997) M 196
Porsche 4.0 L Flat-6
DNF LMP2 31 Lotus Thomas Holzer (en)
Mirco Schultis
Lola B12/80 D 139
Lotus 3.6 L V8
EX LMP2 26 Signatech-Nissan Pierre Ragues
Nelson Panciatici
Roman Rusinov
Oreca 03 D 213
Nissan VK45DE 4.5 L V8

Voir aussi

Notes et références

  1. FIA, « FIA WEC Qualifying Practice 6 Hours of Fuji Final Classification », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 19 septembre 2014)
  2. FIA, « FIA WEC 6 Hours of Fuji Race Final Classification », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 19 septembre 2014)
  • Portail de l'endurance automobile
  • Portail des années 2010
  • Portail de la préfecture de Shizuoka
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.