Aéroport de Francfort-sur-le-Main

L'aéroport de Francfort-sur-le-Main (en allemand : Flughafen Frankfurt am Main) (code AITA : FRA  code OACI : EDDF), situé à Francfort-sur-le-Main, est le principal aéroport allemand. Il est aussi le troisième aéroport d'Europe desservant le plus grand nombre de destinations internationales derrière l'aéroport de Londres-Heathrow et l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle. Il est géré par la société Fraport AG, qui lui a donné son surnom, tandis que les mouvements de contestation de la période 1964-1984 lui valent l'autre surnom de

Pour les articles homonymes, voir FRA.

Aéroport de
Francfort-sur-le-Main
Flughafen Frankfurt am Main (de)

Vue aérienne.
Localisation
Pays Allemagne
Land Hesse
Ville Francfort-sur-le-Main
Date d'ouverture
Coordonnées 50° 01′ 57″ nord, 8° 33′ 36″ est
Altitude 111 m (364 ft)
Géolocalisation sur la carte : Francfort-sur-le-Main
FRA
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
FRA
Pistes
Direction Longueur Surface
07C/25C 4 000 m (13 123 ft) asphalte
07R/25L 4 000 m (13 123 ft) asphalte
18/36 (pour départs) 4 000 m (13 123 ft) béton
07L/25R (pour arrivées) 2 800 m (9 186 ft) béton
Informations aéronautiques
Code AITA FRA
Code OACI EDDF
Type d'aéroport Commercial
Gestionnaire Fraport AG
Site web aéroport Consulter

Histoire

Années 1930

Inauguré en 1935 comme "Aéroport du Rhin et du Main et base aéronavale", il s'est développé pour devenir un des principaux aéroports du continent. L'aéroport comprend deux terminaux, reliés par une ligne de train automatique, le SkyLine, longue de deux kilomètres. La partie sud de l'aéroport était occupée jusqu'en décembre 2005 par la base américaine de l'United States Air Force de Rhein-Main Air Base. Le ravitaillement en carburant aviation est assuré par le réseau d'oléoducs en Centre-Europe de l'OTAN[1].

Années 1960

Alors que l'aéroport n'est situé qu'à une dizaine de kilomètres seulement au sud du centre ville[2], en 1964 est publié un projet détaillé menaçant la destruction d’un vaste territoire boisé de 350 hectares de forêt primaire[2], via la construction d'une troisième piste d'envol, la « Startbahn West »[2]. Cette piste est rendue nécéssaire car la capacité maximale de l'aéroport est quasiment atteinte. La première opposition naît immédiatement, en 1965, lorsqu’un pasteur fonde un des premiers comités de citoyens pour combattre le bruit aérien[2]. Ce comité devient une association nationale dès 1967[2], tandis que les travaux du nouveau terminal ont débuté en 1966[2]. Se mêlent à cette opposition à peu près tout le spectre social et professionnel de la ville, des jeunes étudiants anarchistes aux politiquement modérés ou de la droite[2].

Années 1970

Puis l'association « Action Rhin-Main contre la destruction de ll'environnement » débute ses activités en 1970[2]. Cette association sera, avec l'« Action Rhin-Ruhr », à l’origine de la fondation en 1972 du Bundesverband Bürgerinitiativen Umweltschutz (BBU), véritable Fédération nationale des « initiatives de ccitoyens » engagées dans la protection de l’environnement[2].

Au même moment, le 11 mai 1972, trois bombes de forte puissance explosent au quartier général du 5ème Corps de l'armée américaine, dans la ville : un officier est tué, treize soldats sont blessés[2]. Le commando Petra Schelm de la "Bande à Baader" revendique et trois semaines plus tard, le 1er juin, Andreas Baader, Holger Meins et Jan-Cart Raspe sont arrêtés dans la banlieue de Francfort[2]. La troisième piste, que l’on sait pouvoir être utilisée par les avions de l’US Air Force, est une cible de choix des terroristes[2], même s'ils sont alors en perte de vitesse, avec une série d'arrestation et l'appel d'Heinrich Böll à se rendre, peu avant son Prix Nobel de littérature. Pour le gouvernement allemand, pas question de renoncer au nouveau terminal, inauguré en 1972, mais qui restera finalement en sommeil du fait de la crise économique de 1973[2].

En 1978, le gouvernement local social-démocrate cède 300 hectares à la société de l'Aéroport de Francfort, qui commence ses premiers travaux de terrassement, passant par un déboisement[2].

En juillet 1978, le porte-parole du mouvement d’opposition à l’extension de l’aéroport s'implique électoralement, en prévision des élections locales du 8 octobre 1978[2]: Alexander Schubart, dissident du SPD converti à l’écologie et haut responsable administratif de la ville de Francfort[2]. Il est motivé car vient d'être fondé un groupe écologiste[3] qui s’associe à l’antenne en Hesse d'une formation politique écologique d’orientation réformiste[4], pour former la Grüne Liste Hessen (GLH), menée par Alexander Schubart, où figure un court instant Daniel Cohn Bendit, qui exigea le Ministère de l'Intérieur[2]. Mais cette "Grüne Liste Hessen" obtient seulement 1,1 % des suffrages, guère mieux que les 0,9 % de la Grüne Aktion Zukunft (GAZ) de droite, concurrente sur le terrain de l’écologie[2]. A l’issue des élections, Joschka Fischer, leader local de l’extrême gauche s’interroge sur "un radicalisme qui ne mène plus à rien, même pas à lui-même"[2].

En 1979, après de nombreuses manifestations est décidée une occupation des terrains boisés propriétés de l’aéroport, puis la construction illégale d'une première hutte en bois au coeur de la forêt[2], tandis que 30.000 personnes signent une pétition de soutien[2]. Autour du campement sont creusés des fossés, protégés par des pics et autres obstacles, des tranchées camouflées hérissées de clous aux pointes dressées[2].

Années 1980

Le parti vert allemand est fondé le à Karlsruhe, mais ces Grunen ne sont pas encore implantés en Hesse[2]. Le 28 octobre 1980, une centaine de manifestants en sit-in, bloquent une porte du Terminal 1 et Cohn Bendit tente de négocier avec le chef de la sécurité[2].

Aux élections de mars 1981[2], les partis de la coalition majoritaire en Hesse perdent jusqu'à 20 % des voix au profit des Verts et des alternatifs, dans les communes les plus menacées par le projet d'extension de l'aéroport[2]. Le 21 octobre 1981, la police échoue à évacuer le campement, les opposants rassemblant plus milliers de personnes et la contraignant à la retraite[2], mais le 2 novembre 1981, c'est la police anti-émeute qui réussit à se rendre maître du terrain et l'arrestation de nombreux récalcitrants[2]. Comme 30.000 manifestants se sont regroupés, une cinquantaine d’entre eux sont appelés à la table des négociations[2].

Entre-temps, en avril 1984, la troisième piste est inaugurée, sans fanfare, malgré une grande manifestation proche de l’aéroport[2].

Francfort a construit également une quatrième piste, utilisée dans les deux sens, seulement pour les atterrissages; la piste 18/36 est quant à elle utilisée exclusivement pour les décollages en direction du sud (le sens nord, 36, n’est pas marqué et la bretelle d’accès est barrée), des installations aéroportuaires étant situées juste au nord du seuil de piste nord (marqué 18). Un accord a été conclu, dans le cas de l'agrandissement de l'aéroport, qui limite le trafic aérien sauf cas exceptionnel entre 23 heures et 5 heures.

Statistiques

Trafic annuel sur l'aéroport FRA Voir la requête sur le moteur Wikidata.

Situation

Importance mondiale de l'aéroport

Plan de l'aéroport de Francfort, avec la nouvelle piste d'atterrissage (en haut à gauche), l'expansion du Terminal 1 (en haut à droite) et le nouveau Terminal 3 en construction (en bas à droite).
  • En 2013, plus de 58 millions passagers y sont passés faisant de Francfort le 3e aéroport d'Europe après Heathrow et CDG et le 12e mondial quant au nombre de passagers[5]. En 2015 il a rétrogradé à la 4e place au profit de l'aéroport d'Istanbul (61 millions de passagers).
  • Francfort est l'aéroport desservant le plus grand nombre de destinations internationales. Près de 54 % des passagers étaient en correspondance (par comparaison 35 % à Heathrow, 32 % à Paris Charles de Gaulle et 42 % à Amsterdam-Schiphol).
  • Pour ce qui est des mouvements, Francfort est le deuxième en Europe, avec 472 692 mouvements, se situant entre Charles de Gaulle (478 306) et Heathrow (471 938)[6].
  • En volume de fret, il se situe au premier rang européen (2 094 453 tonnes de marchandises), juste devant Charles de Gaulle (2 069 200 tonnes)[7].

La Lufthansa compte pour 56,1 % des mouvements à FRA, transportant 59,3 % des passagers et 50,9 % du fret. Étant donné l'importance pour la Lufthansa, FRA est aussi un hub pour l'alliance de compagnies aériennes Star Alliance qui a son siège à Francfort. La Lufthansa a prévu de baser toute sa flotte d'Airbus A380 à Francfort.

75 000 personnes travaillent sur le domaine de l'aéroport (dont 13 000 pour l'opérateur Fraport AG), faisant de l'aéroport le principal employeur d'Allemagne à un seul endroit.

Compagnies et destinations


CompagniesDestinations
 Aegean AirlinesAthènes E.-Venizélos, Thessalonique-Makedonía
En saison: Corfou-I. Kapodístrias, Héraklion-N. Kazantzákis, Rhodes-Diagoras
 Aer LingusDublin
 AeroflotMoscou Chérémétiévo, Kazan
 Air AlgérieAlger-H. Boumédiène
En saison: Oran - A. Ben Bella
 Air Arabia MarocMarrakech-Ménara
 Air AstanaNoursoultan, Atyraw En saison: Oural-Ak Zhol
 airBalticRiga
 Air CanadaCalgary, Montréal (P.-E.-Trudeau), Toronto (Pearson)
En saison: Vancouver
 Air ChinaPékin-Capitale, Chengdu-Shuangliu, Shanghai-Pudong, Shenzhen-Bao'an
 Air EuropaMadrid-Barajas
 Air FranceParis-Charles de Gaulle
En saison: Bordeaux-Mérignac
 Air IndiaDelhi-Indira Gandhi, Bombay-Chhatrapati-Shivaji
 Air MaltaMalte
 Air MoldovaChișinău
 Air NamibiaWindhoek Hosea Kutako
 Air SerbiaBelgrade-Nikola-Tesla
 AlitaliaRome Léonard-de-Vinci/Fiumicino, Milan-Linate
 All Nippon AirwaysTokyo-Haneda
 American AirlinesCharlotte-Douglas, Dallas/Fort Worth
 Asiana AirlinesSéoul-Incheon
 Austrian AirlinesInnsbruck-Kranebitten, Vienne-Schwechat
 Azores AirlinesPonta Delgada-Jean Paul II
 BelaviaMinsk-2
 British AirwaysLondres-Heathrow, Londres-City
 Bulgaria AirSofia-Vrajdebna
 Cathay PacificHong Kong
 China AirlinesTaïwan-Taoyuan
 China Eastern AirlinesShanghai-Pudong
 China Southern AirlinesChangsha, Canton-Baiyun
 Condor
En saison:
 Croatia AirlinesDubrovnik, Split, Zagreb-Pleso
En saison: Pula, Zadar
 Czech AirlinesPrague - Václav-Havel
 Delta Air LinesAtlanta H.-Jackson, Détroit, New York-John F. Kennedy
 EasyJetBerlin-Tegel
 EgyptAirLe Caire
 El AlTel Aviv - Ben Gourion
 EmiratesDubaï
 Ethiopian AirlinesAddis-Abeba Bole
 Etihad AirwaysAbou Dabi
 FinnairHelsinki-Vantaa
En saison: Kittilä
 Gulf AirManama-Bahreïn
 IberiaMadrid-Barajas
 IcelandairReykjavik-Keflavík
 Iran AirTéhéran-Imam-Khomeini
 Iraqi AirwaysBagdad, Souleimaniye
 Japan AirlinesTokyo-Narita
 KLMAmsterdam-Schiphol
 Korean AirSéoul-Incheon
 Kuwait AirwaysKoweït
 LATAM BrasilSão Paulo-Guarulhos
 LATAM ChileMadrid-Barajas, Santiago du Chili-A.-M.-Benítez
 LOT Polish AirlinesVarsovie-Chopin
 Lufthansa

En saison:
 MIAT Mongolian AirlinesEn saison: Oulan Bator-Gengis Khan
 Middle East AirlinesBeyrouth-Rafic Hariri
 Montenegro AirlinesPodgorica
 Oman AirMascate
 Onur AirAntalya En saison: Istanbul
 Pegasus AirlinesIstanbul-S. Gökçen
 Qatar AirwaysDoha-Hamad
 Royal Air MarocCasablanca-Mohammed-V, Nador
 Royal JordanianAmman-Reine-Alia
 RyanairAlicante-Elche, Barcelone-El Prat, Bergame-Orio al Serio, Brindisi Papola/Casale, Catane-Fontanarossa, Dublin, Faro, Kraków(Cracovie)-Jean-Paul II, Lanzarote-Arrecife, Londres-Stansted, Malaga-Costa del Sol, Palma de Majorque, Porto-F. Sá-Carneiro, Ténériffe-Sud Reine Sofia, Valence En saison : Athènes E.-Venizélos, La Canée I.-Daskaloyánnis, Corfou-I. Kapodístrias, Céphalonie, Mykonos, Pise-Galileo Galilei, Pula, Rijeka, Séville-San Pablo, Zadar
 S7 AirlinesEn saison: Novossibirsk-Tolmatchevo
 SaudiaDjeddah - Roi-Abdelaziz, Riyad-roi Khaled
En saison: Médine-Prince M. Bin Abdulaziz
Scandinavian AirlinesCopenhague-Kastrup, Oslo-Gardermoen, Stockholm-Arlanda
 Singapore AirlinesNew York-John F. Kennedy, Singapour-Changi
 Somon AirDouchanbé
 South African AirwaysJohannesbourg OR Tambo
 SunExpressAntalya, Dalaman, Izmir-A. Menderes
En saison: Ordu-Giresun
 SunExpress Deutschland
En saison:
 Swiss International Air LinesGenève-Cointrin, Zurich
 TAP Air PortugalLisbonne-H. Delgado
 TAROMBucarest-H. Coandă
 Thai AirwaysBangkok-Suvarnabhumi En saison : Phuket
 TUI fly Deutschland
En saison:
 TunisairDjerba-Zarzis, Tunis-Carthage
 Turkish AirlinesIstanbul, Istanbul-S. Gökçen
En saison: Adana-Sakirpasa, Ankara Esenboğa, Kayseri-Erkilet, Izmir-A. Menderes
 Turkmenistan AirlinesAchgabat
 Ukraine International AirlinesKiev-Boryspil
 United AirlinesChicago O'Hare, Denver (Stapleton), Houston-George Bush, Newark-Liberty, San Francisco, Washington Dulles
 Uzbekistan AirwaysTachkent En saison : Ourguentch
 Vietnam AirlinesHanoï-Nội Bài, Hô-Chi-Minh Ville (Tân Sơn Nhất)
 Wizz AirBudapest-Ferenc Liszt, Kiev-Jouliany, Sofia-Vrajdebna

Édité le 05/01/2019

Accessibilité

L'aéroport se situe à 13 kilomètres au sud-ouest du centre ville de Francfort-sur-le-Main.

Voiture

Par voiture, il se trouve au croisement de l'A3 (Cologne-Nuremberg) et de l'A5 (Hambourg-Bâle).

Train

En train, pour se rendre au centre ville arrive dans la gare régionale de l'aéroport on peut prendre le réseau express régional avec les S-Bahn S8 et S9 mettant le centre de la ville à 11 minutes (avec une fréquence aux heures de pointes de 4 par heure). Pour les trajets longue distance, la gare ferroviaire de l'aéroport se situe à côté du terminal 1 avec des destinations comme Amsterdam, Bruxelles, Berlin, Cologne, Munich, Hambourg ou Bâle.

Bus

Lufthansa ayant l'aéroport de Francfort comme HUB, elle opère également sa propre compagnie de bus: Lufthansa Express. Ces bus transportent des passagers ayant un billet d'avion Lufthansa de certaines villes allemandes proche de l'aéroport et une ville française Strasbourg. Pour les destination plus lointaine en Allemagne, la compagnie aérienne exploite,en coopération avec la Deutsche Bahn (qui est la "SNCF" allemande), des trains qui amènent les passager directement au terminal 1.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’aéronautique
  • Portail de Francfort-sur-le-Main
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.