Aéroport de Toulouse Francazal

L'aéroport Toulouse Francazal (code OACI : LFBF) est un aéroport civil français situé sur les communes de Cugnaux, Portet-sur-Garonne, banlieue sud-ouest de Toulouse, département de la Haute-Garonne région Occitanie

Aéroport de Toulouse - Francazal

L'aéroport en 2018.
Localisation
Pays France
Ville Toulouse
Coordonnées 43° 32′ 31″ nord, 1° 21′ 55″ est
Altitude 163 m (535 ft)
Géolocalisation sur la carte : France
Aéroport de Toulouse - Francazal
Géolocalisation sur la carte : Toulouse
Aéroport de Toulouse - Francazal
Pistes
Direction Longueur Surface
116°/296° (11/29) 1 800 m (5 906 ft) béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code OACI LFBF
Nom cartographique Francazal
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Edeis
Site web aéroport Consulter

.

Situation

Géographie

L'aérogare de l'aéroport Toulouse Francazal est située sur la commune de Portet-sur-Garonne, en limite avec la commune de Cugnaux à 9,5 kilomètres à vol d'oiseau de la place du Capitole de Toulouse.

Toutes les pistes se trouvent intégralement sur le territoire de ces deux communes.

Climat

Le climat de l'aéroport est de type tempéré avec des influences océanique, méditerranéenne et continentale, caractérisé par un été sec et chaud, un automne bien ensoleillé, un hiver doux et un printemps marqué par de fortes pluies et des orages parfois violents. Les vents dominants sont, par ordre d'importance, le vent d'ouest, le vent de sud-est (aussi appelé vent d'autan) et le vent du nord, nettement moins fréquent.

Histoire

Entrée de l'aéroport en 2019

Francazal est le premier aéroport public toulousain, officiellement inauguré en mars 1923, mais avec une activité attestée depuis 1911.

Dans les années 1930, activités civile et militaire se côtoient : point de départ de la ligne France Amérique du Sud d'Air France entre 1933 et 1936, essais des avions Dewoitine/SNCAM, création de la BA 101.

Seconde Guerre mondiale

Maquis de Rieumes

Libération de la France

Lors de la libération de la France, le commandant Maurice Parisot y trouve la mort le 5 septembre 1944.

XXIe siècle

Tarmac de l'aéroport le 9 juin 1963

Il accueille régulièrement des vols de l'aviation d'affaires.

Le Service des Avions Français Instrumentés pour la Recherche en Environnement (SAFIRE) est basé sur l'aérodrome depuis 2005.

En 2008 il accueille la 22e édition d'Airexpo, et est un site de la DGA Essais en vol jusqu'en 2009

À la suite de la fermeture, le , de la base aérienne 101 de Francazal le site est divisé en 3 parties : au nord, 90 hectares affectés à l'Armée ; au centre, l'aérodrome proprement dit transformé en un nouvel aérodrome civil et militaire géré par la société Edeis, qui a repris les activités françaises de SNC-Lavalin (exploitant provisoire de 2011 à 2014, concessionnaire à partir de cette date pour une durée de 45 ans) ; au sud, 38 hectares, situés sur la commune de Cugnaux, destinés à la vente en deux lots de 13 et 25 hectares.

Les deux parcelles ont été mises en vente par l'État en 2012. Celle de 25 hectares était explicitement destinée à « un emploi à caractère économique et culturel »[1]. Les offres d'achat ont été rejetés en 2013 et les terrains d'une superficie totale de 38 hectares sont toujours propriété de l’État.

Le Meeting aérien Des Étoiles et des Ailes[2] se tient sur l'aérodrome depuis 2015.

ATR y installe un nouveau site de maintenance en 2016[3],[4],[5].

Actionnariat

La SETFA SAS (Société d'Exploitation de Toulouse Francazal Aéroport) est un consortium qui regroupe :

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la Haute-Garonne
  • Portail de Toulouse
  • Portail de Midi-Pyrénées
  • Portail de l’aéronautique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.