ACT New Zealand

ACT New Zealand est un parti politique libéral néo-zélandais. Il a été fondé en 1994 par Roger Douglas et Derek Quigley (en), anciens ministres respectivement travailliste et de centre droit. Il est en partie issu de l'Association des consommateurs et des contribuables (en anglais Association of Consumers and Taxpayers, ACT). Jusqu'aux élections générales de 2011, le parti était dirigé par Don Brash. Le leader actuel est David Seymour.

ACT New Zealand

Logotype officiel.
Présentation
Leader David Seymour
Fondation 1994
Siège 309 Broadway,Newmarket, Auckland
Positionnement Centre droit à droite
Idéologie Libéralisme classique, libertarianisme
Couleurs Jaune et bleu
Site web act.org.nz
Représentation
Chambre des représentants
1 / 120

Le parti promeut principalement la continuation de la dérèglementation du marché, la baisse des impôts, la réduction des dépenses publiques, et des peines plus sévères à l'encontre des criminels et délinquants[1]. Selon l'ancien leader du parti Rodney Hide, ACT défend la liberté individuelle, la responsabilité individuelle, l'environnement, une société forte, un gouvernement réduit dont l'objectif principal est une économie prospère. Rodney Hide niait toutefois le réchauffement climatique, le qualifiant d'« arnaque »[2].

Idéologie

ACT base sa philosophie sur les libertés et responsabilités individuelles. Les principes du parti sont :

  • Les individus sont les uniques directeurs de leurs vies et donc, ont des libertés et des responsabilités qui leur sont inaliénables.
  • Le but du gouvernement est de protéger la liberté des individus et pas d'assumer des responsabilités.

En 2008, sous la direction de Rodney Hide, le parti adopte formellement pour politique le rejet de toute action contre le réchauffement climatique. Il promet de s'opposer à toutes règlementations et dépenses publiques initiées par le gouvernement à cet effet, et dénonce le protocole de Kyoto. En 2016, sous la direction de David Seymour, le parti efface discrètement cette page de son site web, mais David Seymour déclare ne pas être convaincu que le réchauffement climatique soit dangereux, et ne propose aucune politique pour y répondre[3].

Politique

L'ancien chef du parti Don Brash avait promis la focalisation du parti sur la réduction de la dette publique, l'égalité pour tous les néo-zélandais, et un meilleur contrôle des rejets de CO2 dans l'atmosphère. L'actuel leader, Rodney Hide, a annoncé qu'il se focaliserait sur deux domaines politiques : la taxation et la sécurité.

Aux élections générales de 2011, ACT préconise des impôts et taxes réduits et un impôt sur le revenu à taux unique, et la réduction des prestations sociales.

La politique du parti inclut aussi :

  • le rétablissement des prisons privées, afin de concentrer la police sur des tâches de maintien de l'ordre ;
  • des dépenses plus importantes pour la défense du pays, et des alliances stratégiques avec les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni.

Les députés ACT du parlement ont voté pour l'union civile, similaire au PACS en France. Une majorité a aussi défendu la loi sur la légalisation des maisons closes en Nouvelle-Zélande. Rodney Hide, ancien leader du parti, a déclaré en 2008 que « le réchauffement climatique est un canular ».

Députés

ACT ne dispose que d'un siège au parlement néo-zélandais, celui du leader John Banks.

Résultats électoraux

Année Sièges Voix % Rang[4] Gouvernement
1996
8 / 120
126 442 6,10 5e
1999
9 / 120
145 493 7,04 4e Opposition
2002
9 / 120
145 078 7,14 4e Opposition
2005
2 / 121
34 469 1,50 7e Opposition
2008
5 / 122
85 496 3,65 4e Gouvernement
2011
1 / 121
23 889 1,07 7e Gouvernement
2014
1 / 121
16 689 0,69 6e Gouvernement
2017
1 / 120
13 075 0,50 5e Opposition

Références

  1. (en) "Guide to the New Zealand Parliament", Parlement européen
  2. (en) "Hide: Emissions Trading Bill", communiqué de presse d'ACT, 3 septembre 2008
  3. (en) "ACT deletes climate change policy from their website", Stuff.co.nz, 27 février 2016
  4. Selon le nombre de sièges, et en cas d'égalité selon le nombre de voix.

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail du libéralisme
  • Portail de la Nouvelle-Zélande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.