Accord Fayçal-Weizmann de 1919

L’accord Fayçal-Weizmann de 1919 fut signé le entre l'émir Fayçal ibn Hussein, fils du roi du Hedjaz et futur roi de Syrie (1920), d'Irak (1921 à 1933) et du Hedjaz (1924 à 1925), et Chaim Weizmann, futur président de l'Organisation sioniste mondiale (1920 à 1931, 1935 à 1946) et de l'État d'Israël (1948 à 1952), à l'occasion de la conférence de paix de Paris de 1919, organisée pour négocier des traités de paix après la Première Guerre mondiale. Cet accord devait entamer une coopération judéo-arabe pour le développement d'un foyer national juif dans l'État de Palestine (alors occupée par le Royaume-Uni) et d'une nation arabe sur la plus grande partie du Moyen-Orient.

Accord Fayçal-Weizmann de 1919
L'émir Fayçal ben Hussein et Chaim Weizmann (à gauche, portant aussi une tenue bédouine en signe d'amitié).
(en) Agreement Between the King of Hijaz and Khadim al-Haramayn as-Sharifayn, Emir Feisal Ibn al-Hussein al-Hashemi, and the President of the World Zionist Organization, Dr. Chaim Weizmann
Type de traité Accord
Signature
Lieu de signature Londres
Signataires Fayçal ibn Hussein
Chaim Weizmann
Parties Hedjaz
Organisation sioniste mondiale
Langues anglais (accord)
arabe (réserve émise par Fayçal ibn Hussein)

Carte montrant en rouge les limites du foyer national Juif proposés par les sionistes à la Conférence de Paris par rapport aux frontières actuelles.

Fayçal ben Hussein accepte, par cet accord, les termes de la déclaration Balfour à condition que les Britanniques tiennent les promesses d'indépendance faites aux Arabes pendant la guerre. Elles ne furent pas respectées et l'accord resta donc lettre morte.[réf. nécessaire]

Liens externes


  • Portail des relations internationales
  • Portail sur le conflit israélo-arabe
  • Portail de l’entre-deux-guerres
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.