Accord sino-indien de 2005

L'accord sino-indien du est un accord entre la Chine et l'Inde, contribuant à régler les différends frontaliers qui minaient leurs relations depuis les années 1960. Cet accord, signé par le Premier ministre chinois Wen Jiabao et son homologue indien Manmohan Singh à New Delhi fixe des « grands principes » pour le règlement de ces questions territoriales. Il permet surtout un apaisement des tensions entre ces deux géants dans le but d'accroître leur coopération et leurs échanges, notamment économiques.

« Cooperation is just like two pagodas (temples), one hardware and one software. Combined, we can take the leadership position in the world. » Wen Jiabao (Voir une interprétation de cette déclaration)

Origine des tensions

L'origine des tensions entre Inde et Chine remonte aux années 1960, époque maoïste durant laquelle les 2 pays s'affrontèrent un mois en 1962 du fait d'une opposition sur la question des 3 500 kilomètres de leur frontière himalayenne. Depuis cette brève guerre Sino-Indienne, remportée par la Chine, les deux pays n’ont jamais fixé les limites officielles de leur frontière, ce qui a longtemps empoisonné leurs relations.

La Chine occupe l'Aksaï Chin, un territoire de quelque 37 000 kilomètres carrés, soit un territoire aussi vaste que la Belgique et le Luxembourg réunis, et diverses autres enclaves himalayennes, ce qui constitue au total un territoire de plus de 43 000 kilomètres carrés, avec une population dont l'estimation n'est pas connue avec certitude.

Situation améliorée

Le fait du double décollage économique de la Chine et de l'Inde font désormais primer les intérêts économiques à l'orgueil national. Pékin et New Delhi, nouvelles puissances économiques mondiales tentent donc de résoudre leur différends.

Le texte

Signé à l’occasion de la visite du Premier ministre chinois en Inde, le texte établit les « grands principes » pour règlement des questions territoriales et prévoit « des consultations pacifiques et amicales » entre les deux pays pour régler leurs contentieux.

Question territoriale

La concession du Sikkim ?

Le quotidien indien The Hindu prétend que Wen Jiabao serait porteur d'une carte officielle chinoise sur laquelle l'ancien royaume himalayen du Sikkim, annexé en 1975, est désormais reconnu comme étant partie intégrante de l'Inde.

Question économique et autres coopérations

Cet accord — d'abord territorial — a surtout pour objectif d'assainir leurs relations politiques afin de favoriser les échanges commerciaux, mais aussi scientifiques, etc. Il semble également qu'un objectif soit l'établissement à plus long terme d'un accord de libre échange qui réunirait alors plus de 2,5 milliards d'hommes associés pour développer leurs économies.

Les échanges Chine-Inde s'élevaient 3 milliards de dollars en 2000, et devraient dépasser les 30 milliards d'ici à 2010.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la Chine
  • Portail de l’Inde
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.