Adjectif démonstratif

En grammaire française, un adjectif démonstratif (ou déterminatif démonstratif) est une sous-catégorie de déterminant défini, ajoutant à l'actualisation du nom noyau, une idée de monstration. Il sert donc à indiquer le représenté du syntagme (la personne, l'animal ou la chose dont on parle) :

Cette fleur est une rose.

Dans la catégorie des pronoms, le correspondant de l'adjectif démonstratif est le pronom démonstratif.

Morphologie

On distingue les formes simples et les formes renforcées.

Formes simples

Les formes simples de l'adjectif démonstratif sont, au singulier : « ce » (masculin) et « cette » (féminin) ; au pluriel : « ces » (forme épicène, c'est-à-dire, valable pour les deux genres) :

  • Ce jardin. Cette rose. Ces jardins. Ces roses.
  • Le démonstratif « ce » devient « cet » devant un mot commençant par une voyelle (à l'exception du "y") ou un "h" muet :
    • Cet immense jardin. Cet arbre. Cet homme.

Formes renforcées

On peut ajouter la particule adverbiale « -ci » ou « -là » (pour « que voici » et « que voilà »), afin de renforcer les formes simples. Ces particules se placent à la fin du noyau :

  • Cette rose-ci est plus délicate que cette rose-là.
  • Les formes renforcées de l'adjectif démonstratif permettent théoriquement de distinguer un objet proche (« -ci »), d'un objet éloigné (« -là »), dans l'espace ou dans le temps :
    • Ces jours-ci, il fait plus frais. En ce temps-là, la vie était différente.
  • Cependant, dans la pratique, les formes renforcées permettent surtout de distinguer deux objets de manière symétrique :
    • Préfères-tu ces verres-ci ou ces verres-là ?
  • De nos jours, les formes en « -là » sont d'un emploi plus courant que les formes en « -ci », considérées comme appartenant plutôt au registre soutenu.
  • Si le français ne dispose que de deux degrés d'éloignement, l'espagnol par exemple en a trois (este / ese / aquel), et d'autres langues davantage encore : ainsi le malgache en distingue six.

Syntaxe

Comme tout déterminant, l'adjectif démonstratif a pour fonction syntaxique essentielle d'actualiser (de déterminer) le syntagme qu'il précède. Cependant, son rôle n'est pas exactement le même selon qu'il est employé à l'oral ou bien à l'écrit.

À l'oral (français)

Dans la communication orale, l'adjectif démonstratif est un embrayeur (plus précisément, un déictique), c'est-à-dire un outil permettant, grâce à un geste d'accompagnement (un regard, une mimique…), de parfaitement identifier le référent (le nom noyau est donc dans ce cas un représentant référentiel) :

  • Voyez cette hirondelle qui plane au-dessus du clocher.
  • L'adjectif démonstratif peut également avoir une connotation péjorative :
    • Qui c'est cette femme ?

À l'écrit

Dans la communication écrite, l'adjectif démonstratif transforme le nom noyau en représentant textuel permettant d'identifier ce dont on vient de parler (anaphore) ou dont on s'apprête à parler (cataphore) :

  • À la fête de l'école, j'ai eu l'occasion de rencontrer l'instituteur de Benjamin, mon petit dernier. Cet enseignant m'a demandé si je pouvais m'occuper du club photo de l'association.
    • Le syntagme nominal « Cet enseignant », représentant textuel, est une anaphore du syntagme « l'instituteur de Benjamin ».

Notes et références

    Articles connexes

    • Portail de la linguistique
    • Langue française et francophonie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.