Adolphe II de Nassau (1422-1475)

Adolphe II de Nassau-Wiesbaden-Idstein (en allemand : Adolf von Nassau-Wiesbaden-Idstein), né en 1422 et mort le au château d'Eltfeld (de)[1], fut prince-électeur-archevêque de Mayence de 1462 à 1475.

Adolphe II de Nassau-Wiesbaden

Stèle funéraire d’Adolphe II de Nassau-Wiesbaden.
Biographie
Naissance
Décès
château d'Eltfeld (de)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale [1]
Dernier titre ou fonction prince-archevêque de Mayence
archevêque de Mayence
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Famille

Fils d'Adolphe II de Nassau et de Marguerite de Bade, neveu des archevêques Adolphe Ier de Nassau et Jean II de Bade[2].

Biographie

Il est chanoine de Mayence, prévôt de la collégiale Saint-Pierre, proviseur d'Erfurt, préfet de Rustenberg et d'Eichsfeld[2].

En 1459, Adolphe II de Nassau présenta sa candidature à l'archevêché de Mayence, mais on lui préféra Thierry d’Isembourg-Büdingen. En 1461, suite aux réformes conflictuelles menées par Thierry d’Isembourg, le pape Pie II nomma Adolphe II de Nassau archevêque de Mayence, tandis que Mayence et sa cathédrale restèrent fidèles à l'archevêque qu'ils avaient élu. Adolphe de Nassau déclara la guerre à son adversaire. Après une guerre sanglante, le conflit ecclésiastique de Mayence, qui dura une année, Adolphe de Nassau s'empara de la ville de Mayence le . Cette guerre fit de nombreux morts, et quatre cents Mayençais trouvèrent refuge à l'étranger, dont Gutenberg. Adolphe II de Nassau retira à la ville les privilèges accordés par Siegfried III von Eppstein, et lui retira son statut de ville libre.

En , Il accorda à Gutenberg une pension à vie et le titre de gentilhomme de sa cour.

En 1470, il ordonna l'expulsion des Juifs résidant à Mayence.

Il accompagne en 1475 l'Empereur Frédéric III qui veut secourir Nuys assiégée par le duc de Bourgogne ; Adolphe, atteint là-bas de maladie, se fait transporter au château d'Eltfeld (de) où il meurt, et est inhumé au monastère d'Eberbach.

Références

  1. Charles Clémencet (avec la collaboration de Maur Dantine et d'Ursin Durand), L'Art de vérifier les dates, (lire en ligne), p. 134
  2. Charles Clémencet (avec la collaboration de Maur Dantine et d'Ursin Durand), L'Art de vérifier les dates, (lire en ligne), p. 133

Liens internes

Bibliographie

  • Portail du christianisme
  • Portail du Saint-Empire romain germanique
  • Portail de Mayence
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.