Agincourt

Agincourt est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est. Elle appartient à la communauté de communes de Seille et Mauchère - Grand Couronné[1].

Ne pas confondre avec Agencourt, ni Azincourt, commune du Pas-de-Calais, (orthographiée Agincourt (en) en anglais) et lieu de la bataille de 1415

Agincourt

Église de l'Assomption.

Blason
Administration
Pays France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Grand Couronné
Intercommunalité Communauté de communes de Seille et Grand Couronné
Maire
Mandat
Denis Lapointe
2014-2020
Code postal 54770
Code commune 54006
Démographie
Gentilé Agincourtois
Population
municipale
438 hab. (2017 )
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 01″ nord, 6° 14′ 17″ est
Altitude Min. 204 m
Max. 322 m
Superficie 4,17 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Agincourt
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Agincourt
Géolocalisation sur la carte : France
Agincourt
Géolocalisation sur la carte : France
Agincourt

    Géographie

    Fontaine, à l'entrée sud d'Agincourt

    Les communes limitrophes sont Seichamps, Essey-lès-Nancy, Dommartemont, Amance, Laître-sous-Amance, Dommartin-sous-Amance, Eulmont.

    Agincourt se situe au nord-est de Nancy. Elle est traversée par le ruisseau des Rouaux qui prend sa source sur le flanc est du plateau de Malzéville et se jette dans l'Amezule au nord de la commune.

    Toponymie

    Engincurt (875) ; Engincurtis (932) ; Augecourt (1130) ; Agencort (1193-1198); Engiencourt (1389) ; Engiecourt (1420) ; Angiencourt (1424) ; Angincourt (1600).

    Histoire

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    2001 En cours Denis Lapointe   Retraité de la fonction publique

    Services

    La commune participe au Syndicat Inter-Scolaire (SIS) de Seille et Mauchère - Grand Couronné avec les communes d'Amance, Laître-sous-Amance et Dommartin-sous-Amance. Dans ce cadre elle accueille la maternelle et le CP. En 2018 un nouvel établissement permettant d'accueillir l'ensemble du groupement scolaire doit voir le jour dans la commune

    La commune compte 9 assistantes maternelles[2] et des crèches sont situées à proximité (Eulmont).

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

    En 2017, la commune comptait 438 habitants[Note 1], en augmentation de 0,69 % par rapport à 2012 (Meurthe-et-Moselle : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    240247250255257239226234220
    1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
    233229240247262267262262250
    1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
    268254255229231275213248252
    1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
    276310358412399409411412440
    2017 - - - - - - - -
    438--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • Ancienne maison seigneuriale, début XVIIIe siècle.
    • Église de l'Assomption, XVIIIe siècle : tour romane du XIIe siècle remaniée, où se déroulent toujours les cérémonies religieuses (messes, mariages, baptêmes, enterrements, communions...). L'église date pour sa partie essentielle de 1761. De l'ancien édifice gothique n'ont été conservés que la base du clocher et les fonts baptismaux du XVIe siècle. Il y a trois cloches réalisées en 1847 par les frères Baraban, fondeurs à Nancy et originaires de Bouxières-aux-Chênes : 177 kg, 190 kg et 219 kg[7].
    • Boiseries de l'église[8],[9] : l'église comporte un ensemble de boiseries remarquables qui ont été inscrites aux monuments historiques en 1992. Il s'agit de lambris de revêtement en panneaux et de stalles datant du début du XVIIIe siècle. Ces boiseries ont été installées dans l'église en 1792 et proviendraient de l'ancien couvent des Carmes de Nancy. Elles ont été restaurées en 1996. Elles garnissent le chœur sur une hauteur de 2,75 m et une longueur d'environ m de chaque côté. Elles sont composées de parties plates et d'une soixantaine de panneaux carrés de 22 cm de côté, en chêne sculpté avec une profusion de motifs : fleurs et plantes (acanthe, rose, lys, œillet, tulipe, anémone, pensée, hélianthe, narcisse…), instruments de musique, éléments patriotiques lorrains, animaux (colombe, serpent de la genèse, lapin, oiseaux, coq, renard, pélican mystique), attributs liturgiques (croix, étole, tiare, mitre, encensoir, crosse, chandelier, ciboire, ostensoir). D’autres éléments sont aussi inscrits aux monuments historiques : console, gradins d'autel, retables. La restauration de l'intérieur de l'église, notamment des boiseries, est menée par l'association Hélianthe depuis 1994.

    Personnalités liées à la commune


    Héraldique

    Blason D'argent au lion de sinople.
    Détails
    Le statut officiel du blason reste à déterminer.


    Voir aussi

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. « Les 19 communes », sur http://www.cc-gc.fr (consulté le 28 décembre 2016)
    2. « assistantes maternelles », sur http://www.meurthe-et-moselle.fr (consulté le 5 mars 2020)
    3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    7. Eblé, Monographie communale d'Agincourt, (lire en ligne)
    8. Ministère de la Culture, « Base de données POP », sur https://www.pop.culture.gouv.fr/ (consulté le 4 mars 2020)
    9. Pierre Demenois. Les boiseries de l'église d'Agincourt, 2010, 36 pages


    • Portail des communes de France
    • Portail de Meurthe-et-Moselle
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.