Agrétope

En immunologie, l'agrétope[1] est une partie d'une molécule antigénique des êtres vivants. En se fixant aux CMH, elle permet aux lymphocytes T (récepteurs) d'activer la réaction immunitaire.

Définition

Le terme agrétope est un semi-acronyme pour Antigen restriction (+ tope). Cet acronyme est peu connu dans le langage scientifique français.

En médecine, l'agrétope est une partie d'une biomolécule antigénique capable de se lier aux molécules de classe 2 du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH), et d’être ainsi reconnue par des récepteurs de cellules : lymphocytes T, lors d'une réaction immunitaire[2].

Les réactions immunitaires

Les principes de l'immunologie

En médecine, l'immunologie est une branche qui s’intéresse à l'immunité. Cette dernière désigne la capacité naturelle du corps a lutter contre les antigènes; par le biais d’anticorps et de globules blancs de type lymphocytes (T).

Les antigènes

Les antigènes constituent des substances, qui sont le plus souvent étrangères à l'organisme, qui peuvent déclencher une réaction immunitaire.

Notes et références

  1. « médecine des arts », sur www.medecine-des-arts.com (consulté le 10 janvier 2019)
  2. « médecine des arts », sur www.medecine-des-arts.com (consulté le 15 décembre 2018)
  • Portail de la biologie cellulaire et moléculaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.