Ahura Mazda

Ahura Mazda (du vieux-perse 𐏈 𐏉 / AuramazdĂą (« Seigneur de la Sagesse ») en persan Ű§Ù‡ÙˆŰ±Ű§Ù…ŰČۯۧ) est la divinitĂ© centrale de l'ancienne religion mazdĂ©enne.

Pour les articles homonymes, voir Mazda.
Fravarti ou Faravahar.

Histoire

AprĂšs la rĂ©forme de l'ancien culte mazdĂ©en par Zoroastre, Ahura MazdĂą devient la divinitĂ© unique, abstraite et transcendante du zoroastrisme. Selon l'Avesta, il est l'Esprit suprĂȘme qui donna naissance Ă  deux principes opposĂ©s : Spenta Mainyu (l'Esprit Saint) et Angra Mainyu (le Mauvais Esprit). Si Ahura MazdĂą transcende les Ă©lĂ©ments de la crĂ©ation physique, il n'en demeure pas moins le PĂŽle de la LumiĂšre essentielle, le pĂšre d'Atar[1] manifestĂ© par le Feu primordial qui est la lumiĂšre fulgurante, toute mĂ©taphysique, mais qui prĂ©cĂšde et engendre les illuminations cĂ©lestes des feux solaires et stellaires du cosmos[2].

Dans le zervanisme, Ormuzd (AuhrMadzd ou Ormudz, contraction pehlevi de Ahura MazdĂą) et Ahriman (contraction pahlĂ©vie de Ahra Mainyu) sont dominĂ©s par Zervan (le temps-sans-bornes). Ormudz est l'adversaire d'Ahriman, la reprĂ©sentation zoroastrienne du mal. Il est porteur de l’arta, c'est-Ă -dire la sagesse et la vĂ©ritĂ©.

Dans le zoroastrisme, certaines des Ashema Spenta (Saints Immortels) ou divinitĂ©s primordiales du mazdĂ©isme deviennent les sept expressions ou vertus divines du Seigneur Ahura[2] :

  • Vohu Manah : la bonne pensĂ©e
  • Asha Vahishta : la vĂ©ritĂ©-justice excellente, l'ordre juste en tant que perfection divine dont l'ordre cosmique
  • Khshatra : le Royaume de Dieu, RoyautĂ© DĂ©sirable (Khshatra Vairya) - L'empire - pouvoir et puissance du Bien
  • Ârmaiti : la dĂ©votion en tant que sainte piĂ©tĂ© douĂ©e d'activitĂ©s bienfaisantes - Spenta ArmaĂŻti
  • HaurvatĂąt : la santĂ© en tant que destructrice de la maladie inoculĂ©e dans la crĂ©ation par Ahriman, et salut dans le monde spirituel
  • AmeretĂąt : l'immortalitĂ© (ou non-mort) en tant que dynamisme perpĂ©tuel de la vie divine

On peut inclure :

  • MazdĂą : la sagesse, la lumiĂšre, l'omniscience. Parfois Spenta Mainyu (Esprit Saint) est distinguĂ© d'Ahura MazdĂą (Seigneur Sage, le dieu suprĂȘme) (Yashts 44.7, 45.6) pris pour son pĂšre, parfois Ahura MazdĂą est le Spenta Mainyu par excellence (Yashts, 1.1), parfois ils sont identifiĂ©s (Yashts, 13.28)[3].

Le disque ailĂ© reprĂ©sentĂ© ci-contre est prĂ©sent sur de nombreux bas-reliefs de la citĂ© royale de PersĂ©polis, de mĂȘme que sur les sceaux achĂ©mĂ©nides. Son identification Ă  Ahura MazdĂą est nĂ©anmoins discutĂ©e. Selon Paul du Breuil, elle ne reprĂ©sente pas Ahura MazdĂą, mais le Farvahar, la fravarti (l'Ange) qui se trouve dans la sphĂšre du Soleil. On y voit un prĂȘtre de Mardouk[rĂ©f. nĂ©cessaire], barbu et vĂȘtu Ă  la mode vĂ©dique, sortant Ă  mi-corps du disque solaire ailĂ©.

Ahura Mazda sur la tombe de Darius Ier.

Dans l'Empire perse

Dans les inscriptions de Darius Ier, souverain de l'Empire perse, il est dĂ©signĂ© comme « le plus grand des dieux » et est gĂ©nĂ©ralement invoquĂ© seul. Il est considĂ©rĂ© comme la source du pouvoir royal. Les Perses et les Grecs l'assimilent parfois Ă  Zeus : ainsi, le « char sacrĂ© de Zeus »[4] Ă©voquĂ© par HĂ©rodote[5], XĂ©nophon[6] ou encore Quinte-Curce[7] est en rĂ©alitĂ© consacrĂ© Ă  Ahura Mazda.

Dans la culture

  • Ahura Mazda fait partie des nombreux dieux citĂ©s dans la sĂ©rie de bande dessinĂ©e AstĂ©rix.
  • PublicitĂ© : la compagnie amĂ©ricaine General Electric dĂ©cida en 1909 de capitaliser sur l'image de lumiĂšre et de sagesse du dieu Ahura Mazda pour commercialiser ses produits destinĂ©s Ă  l'Ă©clairage Ă©lectrique, qui a l'Ă©poque, avait une aura de modernitĂ© et de progrĂšs scientifique. La marque Mazda fut apposĂ©e sur des lampes Ă  incandescence, des tubes radio et des piles Ă©lectriques. En France les piles Ă©taient fabriquĂ©es et distribuĂ©es sous la marque CIPEL - MAZDA par une filiale de la sociĂ©tĂ© Thomson Houston et de la Compagnie Generale d'ElectricitĂ©. Suite Ă  des restructurations, la marque Mazda disparut dans les annĂ©es 1970.
  • Ahura Mazda a inspirĂ© le nom du constructeur automobile japonais dĂ©nommĂ© Mazda depuis 1934.

Notes et références

  1. Atar est l'équivalent de la divinité Agni de l'Inde.
  2. Paul du Breuil, Zarathoustra et la transfiguration du monde, Éditions Payot, Paris 1978
  3. Pierre Lecoq, Les livres de l'Avesta, Cerf, 2016, p. 84.
  4. « Char sacré de Zeus » ou « de Jupiter » dans les traductions.
  5. HĂ©rodote, Histoires [dĂ©tail des Ă©ditions] [lire en ligne] « VII, 40 Â»
  6. XĂ©nophon, CyropĂ©die [lire en ligne] « VIII, 3, 12 Â»
  7. Quinte-Curce, L'Histoire d'Alexandre le Grand [lire en ligne] « III, 3 Â»

Bibliographie

  • (fr) Pierre Pellegrin, Aristote : ƒuvres complĂštes, Éditions Flammarion, , 2928 p. (ISBN 978-2081218109)
  • Pierre Briant, Histoire de l’Empire perse, de Cyrus Ă  Alexandre, [dĂ©tail de l’édition]
  • Portail de l’Iran et du monde iranien
  • Portail des religions et croyances
  • Portail de la thĂ©ologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.