Akashi

Akashi (明石市, Akashi-shi) est une ville située dans la préfecture de Hyōgo, au Japon.

Pour les articles homonymes, voir Akashi (homonymie).

Akashi-shi
明石市

Hôtel de ville d'Akashi

Drapeau
Administration
Pays Japon
Région Kansai
Préfecture Hyōgo
Code postal 〒673-8686
Démographie
Population 299 333 hab. (janvier 2020)
Densité 6 057 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 38′ 35″ nord, 134° 59′ 51″ est
Superficie 4 942 ha = 49,42 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : préfecture de Hyōgo
Akashi-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Akashi-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Akashi-shi
Liens
Site web https://www.city.akashi.lg.jp/

    Géographie

    Situation

    Akashi est située dans le Sud de la préfecture de Hyōgo, à l'ouest de la ville de Kobe. Elle est bordée par la mer de Harima au sud.

    Démographie

    En , la population d'Akashi s'élevait à 299 333 habitants, répartis sur une superficie de 49,42 km2[1].

    Histoire

    En 1617, dans la province de Harima, Ogasawara Tadazane, un seigneur féodal de l'époque d'Edo (1603-1868), fonde le château d'Akashi, carrefour routier et maritime stratégique entre les provinces de l'Est de l'île de Honshū, l'Ouest de Honshū, Shikoku, via l'île d'Awaji, dans le nord-est de la mer intérieure de Seto, et Kyūshū. La cité d'Akashi se développe comme un relais routier et une ville-château[2],[3],[4].

    En 1888, le méridien de longitude 135° est est déclaré référence officielle pour déterminer l'heure normale du Japon. La ville d'Akashi, par laquelle il passe, est depuis lors surnommée la « ville du temps »[l 1],[5]. Le planétarium municipal d'Akashi, le plus ancien en activité au Japon et le cinquième plus ancien du monde, a été construit en 1960 sur le méridien comme symbole municipal[5].

    La ville moderne d'Akashi a été officiellement fondée le [5]. En 1931, des ossements fossiles, découverts à Akashi, sont attribués à un hominidé du paléolithique auquel le nom de Nipponanthropus akashiensis (« l'homme d'Akashi ») est donné. En 1945, dernière année de la Seconde Guerre mondiale, le vestige archéologique original est détruit, au cours d'un bombardement aérien. Trois ans plus tard, de nouvelles fouilles sur le site de la découverte ne donnent rien. Dans les années 1980, de nouvelles études font émerger l'hypothèse qu'il s'agit de restes de Homo sapiens, datant de la période période Jōmon (20 000–2 400 ans av. J.-C.)[6],[7].

    Akashi a reçu le statut de ville spéciale du Japon le .

    Culture locale et patrimoine

    Patrimoine culturel

    Gastronomie

    La ville d'Akashi est connue pour ses akashiyaki, ou tamago-yaki, une variété de takoyaki typique de la région[5].

    Transports

    Akashi est desservie par la ligne Shinkansen Sanyō et la ligne JR Kobe de la JR West. Elle est également desservie par la ligne principale Sanyō de la compagnie privée Sanyo.

    Les gares d'Akashi, Sanyo Akashi et Nishi-Akashi sont principales gares de la ville.

    Jumelages

    Akashi est jumelée avec :

    Personnalités liées à la municipalité

    Notes et références

    Notes lexicales bilingues

    1. « Ville du temps » (日本標準時の町, Nihonhyōjuji no machi, litt. « bourg de l'heure du Japon »).

    Références

    1. (ja) Mairie d'Akashi, « 推計人口 » [« Population estimée »] (consulté le 23 janvier 2020).
    2. Louis Frédéric, Le Japon : dictionnaire et civilisation, Paris, Éditions Robert Laffont, , 1419 p. (ISBN 9782221067642 et 2221067649, OCLC 36327575), p. 21-22.
    3. (ja) Asahi Shinbun, « 明石[市] » [« Akashi (ville) »], sur Kotobank, (consulté le 20 décembre 2019).
    4. (ja) Asahi Shinbun, « 明石市 » [« La ville d'Akashi »], sur Kotobank, (consulté le 20 décembre 2019).
    5. (en) Mairie d'Akashi, « Akashi tourist guidebook » [« Guide touristique d'Akashi »] [PDF], sur Kotobank, (consulté le 20 décembre 2019).
    6. Iwao Seiichi, Sakamato Tarō, Hōgetsu Keigo et al., « 73. Gen-Nihonjin », Dictionnaire historique du Japon, vol. 6, , p. 37-38 (lire en ligne [PDF], consulté le 18 décembre 2019).
    7. (ja) Asahi Shinbun, « 明石原人 » [« Akashi genjin »], sur Kotobank, (consulté le 20 décembre 2019).

    Voir aussi

    Lien externe

    • Portail de la préfecture de Hyōgo
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.