Albert Gombault

François Alexis Albert Gombault, né le à Orléans (Loiret) et mort le à Paris, est un médecin, neurologue et pathologiste français.

Albert Gombault
légende de l'image
Biographie
Naissance
à Orléans
Décès (à 59 ans)
à Paris
Thématique
Profession Neurologue (en)
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur‎ (d)

Aperçu biographique

Fils d'instituteur, il fait ses études médicales à Paris, où il est reçu externe en 1866 puis interne en 1869[1]. En 1872, il rejoint le service de Jean-Martin Charcot à la Salpêtrière. Il présente sa thèse intitulée Sclérose latérale amyotrophique connue aujourd'hui sous le nom de maladie de Charcot. Entre 1877 et 1888, il est préparateur auprès de Georges Hayem (directeur adjoint) puis chef de laboratoire d'anatomie pathologique à la Faculté de médecine de Paris[2]. Médecin des hôpitaux en 1882, il restera attaché à l'Hospice des incurables d'Ivry à partir de 1887 et tout au long de sa vie.

Il poursuit ses recherches en laboratoire aux côtés de Victor André Cornil, continuant ainsi la méthode anatomo-clinique de l'école de la Salpêtrière. Il assure un cours libre d'anatomie pathologique à la Faculté de médecine à partir de 1888.

Il sera également conservateur du Musée Dupuytren et adjoint au maire du 6e arrondissement de Paris entre 1884 et 1887. Il est un des membres fondateurs de la Société de Neurologie. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1898.

Œuvres et publications

  • « Sclérose symétrique des cordons latéraux de la moelle et des pyramides antérieures dans le bulbe », Arch. physiol. norm. pathol., vol. 4, , p. 509.
  • « Pseudarthrose de la jambe », Revue photographique des hôpitaux de Paris, Paris, Adrien Delahaye, vol. 4, (lire en ligne).
  • « Flexion permanente des deux membres inférieurs, reconnaissant pour cause probable une attitude longtemps prolongée ; Intégrité des articulations des muscles et du système nerveux », Revue photographique des hôpitaux de Paris, Paris, vol. 4, Adrien Delahaye, (lire en ligne).
  • « Contribution à l'histoire anatomique de l'atrophie musculaire saturnine », Archives de physiologie normale et pathologique, vol. 5, , p. 592.
  • Étude sur la sclérose latérale amyotrophique, Paris, bureaux du Progrès médical, , 87 p., in-8° [monographie imprimée] (lire en ligne).
  • « Contribution à l'étude anatomique de la névrite parenchymateuse subaiguë ou chronique : Névrite segmentaire périaxile », Archives internationales de neurologie, vol. 1, no 1, , p. 11 et suiv. ; suite : ibid., vol. 1, no 2, 1880, p. 177-190 (lire en ligne)[3].
  • « Note sur l'état des nerfs périphériques dans l'empoisonnement lent par le plomb chez le cochon d'Inde », Progrès médical, vol. 8, , p. 181.
  • « Sur les lésions de la névrite alcoolique », C. r. hebd. séances Acad. sci., série D, vol. 102, , p. 439-440.
  • « La Démence terminale dans les psychoses », Annales médico-psychologiques, , p. 213-249.
En collaboration
  • avec Jean-Martin Charcot:
    • « Note sur un cas d’atrophie musculaire progressive spinale protopathique (type Aran-Duchenne) », in: Arch Physiol, 2 (1875): 735-755.
    • « Contributions à l'étude anatomique des différentes formes de la cirrhose du foie », in: Arch Physiol Normale Pathol, 3 (1876): 453.
    • « Note sur les oblitérations du foie consécutive à la ligature du canal cholédoque », in: Arch Physiol Normale Pathol, 8 (1876): 272-299.
    • « Recherches sur la structure et le mode de formation des cellules géantes dans le tubercule », in: Progrès médical (1878).
  • avec Claudien Philippe:
    • « Contribution à l'étude des lésions systématisées des cordons blancs de la moelle épinière », in: Arch Med exp, 1894, 6:365-424, 538-582.
    • « État actuel des connaissances sur la systématisation des cordons postérieurs de la moelle épinière », in: La Semaine Médicale, 1895, 15:161-166.
    • « Contribution à l'étude des aphasies », in: Archives de Médecine expérimentale et d'Anatomie pathologique, 1896, 8:371-397 et 545-585.
  • avec J. Mallet: « Un cas de tabès ayant débuté dans l'enfance: autopsie », in: Arch Med exp, 1 (1889): 385-415.
  • avec Jacques Victor Wallich (1863-1925): Note sur un cas de lésions traumatiques de la moelle épinière, Asselin et Houzeau (Paris), 1889, in-8° , 37 p., fig.
  • avec Louis-Antoine Ranvier et Victor André Cornil : « Histologie pathologique du système nerveux central. (1). Deuxième section. Cerveau. » par MM. A. Gombault et A. Riche, in: Manuel d'histologie pathologique, 3e édition, Tome III, F. Alcan (Paris), 1903, Texte intégral.

Éponymie

  • Infarctus (ou nécrose) de Charcot-Gombault: infarctus biliaire, "zone de nécrose du parenchyme hépatique secondaire à une cholestase hépatique intense et de durée prolongée"[4].
  • Faisceau triangulaire (ou triangle) de Gombault-Philippe[5]: faisceau septo-marginal [(la)fasciculus septomarginalis][6] de la moelle épinière.

Notes et références

  1. Promotion de 1869 dans le site des Anciens Internes des hôpitaux de Paris
  2. Charcot , Hayem Georges, Gombault: « Laboratoire d'Anatomie pathologique à la Faculté de médecine », in: Rapport sur l'École pratique des hautes études, 1873-1874. 1873. pp. 58-59, Texte intégral.
  3. Cet article, publié en volume la même année (Albert Gombault, Contribution à l'étude anatomique de la névrite parenchymateuse subaiguë ou chronique : Névrite segmentaire périaxile, Paris, V.-A. Delahaye et Lecrosnier, , 46 p., in-8°, pl.), décrit pour la première fois ce qui sera nommé le « syndrome de Déjerine-Roussy ».
  4. Charcot-Gombault (infarctus de) dans le Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2015.
  5. Claudien Philippe (1865-1903), médecin et élève de Gombault.
  6. Faisceau septomarginal

Bibliographie

  • J. N[oir], « M. le Dr François Gombault », Le Progrès médical, 3e série, vol. 8, , p. 456-457 (lire en ligne).
  • J. Noir, « Nécrologie : M. le Dr Albert Gombault, médecin des hôpitaux », Le Progrès médical, 3e série, vol. 20, , p. 222 (lire en ligne).
  • « Nécrologie : M. le Dr Gombault (Paris) », Gazette médicale de Paris, 11e série, vol. 71, t. 3, no 8, 1900 [décès annoncé par erreur], p. 88 (lire en ligne).
  • Olivier Walusinski, « Albert Gombault (1844 -1904) », sur le site baillement.com, (lire en ligne).
  • François Clarac et Bernard Lechevalier, « Albert Gombault (1844-1904) : Un pionnier des neurosciences », Revue neurologique, Paris, vol. 162, no 2, , p. 253-263 (présentation en ligne).
  • (en) François Clarac, « Albert Gombault (1844-1904) », Journal of Neurology, vol. 257, no 2, , p. 307-308 (lire en ligne).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la médecine
  • Portail des neurosciences
  • Portail de l’anatomie
  • Portail d'Orléans
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.