Albertopolis

Albertopolis est le nom communément donné à une fraction du district de South Kensigton, à Londres. Centrée sur Exhibition Road, la zone doit son nom à l'influence culturelle décisive qui y a été exercée par le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (1819-1861), mari de la reine Victoria (1819-1901) et prince consort du Royaume-Uni. Elle recèle de fait une quantité importante de musées et d'établissement éducatifs, dont le Victoria and Albert Museum.

Le Royal Albert Hall, de nuit

Histoire et aspects

Origines

Acquise sur décision du prince Albert au début de la seconde moitié du XIXe siècle, la zone qui voit la progressive émergence du futur quartier d'Albertopolis fait suite à l'Exposition universelle de 1851, dont les visées progressistes et modernistes, comprenant une extension massive de la science, de l'industrie et de l'art, souhaitaient être poursuivies à plus long terme sur un lieu concret. Initialement composée de terres agricoles, la zone est rachetée l'année même de l'Exposition (grâce à l'ampleur des recettes) par la Commission royale qui en a la charge et correspond à 80 acres de terres, soit près de 30 hectares et 320 000 mètres carrés. Albert y encourage de fait la construction de musées et d'établissements éducatifs, dont il ne verra cependant pas l'aboutissement[1],[2],[3].

Le nom d'Albertopolis apparait à cette époque et revêt essentiellement un caractère satirique, en référence à l'importante influence exercée par le prince consort, parfois jugée néfaste par ses détracteurs. Le terme tombe néanmoins en désuétude après sa mort, au profit de simples appellations comme South Kensigton ou Coleville. Il faut attendre les années 1960 pour qu'il soit réemployé de nouveau, essentiellement à l'initiative des historiens de l'architecture souhaitant préserver le quartier de toute démolition. Entré dans les mentalités, le terme connaît une nouvelle consécration en 2011 lors d'une grande exposition consacrée au développement de South Kensigton et Exhibition Road (Albertopolis : The Development of South Kensington and the Exhibition Road Cultural Quarter) au Victoria and Albert Museum[4],[5].

Organisation

L'établissement même du quartier répond à des caractéristiques géométriques précises, rarement visibles en son sein, mais apercevables en hauteur, notamment depuis la Queen's Tower (1887) dont l'accès est cependant extrêmement régulé. Il existe de fait un axe central entre les jardins de Kensigton au nord, inclus dans la zone d'Albertopolis, et le portail central de la façade sud du musée d'histoire naturelle de Londres[6].

L'Albert Memorial, à la mémoire d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, qui se veut également une affirmation de la puissance britannique

Le quartier jouit d'une station de métro, dont le tunnel en mosaïque souterrain (construit en 1885) longe Exhibition Road. Facilitant grandement l'accès aux divers musées, il est possible de l'emprunter gratuitement depuis 1908[7].

Mémoire du prince Albert

Plusieurs monuments rendent hommage au rôle culturel majeur tenu par le prince dans la zone qui porte désormais son nom. Outre le Victoria and Albert Museum, le plus emblématique reste l'Albert Memorial, conçu dans un style néogothique par l'architecte George Gilbert Scott (1811-1878) et situé dans les jardins de Kensigton. Définitivement achevé en 1875 (avec la pose de la statue du défunt prince consort), il fait 53 mètres de hauteur et se veut une représentation marquante de la puissance britannique, puissance qui serait agrémentée d'une dimension religieuse, si l'on s'en réfère au baldaquin surmonté d'une croix venant protéger la statue en or d'Albert[8],[9].

Une autre statue est visible devant le Royal Albert Hall, dédiée au souvenir de l'Exposition universelle de 1851. Conçue par le sculpteur Joseph Durham (1814-1877), elle est posée en 1863 et probablement inaugurée l'année même (Memorial to the Great Exhibition)[10].

Institutions

Voici ici un recensement exhaustif des institutions situées à Albertopolis. On y distingue les musées des établissements éducatifs ainsi que des monuments.

Musées

Établissements éducatifs et instituts

Monuments

Notes et références

  1. « 1856 - 1862 », sur web.archive.org, (consulté le 30 novembre 2019)
  2. (en-GB) « World Wide Words: Albertopolis », sur World Wide Words (consulté le 30 novembre 2019)
  3. (en-GB) « Prince Albert's cultural vision and the history of South Kensington: What is Albertopolis? | Royal Albert Hall », sur Royal Albert Hall (consulté le 30 novembre 2019)
  4. « Demolition of the institute », sur web.archive.org, (consulté le 30 novembre 2019)
  5. (en) « Albertopolis: The Development of South Kensington and the Exhibition Road Cultur | in London », sur Time Out London (consulté le 30 novembre 2019)
  6. (en) Main campus address: Imperial College London et South Kensington Campus, « Imperial celebrates 125th birthday of Queen's Tower on South Kensington Campus | Imperial News | Imperial College London », sur Imperial News (consulté le 30 novembre 2019)
  7. (en) « SOUTH KENSINGTON UNDERGROUND STATION, Kensington and Chelsea - 1392067 | Historic England », sur historicengland.org.uk (consulté le 30 novembre 2019)
  8. « Albert Memorial, Londres », sur A View On Cities (consulté le 30 novembre 2019)
  9. (en) « Albert Memorial | monument, London, United Kingdom », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 30 novembre 2019)
  10. « 1851 Great Exhibition Memorial, by the Albert Hall, London - Bob Speel's Website », sur www.speel.me.uk (consulté le 30 novembre 2019)
  • Portail de Londres
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.