Albrecht Dold

Albrecht Egon Dold (1928-2011) est un mathématicien allemand.

Albrecht Dold
De droite à gauche : Albrecht Dold, Yvonne Dold-Samplonius, John Milnor et Günther Frei (de) à Zurich en 2007, lors du 90e anniversaire de Beno Eckmann (coll. MFO[1])
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaine
Directeur de thèse
Pour les articles homonymes, voir Dold.

Biographie

À partir de 1948, Dold fut étudiant à Heidelberg en mathématiques. Il y soutint en 1954 un doctorat, dirigé par Herbert Seifert[4],[5]. De 1956 à 1958, il était à l'Institute for Advanced Study à Princeton, en même temps qu'Einstein. En 1958, il soutint son habilitation à Heidelberg. En 1960, il enseigna à l'université Columbia à New York et en 1962 à celle de Zurich. De 1963 jusqu'à sa retraite en 1996, il fut professeur de mathématiques pures à Heidelberg.

Il était l'époux de l'historienne des mathématiques néerlandaise Yvonne Dold-Samplonius (1937-2014).

Œuvre

Albrecht Dold a principalement travaillé en topologie algébrique et en algèbre homologique. Il a écrit un traité de topologie algébrique très diffusé, édité par Springer, pour qui il a aussi participé, à partir de 1964, à la direction de la collection Lecture Notes in Mathematics. Il a travaillé entre autres sur la théorie du cobordisme de René Thom. Ses résultats sur les théorèmes de point fixe ont des applications par exemple en économie. Il a dirigé entre autres les thèses de Carl-Friedrich Bödigheimer, Eberhard Freitag, Volker Puppe, Mónica Clapp et Paul Seidel[4].

En 1984-85, il fut président de la DMV (Société allemande de mathématiques) et de 1995 à 1998, vice-président de l'IMU (Union mathématique internationale). Il fut secrétaire de la classe « Mathématiques et sciences de la nature » de l'Académie des sciences de Heidelberg de 1991 à 1994 puis, jusqu'en 1999, représentant du secrétaire.

Distinctions

Sélection de publications

  • (de) « Erzeugende der Thomschen Algebra 𝕹 », Math. Z., vol. 65, , p. 25-35 (lire en ligne)
  • (de) (avec René Thom), « Quasifaserungen und unendliche symmetrische Produkte », Ann. Math., 2e série, vol. 67, , p. 239-281 (DOI 10.2307/1970005)
  • « Les foncteurs dérivés d'un foncteur non-additif », Séminaire Bourbaki, no 170, 1958/59 (lire en ligne)
  • (de) (avec Dieter Puppe), « Homologie nicht-additiver Funktoren. Anwendungen », Ann. Inst. Fourier, vol. 11, , p. 201-312 (lire en ligne)
  • (de) « Homotopie und Kohomologie », Jahresbericht DMV, vol. 68, , p. 205-211 (lire en ligne)
  • (en) Lectures on Algebraic Topology, Springer, coll. « Grundlehren der mathematischen Wissenschaften » (no 200), , 2e éd. (1re éd. 1972) (ISBN 978-3-540-58660-9, lire en ligne), réédité en 2004 dans la coll. « Classics in Mathematics »
  • (en) « The Fixed Point Index of Fibre-Preserving Maps », Invent. Math., vol. 25, , p. 281-297 (lire en ligne)
  • (en) « Fixed Point theory and Homotopy theory », dans Symposium in Algebraic Topology in Honor of Josef Adem, AMS,
  • (en) « Fixed point indices of iterated maps », Invent. Math., vol. 74, , p. 419-435 (lire en ligne)

Notes et références

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Albrecht Dold » (voir la liste des auteurs).
  1. Meilleures photos.
  2. (en) « Albrecht Dold », sur IMU.
  3. (de) « Leopoldina Jahrbuch 2011 », p. 194.
  4. (en) « Albrecht Dold », sur le site du Mathematics Genealogy Project.
  5. (de) « Über fasernweise Homotopieäquivalenz von Faserräumen », Math. Z., vol. 62, 1955, p. 111-136 [lire en ligne].
  6. (en) « Partitions of unity in the theory of fibrations », Ann. Math., 2e série, vol. 78, , p. 223-255.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des mathématiques
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.