Albrecht Fröhlich

Albrecht Fröhlich est un mathématicien britannique d'origine allemande, né le à Munich et mort le à Cambridge. Il est connu pour ses résultats majeurs et ses conjectures sur la théorie de la représentation galoisienne dans la structure de Galois d'anneaux d'entiers[3]. Il est Fellow de la Royal Society[3].

Pour les articles homonymes, voir Fröhlich.
Albrecht Fröhlich
Naissance
Munich
Décès
Cambridge
Nationalité Royaume-Uni
Institutions Université de Londres
Diplôme Université de Bristol
Directeur de thèse Hans Heilbronn
J. G. Mostyn[1],[2]
Étudiants en thèse Colin Bushnell
Rauf Qureshi
Martin J. Taylor
Distinctions Prix Berwick (1976) ; Médaille De Morgan (1992)

Biographie

Il est né à Munich d'une famille juive. Il fuit les nazis pour la France, puis pour la Palestine. Il entre à l'université de Bristol en 1945, obtenant son doctorat en 1951 avec une thèse sur On Some Topics in the Theory of Representation of Groups and Individual Class Field Theory sous la direction de Hans Heilbronn. Il est conférencier à l'université de Leicester puis à l'université de Keele, enfin en 1962 il devient reader au King's College de Londres où il travaille jusqu'à sa retraite en 1981, où il part au Robinson College de Cambridge.

Publications

  • avec Cassels (co-éditeur) : Algebraic Number Theory, Academic Press 1967 (darin von Fröhlich Local Fields)
  • Formal Groups, Springer, Lecturenotes in Mathematics, 1968
  • Galois module structure of algebraic integers, Springer (Ergebnisse der Mathematik) 1983
  • Central extensions, Galois groups, and ideal class groups of number fields, Providence, Rhode Island, American Mathematical Society, 1983
  • avec Colin J. Bushnell : Gauss sums and p-adic division algebras, Springer 1983
  • Classgroups and Hermitian modules, Birkhäuser (Progress in Mathematics Bd.48) 1984
  • avec Martin J. Taylor : Algebraic number theory, Cambridge University Press 1991
  • éditeur : Algebraic Number fields – L Functions and Galois Properties. Proceedings of a Symposium organized by the LMS, Academic Press 1977

Prix et récompenses

Il est élu Fellow de la Royal Society en 1976[3]. Il est lauréat du prix Berwick de la London Mathematical Society en 1976 puis de la médaille De Morgan en 1992. Elle a dénommé le prix Fröhlich en son honneur.

Il est docteur honoris causa des universités de Bristol et Bordeaux et reçoit en 1992 le prix de recherche Humboldt. En 1974 il est conférencier invité au Congrès international des mathématiciens avec comme sujet Galois module structure and Artin L functions. En 1982 il devient membre de l'Académie des sciences de Heidelberg.

Vie privée

Il est le frère d'Herbert Fröhlich, physicien et également fellow de la Royal Society.

Références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Albrecht Fröhlich » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « Albrecht Fröhlich », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. (en) Bryan J. Birch et Martin J. Taylor, « Albrecht Fröhlich. 22 May 1916 – 8 November 2001 », Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society, vol. 51, , p. 149-168 (ISSN 0080–4606 (édité erroné), DOI 10.1098/rsbm.2005.0010)

Liens externes

Notices

  • Portail des mathématiques
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.