Aleksandr Tarkhanov

Aleksandr Fiodorovitch Tarkhanov (en russe Александр Фёдорович Тарханов) est un footballeur international soviétique et un entraîneur de football russe né le à la station Kazakhstan, ancien nom de l'actuelle ville d'Aksay.

Aleksandr Tarkhanov

Tarkhanov en 2017.
Biographie
Nom Aleksandr Fiodorovitch Tarkhanov
Nationalité Soviétique puis Russe
Naissance
Lieu Station Kazakhstan (URSS)
Taille 1,69 m (5 7)
Période pro. 1972-1987
Poste Milieu de terrain / Attaquant
Parcours junior
Années Club
1969-1972 Avtomobilist Krasnoïarsk
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1972-1975 Avtomobilist Krasnoïarsk 59+ (20)
1975-1976 SKA-Khabarovsk 021 0(4)
1976-1984 CSKA Moscou 284 (72)
1985 SKA Odessa 037 (14)
1986-1987 SKA Rostov 049 0(6)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1976-1983 Union soviétique006 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1990 SKA Odessa 21v 08n 14d
1991 Terek Grozny 17v 10n 12d
1991-1992 Pakhtakor Tachkent 03v 02n 01d
1994-1996 CSKA Moscou 47v 18n 26d
1997-1998 Torpedo Moscou 21v 10n 22d
1999-2003 Krylia Sovetov Samara 68v 34n 67d
2004-2005 Saturn Ramenskoïe 09v 04n 07d
2005-2006 Terek Grozny 08v 03n 07d
2006-2007 Vėtra Vilnius 19v 10n 10d
2007 Krylia Sovetov Samara 02v 03n 05d
2008 Kouban Krasnodar 00v 00n 02d
2010 FK Khimki 07v 08n 05d
2010-2011 Krylia Sovetov Samara 07v 12n 13d
2012 FK Khimki 03v 02n 05d
2013 FK Khimki 08v 04n 02d
2013-2015 Oural Iekaterinbourg 17v 05n 24d
2015-2016 Slavia Sofia 10v 05n 14d
2016-2018 Oural Iekaterinbourg 17v 18n 22d
2019 Pyunik Erevan 13v 05n 08d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 23 janvier 2020

Formé à l'Avtomobilist Krasnoïarsk, il y fait ses débuts en 1972 avant d'être transféré au SKA-Khabarovsk en 1975 puis au CSKA Moscou dès l'année suivante. Il effectue dans ce dernier club la grande majorité de sa carrière, y évoluant entre 1976 et 1984, et accumulant dans la foulée six sélections en équipe nationale soviétique. Partant par la suite au SKA Odessa en 1985, il rejoint l'année suivante le SKA Rostov où il termine sa carrière en 1987.

Se mettant immédiatement à une carrière d'entraîneur, il reste au SKA où il devient entraîneur-adjoint avant de devenir consultant au Kotayk Abovian en 1989 puis d'enchaîner plusieurs brefs postes d'entraîneur principal entre 1990 et 1992. Par la suite adjoint d'Oleg Romantsev au Spartak Moscou de 1992 à 1994 puis avec la Russie entre 1994 et 1996, Tarkhanov devient en parallèle de ce dernier poste entraîneur du CSKA Moscou, où il occupe également le poste de président du club de 1995 à 1996. Après un passage d'un an et demi au Torpedo, il entraîne le Krylia Sovetov Samara pendant quatre ans entre 1999 et 2003 avant de passer brièvement au Saturn Ramenskoïe puis au Terek Grozny entre 2004 et 2006. Il connaît une brève expérience à l'étranger dans le club lituanien du Vėtra Vilnius avant d'enchaîner plusieurs brefs passages entre le Krylia Sovetov, le Kouban Krasnodar et le FK Khimki entre 2006 et 2013. Nommé à la tête de l'Oural Iekaterinbourg en fin d'année 2013, il reste au club pendant un an et demi avant de se retirer puis de prendre la tête de l'équipe bulgare du Slavia Sofia qu'il ramène en coupe d'Europe à l'été 2016. Il retourne ensuite à l'Oural en et dispute la finale de la Coupe de Russie l'année suivante avant de partir à nouveau en . Il devient par la suite entraîneur du club arménien du Pyunik Erevan entre avril et décembre 2019.

Biographie

Carrière de joueur

Tarkhanov naît le à la station Kazakhstan, un petit village ferroviaire qui deviendra quelques années plus tard la ville d'Aksay. Il est le dixième et dernier enfant de sa famille, son père mourant cinq ans après sa naissance[1]. Il déménage par la suite avec sa famille dans la ville de Krasnoïarsk où il se met au sport, intégrant à l'âge de quatorze ans l'équipe de football locale de l'Avtomobilist en 1969, où il côtoie notamment Oleg Romantsev[1]. Il pratique également en parallèle le hockey sur glace jusqu'à ses vingt ans.

Il fait ses débuts professionnels dans la troisième division soviétique lors de la saison 1972. Il joue par la suite trois autres années à l'Avtomobilist avant d'être enrôlé dans l'armée et d'être envoyé au SKA-Khabarovsk en 1975. Il y est rapidement repéré par Valentin Bouboukine qui recommande son transfert au CSKA Moscou, ce qui est chose faite à la mi-saison 1976[2].

N'ayant alors évolué qu'au troisième échelon, Tarkhanov découvre donc la première division soviétique lors de la deuxième moitié de saison en prenant part à la phase automne, où il inscrit quatre buts en quatorze rencontres. Il s'impose par la suite comme titulaire régulier, étant alternativement positionné aux postes de milieu de terrain et d'attaquant, et enchaînant donc les saisons plus ou moins prolifiques, avec notamment quatorze et seize buts marqués lors des saisons 1980 et 1982 respectivement. Il joue par ailleurs ses deux uniques rencontres européennes lors de l'été 1981 en prenant part à la Coupe UEFA, marquant un but lors de la victoire contre le Sturm Graz au match retour, qui ne permet cependant pas d'éviter l'élimination des siens. Souffrant d'une blessure au ménisque durant une grande partie de la saison 1984, il ne peut empêcher la relégation du CSKA à la fin de l'année et quitte le club par la suite[2].

Alors qu'il lui est recommandé d'arrêter sa carrière, il parvient finalement à obtenir un transfert au SKA Odessa en troisième division pour la saison 1985[2]. Il y inscrit quatorze buts en trente-matchs et part dès l'année suivante pour le SKA Rostov, qui évolue au deuxième échelon, où il termine sa carrière à la mi-saison 1987, à l'âge de 32 ans.

Carrière internationale

Durant son passage au CSKA Moscou, Tarkhanov est plusieurs appelé avec la sélection soviétique. Il connaît ainsi sa première sélection le à l'occasion d'un match amical contre l'Argentine, qu'il dispute dans son intégralité tandis que la rencontre se conclut sur un match nul et vierge[3]. Il joue quelques jours plus tard un autre match amical contre le Brésil, qui est cette fois perdu 2-0[4].

Il n'est par la suite rappelé à nouveau que le à l'occasion d'un nouveau match amical, contre l'Allemagne de l'Est, où il rentre en fin de rencontre, qui se conclut sur un match nul 2-2[5]. Il joue finalement par la suite sa première rencontre compétitive le suivant contre l'Islande dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 1982. Il dispute l'intégralité du match et contribue à la victoire des siens sur le score de 5-0 bien que n'inscrivant aucun but[6]. Il dispute ensuite un match amical contre l'Argentine au mois de décembre.

Malgré la qualification de l'Union soviétique pour le Mondial, Tarkhanov ne fait pas partie de la liste des sélectionnés et doit attendre le pour connaître sa sixième et dernière sélection, faisant son entrée à la mi-temps du match contre la Pologne pour les éliminatoires de l'Euro 1984 pour une victoire 2-0[7]. Il n'est par la suite plus rappelé avec l'équipe nationale[8].

Carrière d'entraîneur

Premiers postes et passage à Moscou (1987-1998)

Dès la fin de sa carrière, Tarkhanov devient entraîneur-adjoint au sein du SKA Rostov au mois de jusqu'à la fin de l'année. Il est par la suite consultant au sein du Kotayk Abovian en 1989 avant de connaître son premier poste d'entraîneur principal au sein du SKA Odessa lors de la saison 1990, amenant l'équipe à la sixième place du groupe Ouest de la troisième division. Il prend ensuite l'année suivante la tête du Terek Grozny avec qui il finit cinquième du groupe Centre dans cette même division. Devenant entraîneur de l'équipe ouzbek du Pakhtakor Tachkent en , il n'y reste cependant que quelques mois, partant dès le mois de mars 1992 après seulement six matchs pour rejoindre l'encadrement technique du Spartak Moscou, où il retrouve Oleg Romantsev. Il devient également son adjoint au sein de la sélection russe entre les mois de et 1996.

En parallèle de sa nomination dans l'encadrement de la sélection, Tarkhanov devient l'entraîneur principal du CSKA Moscou au mois de . Terminant la saison à la dixième place, il amène par la suite le club à la sixième puis à la cinquième position. Il occupe par ailleurs le poste de président entre le mois d' et l'année 1996. Il quitte par la suite son poste d'entraîneur en pour rallier l'autre équipe moscovite du Torpedo. Finissant onzième au terme de l'exercice 1997, les mauvaises relations avec sa direction amènent par la suite à sa démission au mois de [2].

Passages au Krylia Sovetov, au Saturn et au Terek (1999-2006)

Il devient en l'entraîneur du Krylia Sovetov Samara. Amenant l'équipe à la douzième cette année-là puis à la quatorzième position l'année suivante, il parvient par la suite à terminer à la cinquième place du classement en 2001, aidé par l'arrivée de joueurs internationaux tels qu'Andreï Kariaka, Ievgueni Bushmanov ou encore Andreï Tikhonov. Il amène la même année l'équipe en demi-finale de Coupe de Russie, où il est cependant éliminé par l'Anji Makhatchkala. Après une nouvelle place de cinquième la saison suivante, une décevante neuvième place en 2003 amène à son départ au terme de l'exercice.

Intégrant par la suite l'encadrement du Saturn Ramenskoïe en début d'année 2004, Tarkhanov prend finalement poste d'entraîneur au mois de septembre[9], d'abord par intérim puis à temps plein. Il amène alors l'équipe à la septième place du classement avant de s'en aller à la fin du mois de mai 2005 après un début de saison décevant ayant notamment vu le club enchaîner deux mois sans victoires[10]. Il revient peu de temps après au Terek Grozny, où il occupe d'abord le poste de consultant à partir du mois de juillet avant de devenir entraîneur principal au mois de d'octobre. Ne pouvant empêcher la relégation du club à l'issue de la saison 2005, il démarre l'exercice suivant avec l'ambition d'une remontée directe. Malgré une troisième place au bout de douze matchs, les performances décevantes de l'équipe, notamment à domicile amènent à son renvoi au mois de [11].

Bref départ en Lituanie, retours au Krylia Sovetov et passages au Kouban et à Khimki (2006-2011)

Aleksandr Tarkhanov en 2011.

Tarkhanov quitte la Russie au mois de juillet suivant pour rallier la Lituanie et le Vėtra Vilnius[12]. Après avoir amené l'équipe à la troisième place du championnat, des problèmes avec son effectif et sa direction, couplés à un mauvais début de saison, amènent à son renvoi à la fin du mois de [13]. Il revient deux mois plus tard au Krylia Sovetov Samara où il permet à l'équipe de terminer treizième et de se maintenir à la fin de l'année avant de s'en aller au terme de l'exercice. Engagé par le Kouban Krasnodar pour la saison 2008 dans l'optique d'une promotion en première division[14], des problèmes de santé le forcent cependant à quitter son poste dès le début du mois d'avril 2008 après seulement deux matchs[15].

Après ce dernier départ, il rejoint le Nika Moscou en troisième division en tant que directeur sportif. Cette responsabilité prend fin avec sa nomination au poste d'entraîneur du FK Khimki en toute fin d'année 2009[16]. Il quitte par la suite son poste à la fin du mois de pour rallier le Krylia Sovetov pour son troisième passage au club[17]. Amenant dans un premier temps l'équipe à la treizième place du championnat, le début de la saison 2011-2012 s'avère décevant et Tarkhanov est finalement renvoyé à la fin du mois de juin 2011 alors que l'équipe se classe dernière au classement après quinze journées[18].

Retour à Khimki, passages à l'Oural et à l'étranger (depuis 2012)

Il retrouve dans la foulée de ce départ un poste de superviseur au sein des équipes de jeunes Nika Moscou avant de retourner au FK Khimki en [19] d'où il part dès le mois d'août[20]. Il reprend son poste un peu plus d'an plus tard à la fin du mois d'[21] avant de s'en aller à nouveau après quelques mois, rejoignant l'Oural Iekaterinbourg à la fin du mois de novembre[22],[23]. Il reste par la suite au club pendant un peu moins de deux ans, l'amenant au maintien en 2014 puis en 2015 avant de quitter son poste en pour devenir conseiller au club pour les questions sportives[24].

Tarkhanov quitte par la suite l'Oural au mois de décembre pour rallier la Bulgarie et le Slavia Sofia[25]. Reprenant une équipe classée cinquième après vingt matchs, il l'amène finalement à la quatrième place à l'issue de la saison, lui permettant de retrouver les compétitions européens pour la première fois en vingt ans[26]. Il est cependant éliminé par la suite d'entrée lors du premier tour qualificatif de la Ligue Europa par le Zagłębie Lubin. Il quitte par la suite le club au début du mois de pour retourner à l'Oural Iekaterinbourg[27]. Peu après son retour, il amène l'équipe à la finale de la Coupe de Russie pour la première fois de son histoire en [28], où elle est cependant vaincue par le Lokomotiv Moscou[29]. Il amène par la suite l'équipe au maintien à deux reprises avant de se retirer en , laissant sa place à Dmytro Parfenov tandis que Tarkhanov reprend son poste de conseiller au club[30].

Il quitte à nouveau l'Oural en afin de rallier le club arménien du Pyunik Erevan où il remplace son compatriote Andreï Talalaïev[31]. Il quitte ce poste au mois d'octobre après avoir été nommé vice-président du développement du club[32].

Statistiques

En tant que joueur

Statistiques d'Aleksandr Tarkhanov
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division MB MBCMBMB
1972 Avtomobilist Krasnoïarsk D3 - 1 - ---- 01
1973 Avtomobilist Krasnoïarsk D3 25 3 - ---- 253
1974 Avtomobilist Krasnoïarsk D3 34 8 - ---- 348
1975 Avtomobilist Krasnoïarsk D3 - 8 - ---- 08
Sous-total 59+20----- 5920
1975 SKA-Khabarovsk D3 2 0 - ---- 20
1976 SKA-Khabarovsk D3 19 4 - ---- 194
Sous-total 214----- 214
1976 CSKA Moscou D1 14 4 - ---- 144
1977 CSKA Moscou D1 29 1 2 0--- 311
1978 CSKA Moscou D1 27 2 3 0--- 302
1979 CSKA Moscou D1 34 8 6 0--- 408
1980 CSKA Moscou D1 34 14 5 2--- 3916
1981 CSKA Moscou D1 32 4 5 1C321 396
1982 CSKA Moscou D1 33 16 5 0--- 3816
1983 CSKA Moscou D1 34 11 4 4--- 3815
1984 CSKA Moscou D1 12 1 3 3--- 154
Sous-total 249613310-21 28472
1985 SKA Odessa D3 37 14 - ---- 3714
Sous-total 3714----- 3714
1986 SKA Rostov D2 42 6 2 0--- 446
1987 SKA Rostov D2 5 0 - ---- 50
Sous-total 47620--- 496
Total sur la carrière 4131053510-21 450116

En tant qu'entraîneur

Statistiques d'entraîneur d'Aleksandr Tarkhanov au
Club Début Fin Résultats
M V N D V. %
SKA Odessa 43 21 8 14 48,8
Terek Grozny 39 17 10 12 43,6
Pakhtakor Tachkent 6 3 2 1 50,0
CSKA Moscou 91 47 18 26 51,6
Torpedo Moscou 53 21 10 22 39,6
Krylia Sovetov Samara 169 68 34 67 40,2
Saturn Ramenskoïe 20 9 4 7 45,0
Terek Grozny 18 8 3 7 44,4
Vėtra Vilnius 39 19 10 10 48,7
Krylia Sovetov Samara 10 2 3 5 20,0
Kouban Krasnodar 2 0 0 2 0,0
FK Khimki 20 7 8 5 35,0
Krylia Sovetov Samara 32 7 12 13 21,9
FK Khimki 10 3 2 5 30,0
FK Khimki 14 8 4 2 57,1
Oural Iekaterinbourg 46 17 5 24 36,7
Slavia Sofia 29 10 5 14 34,5
Oural Iekaterinbourg 57 17 18 22 29,8
Pyunik Erevan 26 13 5 8 50,0
Total 724 297 161 266 41,0

Palmarès

En tant qu'entraîneur, il atteint la finale de la Coupe de Russie avec l'Oural Iekaterinbourg en 2017.

Notes et références

  1. (ru) « ВСЕ НАЧИНАЛОСЬ НА СТАНЦИИ КАЗАХСТАН », sur sport-express.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  2. (ru) « ОДИН НА ОДИН С Александром ЛЬВОВЫМ », sur sport-express.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  3. (ru) « Аргентина 0 : 0 СССР », sur footballfacts.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  4. (ru) « Бразилия 2 : 0 СССР », sur footballfacts.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  5. « Feuille du match Allemagne de l'Est - Union soviétique », sur transfermarkt.fr, (consulté le 9 mars 2019)
  6. « Feuille du match Union soviétique - Islande », sur transfermarkt.fr, (consulté le 9 mars 2019)
  7. « Feuille du match Union soviétique - Pologne », sur transfermarkt.fr, (consulté le 9 mars 2019)
  8. « Aleksandr Tarkhanov - Union soviétique », sur transfermarkt.fr (consulté le 9 mars 2019)
  9. (ru) « Тарханов возглавил «Сатурн» », (consulté le 9 mars 2019)
  10. (en) « Tarkhanov set free by Saturn », sur uefa.com, (consulté le 9 mars 2019)
  11. (ru) « Тарханов не выдержал испытание «Тереком» », sur wsport.su, (consulté le 9 mars 2019)
  12. (ru) « Тарханов возглавил литовскую "Ветру" », sur sportobox.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  13. (ru) « Тарханов уволен с поста тренера «Ветры» », sur mk.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  14. (ru) « Александр Тарханов: «Я пришел в «Кубань» не просто так» », sur sports.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  15. (ru) « Тарханов покинул "Кубань" из-за проблем со здоровьем », sur sport-express.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  16. (ru) « Тарханов в «Химках» », sur eurosport.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  17. (ru) « Александр Тарханов покинул ФК "Химки" и возглавил "Крылья Советов" », sur ria.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  18. (ru) « Главный тренер "Крыльев Советов" Александр Тарханов отправлен в отставку », sur volga.news, (consulté le 9 mars 2019)
  19. (ru) « Тарханов возглавил «Химки» », sur sportbox.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  20. (ru) « Тарханов покинул «Химки» », sur gazeta.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  21. (ru) « Тарханов назначен главным тренером "Химок" », sur championat.com, (consulté le 9 mars 2019)
  22. (ru) « Тарханов покинул «Химки» », sur sportbox.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  23. (ru) « Александр Тарханов стал новым главным тренером ФК "Урал" », sur ria.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  24. (ru) « Тарханов ушёл с поста главного тренера «Урала» », sur championat.com, (consulté le 9 mars 2019)
  25. (ru) « «Славия» подтвердила назначение Тарханова », sur sports.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  26. (ru) « Тарханов вывел «Славию» в Лигу Европы впервые за 20 лет », sur sportbox.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  27. (ru) « Александр Тарханов стал главным тренером "Урала" », sur ria.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  28. (ru) « «Урал» обыграл «Рубин» и впервые в истории вышел в финал Кубка России по футболу », sur lenta.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  29. (ru) « Спасибо за сказку: "Урал" уступил в финале Кубка России, остановившись в шаге от Еврокубков », sur oblgazeta.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  30. (ru) « Парфенов стал главным тренером ФК "Урал", Тарханов - советником президента », sur ria.ru, (consulté le 9 mars 2019)
  31. (ru) « «Пюник» объявил о назначении Тарханова », sur sportbox.ru, (consulté le 12 avril 2019)
  32. (ru) « Тарханов переведен на пост вице-президента «Пюника» », sur sportbox.ru, (consulté le 23 janvier 2020)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la Russie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.