Alex (football, septembre 1977)

Alexsandro de Souza plus connu sous le nom de Alex, né le à Curitiba (Paraná), est un footballeur international brésilien.

Pour les articles homonymes, voir Souza et Alex.

Alex

Alex en mai 2011
Biographie
Nom Alexsandro de Souza
Nationalité Brésilien
Turc
Nat. sportive Brésilien
Naissance
Lieu Curitiba (Brésil)
Taille 1,74 m (5 9)
Période pro. 1995 - 2014
Poste Milieu offensif
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
- Coritiba FC
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1995-1996 Coritiba FC 124 0(37)
1997-2000 SE Palmeiras 226 0(73)
2000 CR Flamengo 012 00(3)
2001 Cruzeiro EC 029 00(6)
2002 SE Palmeiras 015 00(5)
2002 Parme AC 005 00(2)
2003-2004 Cruzeiro EC 092 0(58)
2004-2012 Fenerbahçe 378 (185)
2012-2014 Coritiba FC 086 0(40)
Total 967 (409)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1998-2005 Brésil 49 (12)
1999-2000 Brésil olympique 19 0(8)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 23 juin 2015

Au terme de sa carrière, Alex inscrit plus de 400 buts en environ 1 000 matchs.

Biographie

Début à Coritiba FC (1995-1997)

Né à Curitiba le , Alex commence le football dans les catégories jeunes du club de la ville, le Coritiba FC. Il partage alors son temps entre football et futsal, perfectionnant ainsi sa technique[1].

Il fait ses débuts dans l'équipe première du Coritiba FC en 1995 et fait 124 matches officiels pour le club jusqu'en 1997 et son départ au SE Palmeiras[1].

Joueur majeur de Palmeiras (1997-2002)

En 1997, Alex arrive au SE Palmeiras avec la difficile tâche de remplacer les départs dans le couloir gauche, Rivaldo et Djalminha[2].

Au SE Palmeiras, le milieu de terrain remporte plusieurs titres avec le doublé Coupe du Mercosur-Coupe du Brésil en 1998 et la Copa Libertadores en 1999[1].

Entre 2000 et 2001, il part au CR Flamengo puis à Cruzeiro EC avant de revenir en 2002[1].

Expérience avorté à Parme et redémarrage à Cruzeiro (2002-2004)

Plaque commémorative d'un but inscrit par Alex au Mineirão, stade du Cruzeiro EC.

Alex négocie alors son départ pour le football italien et s'engage avec le Parme FC[1]. Rapidement en conflit avec Cesare Prandelli, Alex n'y joue que quelques semaines et cinq matchs[3].

Durant la même saison, il repart pour le Cruzeiro EC qui brille en 2003. Dans le club de l'exploitation minière, le milieu de terrain est le leader de l'équipe qui remporte la triple couronne[3] : Championnat Mineiro, Coupe du Brésil et le Championnat Brésilien[1]. Il est élu Ballon d'or brésilien en 2003.

Joueur phare de Fenerbahçe (2004-2012)

En 2004, il est transféré en Turquie à Fenerbahçe pour une somme de 6 millions d'euros. Il y fait des débuts difficiles, mais aide le club dans la conquête du titre de champion de Turquie.

C’est avec un statut de star brésilienne qu’Alex débarque sur les rives du Bosphore. Le joueur ne met que peu de temps à s'adapter. Un regard sur ses statistiques suffit : pour sa première saison en Turquie, Alex marque 24 buts et distille 16 passes décisives[3].

En 2007, il se voit promu capitaine de Fenerbahçe.

Durant l'été 2010, Aykut Kocaman remplace Christoph Daum à la tête de l'équipe. L'entraîneur n’apprécie pas la star Alex, et dès sa prise de fonction, lui préfère des joueurs plus jeunes (le Brésilien a alors 33 ans), comme Mamadou Niang, Issiar Dia ou Miroslav Stoch. Mais les mauvais résultats du club le contraignent à revoir ses plans, l'entraîneur appelle alors la « vieille » star à la rescousse. Alex inscrit 28 buts, offre 13 passes décisives et les Canaris sont champions[3]. Il termine alors troisième meilleur buteur d'Europe après Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.

Trois fois champion de Turquie, deux fois élu meilleur joueur du championnat et second meilleur buteur de l'Histoire du club avec 172 buts en 346 matches, les dirigeants du club lui font l'honneur d'inaugurer une statue à son effigie le [4].

A l'été 2012, Kocaman aurait révélé au Brésilien son intention de le mettre davantage sur le banc. Malgré ses 35 printemps, Alex n’est pas d’accord. Conséquence de cette mésentente, il est exclu du groupe pour une dizaine de jours, ratant la double confrontation en barrage de C1. Durant la rencontre, les supportrices[5] demandent où est passée leur star. La théorie avancée par la star, et reprise par les supporters et de nombreux médias, est que Kocaman ne veut pas voir Alex dépasser son nombre de réalisations en championnat (136 contre 140)[3]. Mais les mauvais résultats se font voir et le stade entier chante son éviction après une défaite de trop. Kocaman, devant de telles proportions, se résout à poser sa démission mais le club refuse d’y donner suite. Deux jours plus tard, Alex annonce son départ. Le joueur refuse également qu'on lui rende hommage[3].

Au terme de sa carrière à Istanbul, Alex est le meilleur passeur de l’histoire du club, et le second buteur, derrière la légende Ziki Riza Sporel. En championnat en revanche, un autre attaquant le devance, Aykut Kocaman[3].

Retour gagnant à Coritiba pour finir (2012-2014)

En 2012, le Brésilien quitte le vieux continent et fait son retour au Coritiba FC, alors que Cruzeiro EC et le SE Palmeiras veulent l’enrôler[1].

Le , Alex remporte avec son club un titre majeur qui manque encore dans sa collection, le championnat du Paraná[1]. De plus, il termine meilleur buteur avec quinze réalisations en dix-sept matchs. Le , en Championnat du Brésil 2013, Alex offre la victoire à son équipe face à Fluminense (2-1) en offrant une passe décisive et en inscrivant le 400e but de sa carrière[6]. Il inscrit six buts lors des dix premières journées[7].

Le , Alex annonce sa retraite sportive après une dernière victoire, contre Bahia (3-2)[1]. Remplacé à la 83e minute du match, Alex est ovationné par tout le stade avant de fondre en larme[8].

Le , il est annoncé comme nouveau commentateur sur ESPN[1]. En 2015, Alex fait son jubilé à l'Arena Pantanal. Le match oppose une équipe d'amis du Brésilien dont Sorín, Rivaldo, Gamarra et Zico au groupe du SE Palmeiras, vainqueur de la Copa Libertadores 1999 avec Evair, Marcos, Zinho et Scolari[2].

En sélection (1998-2005)

Alex dispute son premier match avec l'équipe du Brésil le , le match amical a lieu à São Luís où la Seleção reçoit la Yougoslavie pour un match nul (1-1)[9].

En 2001, Alex semble en bonne position pour participer à la Coupe du monde 2002 en Asie. Pré-sélectionné par Luiz Felipe Scolari, il pense que son heure est venue lors de la blessure du milieu de terrain Emerson, mais l'entraîneur appelle Ricardinho pour le remplacer et Alex voit sa dernière chance de participer à une Coupe du monde s'envoler. Après cet incident, Alex perd peu à peu sa place en équipe nationale[1].

Au total, Alex compte 48 sélections et 12 buts inscrits[9].

Style de jeu

Alex est un milieu de terrain complet, avec la palette du meneur de jeu brésilien, et une facilité face au but[3].

Bien que peu connu du grand public, Alex fut l'un des joueurs les plus doués techniquement en Europe, lors de son passage à Fenerbahçe. Très complet, il propose une palette technique de rêve pour un footballeur, capable de marquer de la tête, du pied droit, du pied gauche, sur coup franc, ou après une série de dribbles chaloupés, digne des plus grands joueurs brésiliens.

Statistiques

Le tableau suivant présente les statistiques d'Alex en tant que footballeur professionnel[9],[10].

Ce tableau est incomplet : les seuls données exactes et certaines sont celles durant les années à Fenerbahçe, sinon il manque plusieurs matchs. Au terme de sa carrière, Alex inscrit plus de 400 buts en environ 1 000 matchs.

Statistiques d'après son site officiel
PériodeÉquipeMatchsButsPd
1995-1997Coritiba FC1233238
1997-1999SE Palmeiras1664934
2000CR Flamengo1230
2000-2001SE Palmeiras602421
2001-2002Cruzeiro EC29610
2002SE Palmeiras1551
2002Parme FC527
2003-2004Cruzeiro EC925851
2004-2012Fenerbahçe378185162
2013-2014Coritiba FC863820
1999-2000 Brésil olympique1981
1998-2005 Brésil491211
1995-2014-1034422356
Statistiques d'Alex au 23 juin 2015
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)Compétition(s)
continentale(s)
BrésilTotal
Division MB MBCMBMBMB
1995 Coritiba FC D1 - - - ----0- 00
1996 Coritiba FC D1 17 5 - ------ 175
1997 SE Palmeiras D1 28 7 - ------ 287
1998 SE Palmeiras D1 24 6 - ----20 266
1999 SE Palmeiras D1 14 4 - ----106 2410
2000 CR Flamengo D1 12 3 - ----71 194
2001 Cruzeiro EC D1 13 3 - ----52 185
2002 SE Palmeiras D1 13 2 - ----10 142
2002 Parme FC Serie A 5 2 - ------ 52
2003 Cruzeiro EC D1 37 23 - ----61 4324
2004 Cruzeiro EC D1 5 2 - --7350 175
2004-2005 Fenerbahçe D1 31 24 5 3C1+C36+20+1102 5430
2005-2006 Fenerbahçe D1 31 15 8 2C14330 4620
2006-2007 Fenerbahçe D1 32 19 3 0C3121-- 4720
2007-2008 Fenerbahçe D1 28 14 3 0C1124-- 4318
2008-2009 Fenerbahçe D1 26 11 5 4C192-- 4017
2009-2010 Fenerbahçe D1 26 11 9 7C383-- 4321
2010-2011 Fenerbahçe D1 33 28 1 0C1+C340-- 3828
2011-2012 Fenerbahçe D1 33 14 3 3----- 3617
2012 Fenerbahçe D1 5 0 1 1C1+C341-- 102
Sous-total 2451363820-6115132 357173
2013 Coritiba FC D1 29 12 1 0CS10-- 3112
2014 Coritiba FC D1 26 6 3 0----- 296
Total sur la carrière 4682114220-69184912 628261

Palmarès

En équipe nationale

En club

SE Palmeiras
CR Flamengo
Cruzeiro EC
Fenerbahçe

Distinctions personnelles

Notes et références

  1. (pt) « Alex - História », sur terceirotempo.bol.uol.com (consulté le 23 juin 2015)
  2. (pt) « Relembre a história gloriosa de Alex com a camisa do Palmeiras », sur goal.com, (consulté le 23 juin 2015)
  3. « L’étrange départ d’Alex du Fenerbahçe », sur sofoot.com, (consulté le 22 juin 2015)
  4. La statue d'Alex à Fenerbahçe
  5. Les hommes étaient bannis des tribunes pour ce match.
  6. « Alex porte Coritiba », sur lequipe.fr, (consulté le 23 juin 2015)
  7. (pt) « Can Alex de Souza repeat Fenerbahce success at Coritiba? », sur sambafoot.com, (consulté le 23 juin 2015)
  8. (pt) « Emoção e vitória marcam despedida de Alex dos gramados », sur goal.com, (consulté le 23 juin 2015)
  9. « Fiche d’Alex », sur L'Équipe.fr
  10. « Fiche d’Alex », sur footballdatabase.eu

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail du Brésil
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.