Alex Dickow

Alexander Dickow, né en 1979 dans le Kentucky, est un poète, prosateur, essayiste, traducteur, professeur d'université américain (États-Unis) écrivant aussi bien en français qu'en anglais.

Alex Dickow
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Rutgers University, Paris X, Université de Nantes, Reed College
Activités
Autres informations
Genre artistique
poète, essayiste, traducteur, professeur d'université

Biographie

Jeunesse et études

Né à Lexington dans le Kentucky, il a grandi dans la ville de Moscow dans l'Idaho.

Il suit des études de littérature française au Reed College et obtient en 2002 un Bachelor of Arts en littérature française. Il part à l'université de Nantes en 2004 pour y valider un diplôme d'études approfondies[1]. Il retourne aux Etats-Unis et obtient en 2006 un Master of Arts en littérature française à l'université Rutgers[2].

Il effectue ensuite un doctorat en co-tutelle qu'il valide en 2011. Sa thèse de doctorat ès Lettres modernes (Le poète en personnes : Mises en scène de soi et transformations de l'écriture chez Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire et Max Jacob) est soutenue conjointement auprès de l'Université Paris VIII et de la Rutgers University, sous la direction de Christian Doumet pour Paris VIII et de Derek Schilling pour Rutgers University[3],[4].

Parcours universitaire

En 2009, il devient assistant de littérature anglaise à l'Université Paris-Nanterre. L'année suivante, il devient maître Assistant de littérature anglaise à l'université de Nancy II.

En 2011, il est recruté comme professeur de littérature française au Virginia Tech (Institut polytechnique et université d'État de Virginie)[5];

Lors de son parcours littéraire, il s'est peu à peu spécialisé dans la littérature française du début du XXe siècle, de la poésie française contemporaine et les problèmes posés par la traduction[6].

Alexander Dickow est l'actuel directeur scientifique de la revue les Cahiers Max Jacob[7].

Œuvres

Ouvrages universitaires

2011, Thèse : Le poète en personnes : mises en scène de soi et transformations de l'écriture chez Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire et Max Jacob[8].

Poésie

  • Appetites, (en préparation), Éd. MadHat Press, en anglais,
  • Capitulation à l'absorption du métèque. Metz: Ink, bilingue, 2013,
  • Trial Balloons, Éd. Corrupt Press, en anglais, 2012,
  • Caramboles, Éd. Argol Éditions, bilingue, 2008[9].

Prose

  • La Rapine des nuages, récit (en préparation), en français.
  • Rhapsodie curieuse (diospyros kaki), Éd. Louise Bottu, en français, 2017[10].

Essais

  • Le Poète innombrable : Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire, Max Jacob, Éd. Hermann, 2015.

Traduction

  • De Henri Droguet, Clatters, Éd. Ohm Editions, bilingue, 2014,
  • Robert Milin, Éd. Joca Seria, bilingue, 2004.

Prix et distinctions

  • 2014, Close Approximations Translation Prize, Asymptote, poetry category[6].
  • 2005 / 2009 la bourse Jacob K. Javits.
  • 2003 / 2004, la bourse Fulbright.

Bibliographie

  • (en) Marc Louis Boyard, « Alexander Dickow », Slow Culture, (lire en ligne)
  • Compte-rendu d'Alexander Dickow, Le poète innombrable : Cendrars, Apollinaire, Jacob, par Bruno Fern, pour la revue Poezibao, 2016[11],
  • "Where Truth Is Not Itself: Laura Riding’s Life of the Dead", revue Arcadia No 50.2, 2015[12],
  • "Malcolm de Chazal’s Sens-plastique as Aesthetic Remainder", pour la revue French Forum no 40.1, 2015[13],
  • "Yves Bonnefoy and the ‘Genius’ of Language”, pour la revue SubStance no 44.2, 2015[14],
  • Max Jacob et le symbolisme, pour la revue Europe[15], 2014,
  • "Extraits d'une Rhapsodie (diospyros kaki)", pour la revue L'Incertain 2, 2013[16],
  • Trois poèmes, revue Upstairs At Duroc, no 14, en anglais, 2013[17],
  • "The Eye of the Hare: Photographic Portraits of Max Jacob", pour la revue Image and Narrative no 13.4, 2012[18],
  • "Sur Lul de Faltenin: Mallarmé selon Apollinaire", pour Symposium: A Quarterly Journal in Modern Literatures no 66.4, 2012[19],
  • Entretien avec Keith Montesano, 2011[20],
  • Entretien avec Tristan Hordé pour la revue Gare maritime, en français, 2010[21],
  • Compte-rendu de Caramboles par Pierre Jourde, pour le Nouvel Obs, 2009[9],
  • "Remède contre fascherie, critique de l'apathéia dans le Tiers Livre de Pantagruel", pour la revue les Études rabelaisiennes, 2008[22],
  • Le Poème en prose chez René Char et Max Jacob, mémoire de Bachelor's Degree, Reed College, 2002[23].

Références

  1. « Alexander Dickow », sur data.bnf.fr (consulté le 26 mars 2020)
  2. (en) « Alexander Dickow », sur liberalarts.vt.edu (consulté le 26 mars 2020)
  3. (en-GB) Kaia Shivers, « Derek Schilling », sur cca.rutgers.edu (consulté le 1er août 2017)
  4. Dickow, Alex, « Le poète en personnes : Mises en scène de soi et transformations de l'écriture chez Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire et Max Jacob », http://www.theses.fr/, (lire en ligne, consulté le 31 juillet 2017)
  5. « University Directory | Virginia Tech | Virginia Tech », sur www.directory.unirel.vt.edu (consulté le 31 juillet 2017)
  6. (en) « Alexander Dickow », Virginia tech, (lire en ligne, consulté le 31 juillet 2017)
  7. claude viviani, « Les Cahiers Max Jacob », sur www.cahiersmaxjacob.org (consulté le 31 juillet 2017)
  8. (en) Dickow, Alexander Robert, « Le poète en personnes: mises en scène de soi et transformations de l’écriture chez Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire et Max Jacob », RUcore: Rutgers University Community Repository, Rutgers University - Graduate School - New Brunswick, (DOI 10.7282/T33B5Z73, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2017)
  9. « alexander dickow - Confitures de culture », sur pierre-jourde.blogs.nouvelobs.com (consulté le 31 juillet 2017)
  10. Philippe Chauché, « Rhapsodie curieuse (diospyros kaki), Alexander Dickow », sur www.lacauselitteraire.fr (consulté le 31 juillet 2017)
  11. « (note de lecture) Alexander Dickow, "Le poète innombrable. Cendrars, Apollinaire, Jacob", par Bruno Fern », sur Poezibao (consulté le 31 juillet 2017)
  12. « Arcadia 50 - 2 »
  13. « Malcolm de Chazal’s Sens-plastique as Aesthetic Remainder »
  14. Alexander Dickow, « Yves Bonnefoy and the "Genius" of Language », SubStance, vol. 44, no 2, , p. 158–171 (ISSN 1527-2095, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2017)
  15. « Accueil - Europe », sur Europe (consulté le 31 juillet 2017)
  16. « L'incertain #2 : Numéro 2 », sur scopalto (consulté le 31 juillet 2017)
  17. NG, « Alexander Dickow - Le Printemps des Poètes », sur printempsdespoetes.com (consulté le 31 juillet 2017)
  18. (en) Alexander Dickow, « The Eye of the Hare. Photographic Portraits of Max Jacob », Image & Narrative, vol. 13, no 4, , p. 11–32 (ISSN 1780-678X, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2017)
  19. Alexander Dickow, « Sur Lul de Faltenin: Mallarmé selon Apollinaire », Symposium: A Quarterly Journal in Modern Literatures, vol. 66, no 4, , p. 206–219 (ISSN 0039-7709, DOI 10.1080/00397709.2012.733628, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2017)
  20. Keith Montesano, « #38 - Alexander Dickow » (consulté le 31 juillet 2017)
  21. CRYPTEO, « ARPO - animations, revues, rencontres en poésie : », sur www.arpo-poesie.org (consulté le 31 juillet 2017)
  22. « «REMEDE CONTRE FASCHERIE?» CRITIQUE DE L'APATHEIA DANS LE TIERS LIVRE DE PANTAGRUEL », Etudes rabelaisiennes, vol. 46, no 437, non daté (ISSN 0531-1969, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2017)
  23. Alexander Robert Dickow, « Le Poème en prose chez René Char et Max Jacob », googlescholar, Reed College, (lire en ligne, consulté le 31 juillet 2017)

Liens externes

  • Portail de la littérature américaine
  • Portail de la poésie
  • Portail du Kentucky
  • Portail de la culture des Amériques
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.