Ali Krieger

Alexandra Blaire Krieger (ou Alex Krieger), plus connue comme Ali Krieger, née le à Alexandria (Virginie), est une joueuse américaine de football évoluant au poste de milieu de terrain défensif ou de défenseuse. Elle joue actuellement pour l'équipe d'Orlando Pride dans la National Women's Soccer League. Elle est membre de l'Équipe des États-Unis de football féminin.

Pour les articles homonymes, voir Krieger.

Ali Krieger

Ali Krieger
Situation actuelle
Équipe Orlando Pride
Numéro 11
Biographie
Nom Alexandra Blaire Krieger
Nationalité Américaine
Naissance
Lieu Alexandria (États-Unis)
Taille 1,68 m (5 6)[1]
Poste Arrière droite
Parcours junior
Années Club
20032006 Penn State Nittany Lions
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2005 N.V Majestics 01 (0)
20062007 Washington Freedom 07 (0)
20072011 1. FFC Francfort 52 (1)
2009 Washington Freedom 10 (0)
20112012 1. FFC Francfort 11 (1)
20132016 Washington Spirit66 (4)
2013 Tyresö FF 07 (0)
2017 Orlando Pride 48 (0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
20032004 États-Unis -19 ans 004 (0)
2008 États-Unis 103 (1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 10 juillet 2019

Biographie

Carrière en club

Ali Krieger avec le 1. FFC Francfort en 2008.

De 2003 à 2006, Ali Krieger étudie à l'Université Penn State et joue avec les Penn State Nittany Lions de l'université. Avec les Nittany Lions, elle est élue deux fois All American, et sur une première équipe d'étoiles All American NSCAA et un demi-finaliste pour le trophée MAC Hermann[2]. Elle aide son équipe universitaire à remporter quatre fois de suite le championnat de conférence Big Ten championships.

À l’automne 2007, Krieger déménage en Allemagne avec sa compatriote Gina Lewandowski et joue pour le 1. FFC Francfort. Dans un match contre le FCR 2001 Duisburg, le , Krieger marque son premier but à la 73e minute. Krieger remporte avec Francfort en 2008 la Coupe féminine de l'UEFA 2008 et le doublé Championnat d'Allemagne - Coupe d'Allemagne[3]. Malheureusement elle est blessée au cours de cette saison. Désirant se remettre en forme, elle joue les mois de juin-juillet et août avec Washington Freedom dans la ligue Women's Professional Soccer. Après la saison américaine, Krieger retourne en Allemagne en et devient titulaire d'un poste dans le onze de départ pour FFC Francfort. En , son contrat avec 1. FFC Frankfurt est prolongé pour une année supplémentaire jusqu'en , avec une année d'option jusqu'en 2012. En , Krieger annonce qu'elle ne reviendrait pas à 1. FFC Francfort et qu'elle retourne vivre aux États-Unis afin de se concentrer sur l'équipe nationale féminine des États-Unis en préparation pour la Coupe du monde féminine 2011 puis pour les Jeux olympiques 2012[4]. Ayant passé quatre ans en Allemagne avec le FFC Francfort, Krieger dit elle-même qu'elle parle couramment l'allemand[5]. C'est la seule de l'équipe américaine[3].

Le , elle est mise à disposition du Washington Spirit, jouant dans la nouvelle National Women's Soccer League[6]. En 2017, elle rejoint la franchise d’Orlando Pride.

Carrière en sélection nationale

Sa première apparition en équipe nationale des États-Unis est lors du Tournoi des quatre nations 2008 en Chine. Elle fait également partir du groupe lors du Tournoi CONCACAF 2010 au Mexique en vue de la qualification pour la Coupe du monde 2011. Elle est titulaire d'un poste de défenseuse lors des quatre matchs de l'Algarve Cup en . Elle fait partie du groupe américain qui dispute la Coupe du monde de football féminin 2011, où les États-Unis se qualifient pour les demi-finales. Le , elle marque un but décisif lors de la séance des tirs au but contre le Brésil en quarts de finale[7].

En 2012, Krieger participe aux qualifications pré-olympiques de la CONCACAF et lors du match contre la République dominicaine elle se blesse sévèrement au genou droit. Elle doit par la suite être sortie du terrain sur une civière. Au cours du printemps 2012, elle suit un programme intensif de réadaptation mais elle n'est pas sélectionnée en vue du tournoi olympique. En 2015, elle fait partie de l’equipe vainqueur de la Coupe du Monde 2015 au Canada. En 2016 elle participe avec les États Unis aux Jeux Olympique de Rio. Les États Unis se feront sortir en quart part les Suédoises. En 2019 après plus d’un an d’absence elle est appelée par Jill Ellis pour disputer la Coupe du Monde 2019 en France qu’elle remportera pour la deuxième fois consécutive.

Palmarès

Vie privée

Ali Krieger est ouvertement bisexuelle[8]. Elle a aussi un frère nommé Kyle Krieger et qui est Youtubeur.

Depuis le 28 Décembre 2019, Ali Krieger est mariée avec la gardienne d'Orlando Pride et de l'équipe nationale Américaine Ashlyn Harris.

Notes et références

  1. (en) Liste complète des équipes à la Coupe du monde 2019, sur www.fifadata.com
  2. (en) Chris Hummer, « Ali Krieger earned her way to the U.S. Women's National Soccer Team », sur www.potomacsoccerwire.com, (consulté le 12 juillet 2011)
  3. (en) « Women's World Cup in Germany is 'home' game for USA's Ali Krieger », sur www.mlive.com, The Associated Press, (consulté le 12 juillet 2011)
  4. (en) David Leon Moore, « U.S. defender Ali Krieger seeks return trip to Frankfurt », sur usatoday.com, USA Today, (consulté le 12 juillet 2011)
  5. (en) Gerry Wittmann, « FFC Frankfurt’s Ali Krieger Among American World Cup Heroes », sur bundesligafanatic.com, (consulté le 12 juillet 2011)
  6. (en) Graham Hays, « NWSL allocation easier said than done », sur espn.go.com, (consulté le 12 janvier 2013)
  7. (en) « World Cup: Abby Wambach, Hope Solo key in dramatic, controversial US win over Brazil », sur www.mlive.com, The Associated Press, (consulté le 12 juillet 2011)
  8. (en) These are the 17 publicly out participants at this year's Women's World Cup
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ali Krieger » (voir la liste des auteurs).

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.