Alphabet arménien

L’alphabet arménien est l’alphabet utilisé pour écrire l’arménien.

Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

Arménien

Exemple d'écriture en alphabet arménien.
Caractéristiques
Type Alphabet bicaméral
Langue(s) Arménien
Direction Gauche à droite
Historique
Époque 405 à nos jours
Système(s) parent(s) Protocananéen

 Phénicien
  Grec
   Arménien

Système(s) apparenté(s) Cyrillique, copte, latin
Codage
Unicode U+0530 à U+058F
U+FB13 à U+FB17
ISO 15924 Armn

Caractéristiques

L'alphabet arménien compte trente-huit caractères (trente-six à l'origine, trente-huit dès le XIIIe siècle)[1]. Comme l'alphabet grec duquel il serait en partie inspiré, il fait partie des écritures bicamérales (il possède des minuscules et des capitales)[2].

L'arménien fait partie des langues indo-européennes[3]. Il est parlé en Arménie et par les communautés arméniennes du monde entier ; on distingue l'arménien oriental, celui généralement parlé en Arménie, et l'arménien occidental, qui est en déclin[4].

Historique

L'alphabet arménien a été créé en 405 par saint Mesrop Machtots[5], après une utilisation infructueuse des caractères de Daniel[6], dont l'origine n'est pas connue. Il permit ainsi à l'arménien de devenir une langue écrite, le grabar. La Bible fut le premier texte à être traduit en grabar[7].

Alphabet

Le tableau suivant donne le détail de l'alphabet arménien. Chaque lettre voit préciser sa graphie capitale et bas-de-casse, ainsi que son nom en arménien (et la prononciation de celui-ci), sa prononciation, sa translittération usuelle et sa valeur numérique.

LettreNomPrononciationTranslit.Valeur
numérique
CapitaleBas-de-casseGraphie
arménienne
Arm.
classique
Arm.
oriental
Arm.
occidental
Arm.
classique
Arm.
oriental
Arm.
occidental
ISO 9985 / Hübschmann-Meillet / BGN-PCGN
Աաայբ[aɪb]
Ayb
[aɪpʰ]
Ayp
[ɑ]a1
Բբբեն[bɛn]
Ben
[pʰɛn]
P'en
[b][pʰ]b2
Գգգիմ[gim]
Gim
[kʰim]
K'im
[g][kʰ]g3
Դդդա[dɑ]
Da
[tʰɑ]
T'a
[d][tʰ]d4
Եեեչ[jɛtʃʰ]
Yech'
[ɛ], initialement [jɛ]e / e / e - ye5
Զզզա[zɑ]
Za
[z]z6
Էէէ[ɛː][ɛ]
Eh
[ɛː]
Eh
[ɛ]ē / ê / e7
Ըըըթ[ətʰ]
Ët'
[ə]ë / ə / y8
Թթթո[tʰo]
T'o
[tʰ]t’ / t῾ / t’9
Ժժժե[ʒɛː]
Zhe
[ʒɛ]
Zhe
[ʒ]ž / ž / zh10
Իիինի[i]
Ini
[i]i20
Լլլիւն[lʏn]
Liun
[l]l30
Խխխե[χɛː]
Kheh
[xɛ]
Kheh
[x]x / x / kh40
Ծծծա[tsɑ]
Tsa
[tsʼɑ]
Tsa
[dzɑ]
Dza
[ts][tsʼ][dz]ç / c / ts50
Կկկեն[kɛn]
Ken
[kʼɛn]
Ken
[gɛn]
Gen
[k][kʼ][g]k60
Հհհո[ho]
Ho
[h]h70
Ձձձա[dzɑ]
Dza
[tsʰɑ]
Ts'a
[dz][tsʰ]j / j / dz80
Ղղղատ[ɮɑt]
Ghat
[ʁɑtʼ]
Ghat
[ʁɑd]
Ghad
[ɮ][ʁ]ġ / ł / gh90
Ճճճե[tʃɛː]
Cheh
[tʃʼɛ]
Cheh
[dʒɛ]
Jeh
[tʃ][tʃʼ][dʒ]č̣/ č / ch100
Մմմեն[mɛn]
Men
[m]m200
Յյյի[ji]
Yi
[hi]
Hi
[j][h], [j]y / y / y - h300
Նննու[nu]
Nu
[n]n400
Շշշա[ʃɑ]
Sha
[ʃ]š / š / sh500
Ոոո[o]
O
[vo]
Vo
[o], initialement [vo]o / o / o - vo600
Չչչա[tʃʰɑ]
Ch'a
[tʃʰ]č / č῾ / ch’700
Պպպե[pɛː]
Peh
[pʼɛ]
Peh
[bɛ]
Beh
[p][pʼ][b]p800
Ջջջե[dʒɛː]
Jheh
[dʒɛ]
Jheh
[tʃʰɛ]
Cheh
[dʒ][tʃʰ]ǰ / ǰ / j900
Ռռռա[ŕɑ]
Ṙa
[ɾ́ɑ]
Ṙa
[ŕ][ɾ́]ṙ/r̄/ rr1000
Սսսե[sɛː]
Seh
[sɛ]
Seh
[s]s2000
Վվվեվ[vɛv]
Vew
[v]v3000
Տտտիւն[tʏn]
Tin
[tʼʏn]
Tiun
[dʏn]
Diun
[t][tʼ][d]t4000
Րրրե[ɹɛː]
Reh
[ɹɛ]
Reh
[ɾɛ]
Reh
[ɹ][ɾ]r5000
Ցցցո[tsʰo]
C'o
[tsʰ]c’ / c῾ / ts’6000
Ււհիւն[hʏn]
Hiun
[u]w7000
Փփփիւր[pʰʏɹ]
P'iur
[pʰʏɾ]
P'iur
[pʰ]p’ / p῾ / p’8000
Քքքե[kʰɛː]
K'eh
[kʰɛ]
K'eh
[kʰ]k’ / k῾ / k’9000
Lettres ajoutées au XIIIe siècle
Օօօ[o]
Oh
[o]ò / ô / o
Ֆֆֆե[fɛː]
Feh
[fɛ]
Feh
[f]f
Digraphes et ligatures
ՈՒուow / u / u
ևew / ev / ev - yev

Ponctuation et diacritiques

CaractèreNomSignification
Ligature ևEch` wiwnÉquivalent à l'esperluette
Diacritiques ՙModificateur demi-anneau gauche
՚Modificateur demi-anneau droit
՛SheshtMarque d'emphase de modificateur
Ponctuation ՜Bac`aganch`akan nshanMarque d'exclamation
՝Bowt`Équivalent à la virgule
՞Harc`akan nshanMarque d'interrogation
՟PativMarque d'abréviation
։VerjhaketMarque de fin de phrase
֊Ent`amnayÉquivalent au trait d'union

Le mot pativ est la version orientale du mot badiv. Le badiv est une notation spécifique de l’arménien classique qui ressemble à un trait horizontal placé au-dessus d’un mot ou d’une partie de mot. Il signifie que le mot a été abrégé. Le mot arménien badiv պատիւ se traduit par « honneur ».

Graphisme de l'écriture

L'écriture arménienne et ses expressions culturelles *

Stèle gravée en arménien.
Pays * Arménie
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2019
* Descriptif officiel UNESCO

Initialement, l’alphabet était formé d’une seule série de lettres de type oncial (erkathagir), qui sont par la suite devenues les majuscules de l’alphabet moderne. Ces dernières, également appelées lettres de fer sont aujourd’hui complétées par une série de minuscules (bolorgir ou lettres rondes).

Vers la fin du moyen âge apparut une écriture cursive (notrgir), en usage en typographie et qui fit le même usage que notre italique. Cette écriture, aujourd’hui dépassée, est remplacée par un autre caractère d’aspect droit (aramian du nom de son créateur).

Le bolorgir, quant à lui, a évolué pour devenir plus aisé à lire, mais a conservé son aspect penché.

L'écriture arménienne et ses expressions culturelles sont inscrites sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité en [8].

Unicode

Le standard Unicode utilise les caractères U+0530 à U+058F pour coder l'alphabet arménien[9].

PDF : en
  
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 A B C D E F
U+0530   Ա Բ Գ Դ Ե Զ Է Ը Թ Ժ Ի Լ Խ Ծ Կ
U+0540 Հ Ձ Ղ Ճ Մ Յ Ն Շ Ո Չ Պ Ջ Ռ Ս Վ Տ
U+0550 Ր Ց Ւ Փ Ք Օ Ֆ   ՙ ՚ ՛ ՜ ՝ ՞ ՟
U+0560 ՠ ա բ գ դ ե զ է ը թ ժ ի լ խ ծ կ
U+0570 հ ձ ղ ճ մ յ ն շ ո չ պ ջ ռ ս վ տ
U+0580 ր ց ւ փ ք օ ֆ և ֈ ։ ֊   ֍ ֎ ֏

Notes et références

  1. Annie Vernay-Nouri, Livres d'Arménie — Collections de la Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque nationale de France, Paris, 2007 (ISBN 978-2-7177-2375-5), p. 26.
  2. « L'alphabet arménien », sur Typographie & Civilisation (consulté le 26 juin 2009).
  3. Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Privat, Toulouse, 2007 (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 48.
  4. Gérard Dédéyan (dir.), op. cit., p. 50.
  5. Gérard Dédéyan (dir.), op. cit., p. 180.
  6. Khorenatsi, vol. III, ch. 52 ; Korioun, 6
  7. Gérard Dédéyan (dir.), op. cit., p. 49.
  8. « Trente cinq nouveaux éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité », sur UNESCO, (consulté le 15 décembre 2019)
  9. (en) Richard Gillam, Unicode demystified: a practical programmer's guide to the encoding standard, Addison Wesley, 2002 (ISBN 978-0-201-70052-7), p. 250

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Pierre Mahé, L'Alphabet arménien dans l'histoire et dans la mémoire, Les Belles Lettres, , 402 p.

Articles connexes

  • Portail de l’écriture
  • Portail de l’Arménie
  • Portail du patrimoine culturel immatériel
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.