Amédée Lynen

Amédée Lynen est un peintre belge né à Saint-Josse-ten-Noode en 1852 et y décédé en 1938.

Pour les articles homonymes, voir Lynen.
Amédée Lynen
Projet de page de titre de revue "La Vie Moderne-Les Sports", par Amédée Lynen, vers 1900.
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation

Biographie

Il se forma à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles où il fut l’élève de Paul Lauters et de Joseph Stallaert.

Il est principalement un dessinateur, un illustrateur et un aquarelliste. Il a également pratiqué la gravure et l'affiche.

Son style est plein de pittoresque.

Il est un des membres fondateurs du cercle « l'Essor » et du groupe « Pour l'Art ».

Avec Léon Dardenne, il ouvre en 1892 à Bruxelles au 12 rue aux Choux un cabaret appelé Le Diable au corps, où ils mettent en scène des spectacles d'ombres chinoises et des chansonniers. En 1893, le duo lance un périodique illustré au nom du cabaret. On y croise James Ensor, Paul-Henri Spaak, Pitje Schramouille, Georges Garnir, Charles Plisnier, ainsi que de nombreux étudiants de l'université libre[1].

Honneur

La commune de Saint-Josse-ten-Noode l'a honoré en donnant son nom à une rue, la rue Amédée Lynen.

Œuvres

  • Marmiteux et Claquedents (1903).
  • Yperdamme
  • Cortège sur la Place des Corporations
  • Kermesse
  • Antichambre
  • Une Société bruxelloise
  • Jardin de faubourg
  • Kermesse de "La Lampe"
  • Pauvre Terre!
  • Jour du Marché à Yperdamme
  • Quartier de la Friperie
  • Compagnie des Pertuisaniers
  • Pêcheurs sur l'Escaut
  • Il a également illustré la Légende d'Uylenspiegel de Charles De Coster, de même que les « Légendes flamandes. »

Bibliographie

  • Paul Legrain, Dictionnaire des Belges, Bruxelles, 1981, p. 334.

Notes et références

  1. « Guilde du Diable-au-corps », Cercle d'histoire de l'ULB-ASBL.
  • Portail de la peinture
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.