Amicie de Montfort

Amicie de Montfort (ou Amicia ou Amicie de Joigny) († ou 1253) est la fille de Simon IV de Montfort et d'Alix de Montmorency devenue moniale dominicaine et fondatrice du couvent dominicain à Montargis.

Amicie de Montfort
Décès 20 février 1252 ou 1253
Montargis, Royaume de France
Ascendants
Conjoint
Descendants
Pétronille de Joigny
Gaucher de Joigny
Famille

Biographie

On ne sait presque rien sur la naissance et les premières années d'Amicie. Elle est probablement née au château familial de Montfort-l'Amaury. En 1209, son père s’engage dans la croisade des albigeois et on peut supposer que quand Alix de Montmorency vient le rejoindre l'année suivante, ses enfants l’accompagnaient, Amicie incluse. Selon certaines sources, elle aurait été proposée en mariage au fils de Pierre d'Aragon[1], mais le mariage n'a jamais eu lieu. Entre 1223 et , elle épouse Gaucher de Joigny (vers 1165 † vers 1237), seigneur de Château-Renard.

Moniale dominicaine

Son père était un ami et supporteur de Saint Dominique, et Amicie était elle-même très attirée par l'ordre qu'il avait fondé[2]. Après la mort de son mari, elle a fondé un couvent à Montargis (entre Orléans et Sens), et a demandé son incorporation dans l'ordre dominicain, mais elle a rencontré l'opposition des frères prêcheurs[3]. Le , le pape Innocent IV a ordonné l'incorporation du monastère de Montargis dans l'ordre dominicain[4].

Amicie meurt le ou 1253[5] à Montargis et est enterrée dans l'église du couvent.[réf. nécessaire]

Mariage et enfants

Amicie et Gaucher ont eu deux enfants :

  • Pétronille de Joigny († 1289), dame de Sully et de Château-Renard, mariée à Pierre de Courtenay avant , puis en secondes noces à Henri de Sully († 1269)[5] ;
  • Gaucher de Joigny (avant )[5], devenu moine dominicain[réf. nécessaire].

Voir aussi

Liens externes

  • (en) Charles Cawley, « Amicie de Montfort », dans « Normandy - Alençon, Evreux, Meulan, Perche », ch. 3 - « Evreux », section B : « Comtes d’Evreux (Montfort-l'Amaury) », sur medLands.
  • (en) Charles Cawley, « Amicie de Montfort », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 3 - section A : « Comtes de Joigny », sur medLands.

Références

  1. [Sabaté 2017] (en) Flocel Sabaté, The Crown of Aragon: A Singular Mediterranean Empire, Brill, , 578 p. (ISBN 978-9004349605, lire en ligne), p. 119.
  2. [Danzas 1877] Antonin Danzas, Études sur les temps primitifs de l'Ordre de Saint Dominique, t. 4 : Le bienheureux Jourdain de Saxe, , 578 p. (lire en ligne), p. 34.
  3. [McNamara 1996] (en) JoAnn Kay McNamara, Sisters in Arms: Catholic Nuns Through Two Millennia, Harvard University Press, , 768 p. (ISBN 978-0674809840, lire en ligne), p. 316.
  4. [Fontette 1967] Micheline de Fontette, Les Religieuses à l'âge classique du droit canon, Paris, J. Vrin, , 170 p. (lire en ligne), p. 120.
  5. « Comtes de Joigny » sur medlands.
  • Portail du catholicisme
  • Portail de l’histoire
  • Portail du Moyen Âge
  • Portail de l'Ordre des Prêcheurs
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.