Anévrisme intracrânien

L'anévrisme intracrânien est une déformation de la membrane des artères du cerveau. Cette déformation prend le plus souvent la forme d'un sac, appelé sac anévrismal [1].

Anévrisme intra-crânien
Schéma descriptif d'un anévrisme intra-crânien selon le NIH.
Spécialité Neuroradiologie interventionnelle (en) et neurochirurgie
CIM-10 I67.1
CIM-9 437.3
MedlinePlus 001414
MeSH D002532
Symptômes Confusion (en), diplopie, vomissement et neuropathie périphérique

Mise en garde médicale

Causes

L'origine de cette lésion est très variée. Le classement le plus couramment reconnu est étiologique :

  • congénital, dégénératif
  • infectieux
  • disséquant
  • post-traumatique
  • inflammatoire

La découverte d'un anévrisme se fait de façon fortuite lors d'un examen scanner ou plus gravement lors d'une hémorragie méningée.

Signes précurseurs

Selon la société française de neuroradiologie, 5 % de la population aurait un anévrisme intra-cérébral. Lorsqu'il survient sans crier gare, il n'y a malheureusement souvent plus grand-chose à faire pour éviter la mort subite (la moitié des cas), cependant des signes précurseurs peuvent attirer l'attention dans les heures et même les jours qui précèdent l'accident, parmi ceux-ci :

  • des maux de tête inhabituels ;
  • des douleurs à l'œil ou dans la nuque ;
  • des nausées voire des vomissements ;
  • confusion, désorientation ;

Traitement

Les anévrismes cérébraux rompus relèvent de la neurochirurgie et de la neuroradiologie interventionnelle : après l'artériographie cérébrale, le neuroradiologue et le neurochirurgien élaborent le traitement qui doit être entrepris en urgence :

  • soit l'intervention chirurgicale : trépanation et mise en place d'un clip au niveau du collet de l'anévrisme ;
  • soit l'embolisation de l'anévrisme (endoprothèse, si les conditions sont remplies) à l'aide de coils (petits ressorts en platine), ce qui met la protubérance hors-circuit.

Le consensus n'est pas établi en cas de découverte d'un anévrisme non rompu : le traitement préventif n'est pas dénué de risque vital ou fonctionnel, et la décision doit se prendre au cas par cas. Dans tous les cas, la correction des facteurs de risque (hypertension artérielle et tabac) reste indispensable.

Après une rupture d'anévrisme, l'issue n'est pas forcément fatale : 2/3 des patients survivent, et environ 1/3 n'aura que des séquelles légères après sa phase de réadaptation. Mais le patient doit être traité en urgence, quelques heures à au plus 3 jours après le premier saignement, sinon une récidive survient très fréquemment.

Voir aussi :

  • Chirurgie classique (ciel ouvert)
  • Traitements endovasculaires
  • et voir entre autres Nimodipine

Références

  1. Campus de neurochirurgie - Anévrisme intracrânien
  • Portail de la médecine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.