André-Charles Brotier

André-Charles Brotier (né à Tannay (Nièvre), le - mort à Cayenne, le ) est un mathématicien, botaniste et écrivain français. Jugé comme l'un des chefs de la conjuration du Camp de Grenelle, il est déporté à Cayenne, à la suite du coup d'état du 18 fructidor, à bord de la corvette La Vaillante à la fin de l'année 1797.

« Dans un pays vraiment libre, on ne craint que les lois et nullement le gouvernement : voilà l'unique pierre de touche de la vraie liberté. »

André-Charles Brotier
Biographie
Naissance
Décès
(à 47 ans)
Cayenne
Nationalité
Activités

 Extrait du mémoire de défense de André-Charles Brotier dans son procès.

Biographie

Moine, homme de vaste culture et très actif, il suit les traces de son oncle Gabriel Brotier. Il enseigne les mathématiques à l'École militaire) et a fait partie des membres associés à l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Collaborateur de L'Année littéraire, il fut membre de l'Agence royaliste de Paris.

Œuvres

On lui doit une traduction du Manuel d’Épictète (1794) et du théâtre d'Aristophane (1785) ainsi que la rédaction du Journal général de la France en 1791[1].

Notes et références

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.387

Sources

Exposé de la conduite et des principes d'A. C. Brotier : lu à la séance du Conseil de guerre permanent de la dix-septième division militaire, le 12 germinal an 5 (premier avril 1797) texte numérisé en ligne sur Gallica.

Liens externes

  • Portail de la Révolution française
  • Portail du royaume de France
  • Portail de la Guyane
  • Portail de Cayenne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.