André Frankin

André Frankin (dit aussi « Robert Rivier », « Léonard Rankine »), est un militant gauchiste et un ancien membre belge de l'Internationale lettriste puis de l'Internationale situationniste, né le à Liège où il est mort le .

Ne doit pas être confondu avec André Franquin.

Biographie

Selon Jean-Marie Apostolidès, « André Frankin est mal connu et il est difficile de mesurer le poids de son apport aux mouvements lettriste et situationniste »[1].

Victime dans son enfance d'un accident vasculaire, André Frankin, issu d'un milieu modeste, se tient durant toute sa vie plus ou moins à l'écart de la vie ordinaire, il ne s'est ni marié, ni n'a eu d'enfant : ce handicap ne l'empêche pas de mener des études brillantes à Liège, où il fréquente les milieux universitaires. Au début des années 1950, il collabore à La Penne, un journal gauchiste coordonné par Jacques Dubois, ainsi qu'à la revue Université sous le pseudonyme de « Robert Rivier ». Il est également proche du « Cercle des génies », collectif de jeunes intellectuels où l'on croise Henry Certigny et Léopold Plomteux[1].

De à , il est proche d'abord de l'Internationale lettriste puis de l'Internationale situationniste. Il signe des articles dans Potlatch sous le pseudonyme de « Léonard Rankine » et il est dit « hors-section ». Il est également proche des surréalistes révolutionnaires belges, tels Marcel Mariën et Paul Nougé, mais aussi d'André Blavier.

Il contacte Guy Debord en pour organiser une exposition de « métagraphies » à Verviers, dans une galerie dirigée par Georges-Marie Dutilleul, cofondateur entre autres de la revue Temps mêlés, mais le projet n'aboutit pas[1]. Il écrit également dans le bulletin de l'Internationale situationniste à partir de 1957. Il démissionne du mouvement en .

Frankin était un marxiste, tendance plutôt trotskiste, du moins au début. Il écrit pour La Wallonie et l'hebdomadaire La Gauche, organe de combat socialiste, de 1962 à 1965.

Notes et références

  1. Jean-Marie Apostolidès, Debord. Le Naufrageur, Paris, Flammarion, 2015, p. 152-155.
  • Portail du marxisme
  • Portail de Liège
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.