Andrés Hurtado de Mendoza

Andrés Hurtado de Mendoza, marquis de Cañete (Cuenca, v.1510-Lima, ) est un militaire et homme politique espagnol, vice-roi du Pérou de 1556 à 1560.

Andrés Hurtado de Mendoza

Andrés Hurtado de Mendoza

Titre Vice-roi du Pérou
(29 juin 1556-30 mars 1560)
Autres titres Marquis de Cañete
Prédécesseur Melchor Bravo de Saravia
Successeur Diego López de Zúñiga y Velasco (en)
Allégeance Espagne
Biographie
Dynastie Maison de Mendoza (en)
Naissance
Cuenca (Espagne)
Décès
Lima (Pérou)
Père Diego Hurtado de Mendoza y Silva
Mère Isabel de Cabrera y Bobadilla
Conjoint Magdalena de Manrique
Enfants García Hurtado de Mendoza

Biographie

Membre de la Maison de Mendoza (en), il se distingue dans les campagnes d'Allemagne et de Flandres où il accompagne Charles Quint.

Le , il est nommé vice-roi, gouverneur, capitaine-général du Pérou et président du tribunal de Lima (en) par Philippe II. Arrivé au Pérou le , il est reçu à la cité des rois de Lima le .

Dès son arrivée au Pérou, il se consacre énergiquement à pacifier et à gérer le pays récemment secoué par la révolte de Francisco Hernández Girón (en). Il organise une expédition de pacification avec pour mission de désamorcer l'hostilité des Indiens Araucans et de régler le différend entre Francisco de Aguirre et Francisco de Villagra.

Il est aussi à l'origine de nombreuses expéditions d'exploration de l'Amazonie et du bassin de la Plata comme celle de Pedro de Ursúa, de Juan de Salinas Loyola (en) ou encore de Lope de Aguirre.

On lui doit la fondation sous son patronage de nombreuses villes du Pérou comme Santa, San Vicente de Cañete, Camaná, Santa Maria de Nieva (en), Baeza etc.

Le , il reçoit Sayri Tupac au Palais du Gouvernement du Pérou. Il a ensuite émis une série d'ordonnances pour les indiens du Pérou, réglementant l'ensemencement, la culture et le commerce de la cocaïne et interdisant l'ivresse en imposant une série de châtiments corporels. Il a également favorisé le travail d'évangélisation du clergé.

Disgracié pour son excessive sévérité, d'après ses détracteurs, il meurt à Lima le .

Bibliographie

  • Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 446
  • Inca Garcilaso de la Vega, Historia general del Perú, 1972
  • José Antonio Del Busto Duthurburu, Los trece de la fama - Fundadores de ciudades en el Perú (siglo XVI), 2011
  • Carlos Huerta, Cronología de la conquista de los Reinos del Perú (1524 - 1572), Lima, 2013

Liens externes

  • Portail du Pérou
  • Portail de la Renaissance
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.