Anion hydrure

L'anion hydrure (hydride en anglais) ou anion hydrogène désigne l'ion négatif de l'hydrogène, noté H- et consiste donc en l'ensemble d'un noyau atomique d'hydrogène (hydron) et de deux électrons. 1H- est l'anion proture[3], 2H- est l'anion deutérure[4] et 3H- est l'anion tritiure[5].

Anion hydrure
Représentation schématique de l'ion.
Identification
Nom UICPA Hydrure[1]
Synonymes

Anion hydrogène, ion hydrogène négatif

No CAS 12184-88-2
ChEBI 29239
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute H  [Isomères]H-
Masse molaire[2] 1,00794 ± 7,0E-5 g/mol
H 100 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Chimie

Il forme de nombreux sels en particulier avec les métaux les plus électropositifs et aussi différents réactifs comme NaBH4 ou LiAlH4 qui se servent de réducteurs en chimie organique.

Astronomie

L'anion hydrure est un constituant de l'atmosphère du Soleil et probablement des étoiles de type tardif. Bien que peu abondant par rapport à l'hydrogène ionisé H+, c'est le principal contributeur à l'opacité de la photosphère dans le domaine visible[6]. L'ion hydrure est aussi présent dans le milieu interstellaire et est un absorbeur important de photons entre 0,5 et 4,0 eV. Il absorbe donc des rayonnements électromagnétiques inclus dans le domaine infrarouge et le domaine visible. Il est également présent sur Terre, dans l'ionosphère.

Production

Voir aussi

Notes et références

  1. « Hydride - PubChem Public Chemical Database », The PubChem Project, USA, National Center for Biotechnology Information
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) « protium », Compendium of Chemical TerminologyGold Book »], IUPAC, 1997, version corrigée en ligne :  (2006-), 2e éd.
  4. (en) « deuterium », Compendium of Chemical TerminologyGold Book »], IUPAC, 1997, version corrigée en ligne :  (2006-), 2e éd.
  5. (en) « tritium », Compendium of Chemical TerminologyGold Book »], IUPAC, 1997, version corrigée en ligne :  (2006-), 2e éd.
  6. (en) Teresa Ross, Emily J. Baker, Theodore P. Snow, Joshua D. Destree, Brian L. Rachford, Meredith M. Drosback et Adam G. Jensen, « The Search for H− in Astrophysical Environments », The Astrophysical Journal, vol. 684, no 1, , p. 358 (ISSN 0004-637X, DOI 10.1086/590242, lire en ligne, consulté le 4 juin 2017).
  • Portail de la chimie
  • Portail de la physique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.