Anne Herbauts

Anne Herbauts, née le [1] à Uccle (Belgique), est une artiste belge francophone, illustratrice, peintre[2], et auteure de littérature jeunesse.

Anne Herbauts
Naissance
Nationalité
Activité
Auteure et illustratrice
Formation
Distinctions

Deux "Mentions" Prix Fiction, Foire du livre de jeunesse de Bologne, 1999 et 2010
Prix Baobab 2003
Grand prix de l'illustration 2009

Prix Sorcières 2012
Œuvres principales
  • Que fait la lune, la nuit ? (1999)
  • Lundi (2004)
  • Les moindres petites choses (2008)
  • De quelle couleur est le vent ? (2011)

Biographie

Anne Herbauts naît en 1976 à Uccle, sa mère est « spécialiste de grammaire comparée des langues indo-européennes »[2] et son père travaille dans la « biologie et botanique[2] ». Elle déménage en 1994 à Bruxelles, à l'âge de 19 ans, pour intégrer l'Académie Royale des Beaux-Arts[2],[3] section illustration et bande-dessinée[4]. Elle s'y forme durant trois ans avec les professeurs Anne Quévy[3] et Bruno Goosse.

Plus tard, elle assure quelques cours comme assistante et professeure dans ce même atelier[4].

Elle est lauréate de plusieurs prix en France et en Belgique, et par deux fois de la "Mention" Prix Fiction à la Foire du livre de jeunesse de Bologne : en 1999[5] pour Que fait la lune, la nuit ?[6] qu'elle a écrit et illustré, et en 2010[7] pour l'ouvrage qu'elle a illustré Ici Londres, de Vincent Cuvellier.

En 2003 elle obtient le prix Baobab au Salon du Livre de Montreuil, pour son ouvrage Et Trois Corneilles...[8].

Pour son album Lundi, elle figure dans la « Liste d'honneur 2006 » catégorie Illustration, de l'Union internationale pour les livres de jeunesse[9]. En 2012 elle est récompensée du Prix Sorcières[8] pour De quelle couleur est le vent ?[10].

Son œuvre se fait remarquer tôt par la critique ; le magazine Le Matricule des anges relate ses travaux en 2001[6], alors qu'elle n'a que 26 ans, et écrit en 2003 : « Anne Herbauts n'écrit pas et ne dessine pas pour les enfants. Elle le fait pour l'enfance. [...] Lire Anne Herbauts c'est changer d'état, c'est entrer dans un temps ralenti, redevenir embryon, mais embryon du cœur[11]. »

Pour l'année 2020, elle est sélectionnée pour la sixième année pour le prestigieux prix suédois, le Prix commémoratif Astrid-Lindgren[12].

Ses albums sont traduits dans plusieurs langues, notamment en espagnol, anglais, italien, néerlandais, allemand, coréen et japonais.

Elle vit à Bruxelles[2].

Œuvre

Anne Herbauts préfère dire qu'elle « fabrique » des livres plutôt que les écrire.

« Je ne suis ni dans le texte ni dans l'image mais entre les deux. J'écris en faisant des collisions de textes et d'images. Quand je construis un livre, parce qu'il faut le penser comme on fabrique un objet, l'histoire se passe dans le texte, dans l'image, mais surtout dans l'assemblage des pages, et c'est là toute la beauté et la puissance du livre[13]. »

En effet, elle pense ses livres avant tout comme des objets, afin d'exprimer au mieux son univers poétique aux mille questions existentielles.

En 2002, son éditeur Casterman lui propose d'illustrer un classique de la littérature jeunesse[14] ; elle choisit Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, et travaille à une nouvelle traduction en français de l'ouvrage en langue anglaise. Elle dit à ce propos : « Comme si la statue de Lewis Caroll se dressait devant nous et que nous donnions de petits coups de pioche jusqu’à ce qu'il ne reste plus qu’un amas de matière à partir duquel, là, nous pourrions commencer à travailler[14] ».

Dans son ouvrage théorique Album[s], Sophie Van der Linden tient Anne Herbauts comme une des pionnières du livre-objet, en tant qu'album de création[3]. Jusqu'alors, les systèmes qu'elle emploie étaient principalement réservés au livre animé. Ce qui était pensé pour être un jouet, un divertissement, ou une performance optique, est devenu, avec Anne Herbauts, un moyen d'exprimer un propos, au même titre que le texte et l'image. Béatrice Kahn dans un article du magazine Télérama sur Anne Herbauts en 2014 écrit : « elle élabore un livre sans oublier qu'il est d'abord un objet entre les mains et une histoire qui avance, c'est-à-dire du temps. Et parce qu'elle est peintre, mais aussi écrivain[2]. ». Elle ajoute : « Anne Herbauts ne veut rien expliquer aux enfants, juste les faire réfléchir. Temps, disparition, amour, infini, bonheur... ses livres philosophent et poétisent, ils n'éduquent pas. Ils ne sont pas difficiles, mais demandent de l'attention. Avec leur fin sans morale et leur chute ouverte, ils laissent chacun libre de partir plus loin.[2] »

Pour son album Lundi, paru aux éditions Casterman en 2004, Anne Herbauts demande à son éditeur, « d’une part, de pouvoir utiliser toujours le même papier, blanc, et d’en faire diminuer le grammage au fil des pages, et d’autre part, de rendre le livre tactile par l’embossage du papier[14] ». La couverture est découpée pour exprimer le vide et l'absence, des empreintes palpables figurent le personnage disparu, et le grammage du papier décroit pour parler de la disparition[3] ; elle explique : « Dans cet ouvrage la perte du personnage est signifiée par la perte de la matière même du livre, le papier[14] ». L'expérience de la lecture y est donc visuelle et tactile. Elle indique en 2005 : « Pour moi l’espace offert par l’objet livre est un espace de jeu et d’expérimentation, de liberté aussi[14]. » L'album Lundi figure dans la « Liste d'honneur 2006 » catégorie Illustration, de l'Union internationale pour les livres de jeunesse[9], et dans la « Bibliothèque idéale » du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[15].

Dans Les moindres petites choses, paru en 2008, Anne Herbauts travaille sur les rabats, afin de créer un album où les doubles pages se déploient en triptyques[2],[3], et ainsi exprimer le débordement et le gigantisme ressenti par son personnage, Madame Avril. Pour cet ouvrage, elle reçoit le Prix Libbylit 2009[8] et le Grand prix de l'illustration 2009[16].

En 2018 paraissent plusieurs albums dont elle est auteure - illustratrice, dont Broutille, sur lequel Béatrice Kahn dans son avis critique de Télérama écrit : « Avec une délicatesse aussi affûtée que son crayon, Anne Herbauts sait dire les choses importantes sans jamais forcer, sait bouleverser sans jamais s’appesantir.[17] » ; ou Une histoire grande comme la main[18] ; ou encore Il va pleuvoir, l'histoire des deux hérissons Nils et Nour qui partent expolorer le monde, dans « un conte qui ne donne pas de leçon mais dit à mots couverts que la beauté du monde se montre à qui sait s’y risquer.[19] » selon Télérama.

Je ne suis pas un oiseau est publié en 2019, « un voyage graphique et poétique, qui aborde avec délicatesse le thème de l’exil et des migrations.[20] », toujours selon Béatrice Kahn.

Quelques prix et distinctions

Trois de ses ouvrages font partie de la « Bibliothèque idéale » du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[15] : Vague (1999), Lundi (2004) et Petites météorologies (2006).

Publications

Auteure et illustratrice

  • Boa, Casterman, 1997 ; et rééd.
  • Edouard et Armand, Casterman, 1997
  • Que fait la lune, la nuit ?, Casterman, 1998
    "Mention" Prix Fiction, Foire du livre de jeunesse de Bologne 1999[5]
  • Allons voir plus loin, Casterman, 1998
  • Pataf a des ennuis, Casterman, 1999
  • Le petit Souci, Casterman, 1999
  • Vague, Grandir, 1999
  • A la plage, Casterman, 1999
  • La maison bleue,, Casterman, 2000
  • L'heure vide, Casterman, 2000
  • L'Arbre merveilleux, Casterman, 2001 ; et rééd.
  • La très vieille légende sans poussière du coin du balai, Casterman, 2001
  • Autoportrait, éditions Esperluète, 2002
  • Cardiogramme[11], éditions de l'An 2, 2002
  • Drôle de numéros, Duculot, 2002
  • La princesse au petit poids, Casterman, 2003
  • Albert récupère, Casterman,2003
  • Et trois corneilles..., Casterman, 2003
  • Lundi, Casterman, 2004
    « Liste d'honneur » catégorie Illustration, de l'Union internationale pour les livres de jeunesse 2006[9] - « Bibliothèque idéale » du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[15]
  • Par-delà les nuages, éditions de l'An 2, 2004
  • L'Idiot , éditions de l'An 2, 2005 - bande dessinée, avec un court-métrage d'animation en DVD L'Idiot, auteure, réalisatrice et animatrice Anne Herbauts, coréalisé avec Raphaël Balboni.
  • Silencio, Casterman, 2005
  • La Lettre, Casterman, 2005 - avec un court métrage d'animation en DVD, Et Jean s'est perdu dans ses pensées..., auteure, réalisatrice et animatrice Anne Herbauts, coréalisé avec Raphaël Balboni.
  • Petites météorologies, Casterman, 2006
    Prix Pitchou 2007[8] - « Bibliothèque idéale » du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[15]
  • Sans début ni fin, petite parabole, éditions Esperluète, 2008
  • De temps en temps[21], éditions Esperluète, 2006
  • Les moindres petites choses, Casterman, 2008
    Prix Libbylit 2009[8] - Grand prix de l'illustration 2009[16]
  • La galette et la grande ourse,[22], Casterman, 2009
  • Chat perché : ...petit ouvrage de grand coloriage, Casterman, 2009 (album à colorier)
  • De quelle couleur est le vent ?[10], Casterman, 2010
  • Toc, toc, toc, Casterman, 2011
  • Theferless[23], Casterman, 2011
  • Je t'aime tellement que..., Casterman, 2013
  • Un jour Moineau, Casterman, 2014
  • L'histoire du géant, éditions Esperluète, 2015
  • Sous la montagne, Casterman, 2015
  • Broutille[17], Casterman, 2016
  • Une histoire grande comme la main[18], les Albums Casterman, 2018
  • Les koalas ne lisent pas de livres ; Les grizzlis ne dorment qu'en hiver[24], Esperluète, 2018
  • Il va pleuvoir[19], Casterman, 2018
  • Matin Minet : Le point du jour, Ecole des loisirs, 2019
  • Je ne suis pas un oiseau[20], Esperluète, 2019
  • En coup de vent, Casterman, 2019

Auteure

Illustratrice

Films d'animation

  • Et Jean s'est perdu dans ses pensées..., auteure, réalisatrice et animatrice Anne Herbauts, coréalisé avec Raphaël Balboni, compositeur Benoît Fromentin, DVD (8 min 18 s) (vendu avec son album La Lettre, Casterman, 2005)
  • L'Idiot , auteure, réalisatrice et animatrice Anne Herbauts, coréalisé avec Raphaël Balboni, compositeur Benoît Fromentin, DVD (10 min 15 s) (vendu avec son album de bande dessinée L'Idiot, éditions de l'An 2, 2005)

Adaptation de son œuvre

En 2012, son album La Princesse au petit poids est adapté au théâtre par Nathalie Bensard avec la Compagnie La Rousse[25].

Notes et références

  1. Fiche BnF de l'auteure-illustratrice.
  2. Béatrice Kahn, « L'auteur Anne Herbauts : “L'important n'est pas de faire beau, c'est de faire juste” », sur telerama.fr, .
  3. Béatrice Kahn, « Anne Herbauts ou la traque de la moindre petite chose », sur telerama.fr, .
  4. « Anne Herbauts », sur www.ricochet-jeunes.org (consulté le 19 mai 2017)
  5. (it) Lauréats Foire du livre de jeunesse de Bologne 1999.
  6. « Anne Herbauts : le monde bouge », sur lmda.net, .
  7. (it) Lauréats Foire du livre de jeunesse de Bologne 2010.
  8. Les prix littéraires jeunesse, sur le site ricochet-jeunes.org.
  9. (en) « Honour List 2006 », sur ibby.org.
  10. Martine Laval, « Album jeunesse : De quelle couleur est le vent ?, Anne Herbauts », sur telerama.fr, .
  11. « Cardiogramme, Anne Herbauts », sur lmda.net, .
  12. (en) Nominations 2020, et années précédentes, site officiel alma.se.
  13. EditionsCasterman, « interview Anne Herbauts », (consulté le 23 mai 2017)
  14. « Les soirées illustrées de "La Joie par les livres" : Rencontre avec Anne Herbauts », sur cndp.fr, .
  15. Les ouvrages de Anne Herbauts dans la « Bibliothèque idéale », site de la BnF.
  16. [PDF] « Grand prix de l'illustration », sur lajoieparleslivres.bnf.fr, .
  17. Béatrice Kahn, « Broutille, Anne Herbauts », Télérama, (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2019).
  18. Béatrice Kahn, « Une histoire grande comme la main, Anne Herbauts », Télérama, (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2019).
  19. Béatrice Kahn, « Il va pleuvoir, Anne Herbauts », Télérama, (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2019).
  20. Béatrice Kahn, « Je ne suis pas un oiseau, Anne Herbauts », Télérama, (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2019).
  21. Malika Person, « De temps en temps, Anne Herbauts », sur lmda.net, .
  22. Martine Laval, « Album jeunesse : La Galette et la Grande Ourse, Anne Herbauts », .
  23. « Album jeunesse : Theferless, Anne Herbauts », sur telerama.fr, .
  24. Béatrice Kahn, « Les koalas ne lisent pas de livres, Anne Herbauts », Télérama, (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2019).
  25. « Anne Herbauts | Lecture jeunesse 83 », sur lecturejeunesse83.wordpress.com (consulté le 19 mai 2017)

Liens externes

  • Portail de la littérature d'enfance et de jeunesse
  • Portail des arts
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.