Antiquité romaine en musique

Événements

La Rome païenne

  • IIe siècle av. J.-C. : influence de la musique hellénistique au fur et à mesure de la domination romaine en Orient
  • IIe siècle : l’Hymne à Némésis, l’Hymne à la Muse et l’Hymne à Helios (attribuées à Mésomède de Crète), datés de 130 ap. J.-C., sont conservés dans plusieurs manuscrits byzantins[1].
  • Catulle (87-54 av. J.-C.)
  • Horace (65-8 av. J.-C.)

L'Église primitive

L'Église primitive bannit les instruments de musique des offices liturgiques : vers 200, Clément d’Alexandrie dénonce la présence d’instruments de musique pour soutenir la voix dans la musique chrétienne[2].

Notes et références

  1. Céline Moretti-Maqua, L'apogée du masque au XVIIIe siècle ou La Sérénissime masquée, Paris, Éditions L'Harmattan, , 162 p. (ISBN 978-2-296-04444-9, notice BnF no FRBNF41186533, présentation en ligne)
  2. Edmond de Pressensé, Histoire des trois premiers siècles de l'église chrétienne, C. Meyrueis et Cie., (présentation en ligne)
  • Portail de la musique classique
  • Portail de la musique
  • Portail de la Rome antique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.