Armée de la république du Viêt Nam

L'Armée de la république du Viêt Nam (ARVN, en vietnamien : Lục quân Việt Nam Cộng hòa) était la force armée de la république du Viêt Nam (Sud Viêt Nam), créée le par la réorganisation de l'Armée nationale vietnamienne. Elle est dissoute lors de la fin de la guerre du Viêt Nam en 1975.

Drapeau de l'ARVN.

Historique

Engagements lors de la guerre du Viêt Nam

Rangers sud-vietnamiens lors de l'offensive du Tết à Saïgon, 1968.

L'ARVN fut engagée aux côtés des États-Unis contre les Nord-Vietnamiens et le Việt Cộng de 1959 à 1973.

Le désengagement américain au début des années 1970 provoque une gigantesque inflation au Sud-Viêtnam : les soldats ont du mal à entretenir leurs familles. Combiné au moral en berne, cette situation provoque une augmentation des désertions : 140 000 en 1971.

Les accords de paix de Paris, signés le , mettent temporairement fin à la guerre du Viêt Nam. Cependant, elle reprend fin 1974 lorsque le Nord-Viêt Nam lance une vaste offensive surprise contre le Sud ayant pour nom de code la « campagne Hô-Chi-Minh », en violation avec l'armistice signé précédemment. L'ARVN est alors dépourvue de toute aide militaire américaine, bien qu'elle continue à recevoir tout de même de la logistique.

Malgré la résistance des soldats sud-vietnamiens, notamment lors de la bataille de Xuân Lộc du au ), l'offensive nord-vietnammienne ne peut pas être contenue et se termine par la prise de Saïgon, la capitale du Sud-Viêt Nam, le . L'ARVN cesse donc officiellement d'exister. De nombreux soldats de l'ARVN, notamment des pilotes, partent en exil vers les États-Unis tandis que le reste des troupes au sol se rendent aux unités de l'Armée populaire vietnamienne, et sont envoyés pour beaucoup dans des camps de travaux forcés et de rééducation. Le matériel saisi est alors transféré dans l'Armée populaire vietnamienne, devenue l'unique armée du Viêt Nam unifié à la suite de la réunification du pays, déclarée le .

Branches et effectifs

Des AD Skyraider de l'armée de l'air sud-vietnamienne.
Un Northrop F-5 Freedom Fighter de l'armée de l'air sud-vietnamienne.
M41 Walker Bulldog, char de combat principal de l'ARVN.
Un véhicule de transport de troupes M113 de l'ARVN équipé d'une mitrailleuse M2 de calibre .50, durant un exercice.

L'ARVN disposait de plusieurs branches, à savoir :

  • une armée de terre (en vietnamien : Quân lực Việt Nam Cộng hòa) ;
  • une armée de l'air (en vietnamien : Không Quân Việt Nam). Contrairement à l'armée de terre, le recrutement de l'armée de l'air reposait entièrement sur le principe du volontariat. Son centre de recrutement était la base aérienne de Tân Sơn Nhất et les recrues devaient subir un test de dépistage puis suivre un examen physique avant leur enrôlement ;
  • une marine de guerre (en vietnamien : Hải quân Việt Nam Cộng hòa) ;
  • un corps de Marines (en vietnamien : Thủy Quân Lục Chiến).

L'ARVN était à sa constitution en 1954/1955 d'un total de 279 200 hommes dont 177 200 soldats réguliers et 102 000 territoriaux. Ses effectifs s'accrurent après le déclenchement du conflit et en 1955 elle disposait de 514 000 hommes (250 000 réguliers et 264 000 territoriaux).

En 1971/1972, elle atteignit son maximum avec 1 048 000 militaires dont 410 000 dans l'armée de terre, 50 000 dans l'armée de l'air, 14 000 dans l'infanterie de marine, 42 000 dans la marine, 284 000 dans les forces régionales et 284 000 dans les forces populaires. Elle avait à cette date environ 500 avions, 500 hélicoptères et 1 680 navires de guerre  l'immense majorité étant des vedettes fluviales , principalement fournis par l'armée américaine, en partie à la suite du retrait de ses forces du pays qui lui avait transféré une partie de son matériel.

Elle disposait en 1974 d'un millier d'avions de combat et 900 hélicoptères[1]. Ses forces étaient alors réparties dans 11 divisions d'infanterie et dans une division aéroportée ainsi que dans 4 corps d'armée différents pour les fantassins[2].

Le commandant en chef de l'ARVN était Nguyên Khanh, qui était également un ambassadeur et le Premier ministre du Sud-Viêt Nam.

Annexes

Notes et références

  • (en) « Chronologie de l'invasion du Sud-Viêt Nam de 1975 ».
  • (en) Mark Moyar, Triumph forsaken : the Vietnam war, 1954-1965, New York, Cambridge University Press, , 512 p. (ISBN 978-0-521-75763-8 et 978-0-521-86911-9).
  • (en) Howard R Simpson (préf. Pierre Salinger), Tiger in the barbed wire : an American in Vietnam, 1952-1991, New York, N.Y, Kodansha International, coll. « Kodansha globe », , 268 p. (ISBN 978-1-56836-025-6).
  • (en) Howard R. Simpson, Bush hat, black tie : adventures of a foreign service officer, Washington, Brassey's, , 211 p. (ISBN 978-1-57488-154-7).

Articles connexes

Bibliographie

  • (en) Donn A. Starry, Mounted Combat in Vietnam, Vietnam Studies; Department of the Army ; first printing 1978-CMH Pub 90-17.
  • (en) Simon Dunstan, Vietnam tracks : armor in battle 1945-75, Novato, CA, Presidio Press, , 191 p. (ISBN 978-0-89141-171-0).
  • (en) Spencer C. Tucker, Encyclopedia of the Vietnam War, Santa Barbara, California, ABC-CLIO, 1998 (ISBN 9780874369830 et 0874369835), p. 525-533.
  • Portail d'Hô-Chi-Minh-Ville
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du Viêt Nam
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.